27/02/2007

.. Qui est Negroponte

Negroponte secondera Rice   …. Annonce laconique de AFP le 5 janvier de cette année 2007..

 

… vendredi 05 janvier 2007, 16:20

 

George W. Bush a nommé John Negroponte numéro deux du département d'Etat et annoncé son remplacement à la tête des services de renseignement américains par Michael McConnell, un ancien responsable des services secrets. Comme prévu, le président américain George W. Bush a nommé Mike McConnell au poste de directeur du renseignement national en remplacement de John Negroponte, lequel devient secrétaire d'Etat adjoint. "Tous deux feront du bon travail dans leurs nouvelles fonctions et il est vital qu'ils assument sans délai leurs nouvelles responsabilités", a déclaré le chef de la Maison Blanche. Puis, à l'attention du nouveau Congrès à majorité démocrate qui vient d'entrer en fonction, il a ajouté: "Je veux espérer qu'ils seront confirmés dès que possible".

Le président américain confirme ainsi les noms qui avaient été avancés quelques heures plus tôt par un haut responsable de l'administration.

Mike McConnell est un vice-amiral à la retraite qui a travaillé plus de 25 ans dans le domaine du renseignement. Quant à John Negroponte, il va donc œuvrer désormais aux côtés de Condoleezza Rice, la secrétaire d'Etat.

Le président George W. Bush a décidé de remanier l'équipe chargée d'élaborer la stratégie militaire et diplomatique en Irak dans le cadre d'une nouvelle orientation de la politique américaine dans sa guerre contre le terrorisme en Irak.

(D'après AP, AFP)

.. annonce ‘ clean’ …. Comme Mr Negroponte ?

 

Pourtant ? Qui est cet homme ?

....Negroponte a appris son métier d’ambassadeur des Etats-Unis dans les années 80 au Honduras, pendant la première guerre contre le terrorisme que les souteneurs de Ronald Reagan déclarèrent en Amérique Centrale et au Moyen-Orient.

En avril, Carla Anne Robbins, du Wall Street Journal, a écrit un article sur la nomination de Negroponte en Irak, sous le titre « Un proconsul moderne ». Au Honduras, Negroponte était connu comme « el proconsul », titre donné aux puissants gouverneurs de l’époque coloniale. Là-bas il était à la tête de la deuxième plus grande ambassade d’Amérique Latine, où était basée aussi le plus important siège au monde, à l’époque, de la Cia. Et pas parce que le Honduras était le centre du pouvoir mondial.

Robbins a souligné que Negroponte était critiqué par des activistes d’organisations de défense des droits de l’homme pour avoir « couvert les abus de l’armée hondurienne », euphémisme pour parler du terrorisme d’état à grande échelle : ceci dans le but « d’assurer le flux des aides étasuniennes » à ce pays, vital en tant que « base pour la guerre occulte du président Reagan contre le gouvernement sandiniste du Nicaragua ».

La guerre occulte fût déchaînée après que la révolution sandiniste prit le contrôle du Nicaragua. La crainte de Washington était que puisse naître dans ce pays d’Amérique Centrale un deuxième Cuba. Au Honduras, la tâche du proconsul Negroponte était de s’occuper des bases dans lesquelles une armée de mercenaires terroristes, les contras, était entraînée, équipée et envoyée vaincre les sandinistes. En 1984, le Nicaragua répondit de façon correcte, comme un état respectueux de la loi : il porta l’affaire contre les Etats-Unis devant la Cour internationale de justice de La Haye.

La cour ordonna aux Etats-Unis d’en finir avec « l’utilisation illégale de la force », ou, pour le dire en termes clairs, avec le terrorisme international contre le Nicaragua et de lui payer des dédommagements substantiels. Mais Washington ignora la Cour et opposa ensuite son veto à deux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui soutenaient la décision et où l’on exigeait que tous les états respectent la loi internationale.

La campagne du Nicaragua apporta une démocratie esclave à un prix incalculable. Les morts de civils ont été évaluées en dizaines de milliers.

 ...Washington ne pouvait tolérer que « des changements démocratiques très limités et du haut vers le bas, afin de ne pas mettre en danger les ' structures traditionnelles du pouvoir ' avec lesquelles les Etats-Unis étaient alliés depuis longtemps ».

Actuellement le Nicaragua est le deuxième pays plus pauvre de l’hémisphère (avant Haïti, autre principal objectif des interventions militaires étasuniennes au 20ème siècle).

Environ 60% des enfants nicaraguayens au dessous de deux ans sont atteints d’anémie à cause de la dénutrition. Un des plus sombres indicateurs de ce qui est considéré comme une victoire de la démocratie.

Le gouvernement de Georges W. Bush assure vouloir apporter la démocratie en Irak, en utilisant le même fonctionnaire expert déjà utilisé en Amérique Centrale.

Quelques  jours après la nomination de Negroponte, le Honduras a retiré son petit contingent militaire d’Irak.

 Une coïncidence?  Ou peut-être les honduriens se sont-ils rappelés de quelque chose de l’époque où Negroponte travailla là-bas. Quelque chose que, nous, nous préférons oublier.

.. voilà.. après ça . , je met mes chars en thèse ..

 

00:55 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.