28/02/2007

..l'économie déraille aussi..

..

Lu  sur The Associated – Press    ce 28/2/2007    rubrique économie

 

Wall Street: le Dow Jones victime d'un bug informatique

Un bug informatique ( ??? ndlr  )  a provoqué une chute brutale de l'indice américain des valeurs industrielles Dow Jones en milieu d'après-midi mardi.

   Dow Jones & Co, l'entreprise qui gère le célèbre indice boursier a indiqué avoir constaté peu avant 14h00 locales que ses ordinateurs, saturés par un volume d’échanges extrêmement important n’arrivaient plus à traiter celui –ci correctement à expliqué Mr Syblle Reitz le porte parole du Down Jones.

      ‘ La décision a alors été prise d'utiliser un ordinateur de secours, ce qui a provoqué une importante dégringolade de l'indice lorsque le système d'appoint a pris le relais, peu avant 15h00 locales… Le Dow Jones a lors plongé d'environ 200 points presque instantanément et a perdu jusqu'à 546 points -le pire déclin en une séance depuis plus de cinq ans.’

 "Je n'ai jamais vu un tel effondrement, et ça ne fait que 47 ans que je fais ce métier", a déclaré Alfred E. Goldman, spécialiste en stratégie de marché pour l'établissement financier américain A.G. Edwards & Sons.

 

11:58 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blague, humour |  Facebook |

.. l'économie fout le camps 2...

http://www.elcorreo.eu.org/article.php3?id_article=3560

 

Transformation précipitée de l'endettement en dollars en endettement en dollars-euros ?

Une nouvelle dimension mondiale de la crise économique et de l'inflation

 

Horizons et débats.

Paris, 29 janvier 2007, 7e année, N°4.......  Extraits  .....

 

'....La fuite hors du dollar des Etats-Unis ne s'observe pas seulement dans les pays pétroliers importants, mais aussi en République populaire de Chine, qui dispose de réserves d'un montant dépassant un billion de dollars.

 

Pour empêcher la conversion massive de ces réserves décisives, le chef de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, et le ministre des finances des Etats-Unis, Henry Paulson, se sont rendus personnellement à Pékin à la mi-décembre, accompagnés d'une délégation de haut rang. Mais les autorités chinoises leur ont opposé un refus, qu'elles ont justifié de la manière suivante :

 

1. Après que la Réserve fédérale a cessé de publier, à partir de mars dernier, sa statistique des variations de la masse monétaire M3, aucun expert ne peut plus estimer, dans le monde entier, combien de dollars sont générés.

 

2. Les Etats-Unis n'ont toujours pas de stratégie convaincante qui permette de réduire leur déficit budgétaire, voire de régler leurs dettes accumulées dans le monde. Visiblement, la « planche à billets » devra y pourvoir à l'avenir également. Pour cette raison notamment, le dollar a perdu beaucoup de sa valeur ces derniers mois, ce qui a réduit aussi la valeur des réserves chinoises libellées en dollars. Pékin entend se séparer d'une partie tout au moins de ces réserves avant que d'autres Etats n'y procèdent, ce dont la valeur du dollar pâtirait.

Dans les milieux diplomatiques, on part de l'idée que Washington pourrait prier l'Arabie saoudite, par exemple, de ne plus livrer de pétrole à la Chine, ce qui toucherait Pékin fortement. Planifiant d'habitude à long terme, les stratèges chinois doivent avoir intégré cependant de tels scénarios dans leurs calculs. Ils sont visiblement parvenus à la conclusion que les flux pétroliers provenant d'Arabie saoudite ne tariraient guère. Pékin est en effet presque convaincu que l'Arabie ne serait pas disposée à prendre ces mesures sans contre-prestation. De nombreux experts prévoient, dans ce cas, que les Etats-Unis seraient « priés » de renoncer à leur soutien sans conditions à Israël. Or une telle condition n'est guère réalisable  aux Etats-Unis actuellement. ...'

 

'...D'autres connaisseurs de la communauté financière ont déjà souligné depuis longtemps qu'une fusion du dollar et de l'euro en dollar-euro pour échapper à la transformation précipitée des dettes américaines avait été discutée à un niveau international élevé. Grâce au cours du change correspondant, la zone dollar pourrait se débarrasser facilement de ses dettes. Cette solution nécessiterait la collaboration de la BRI (Banque des règlements internationaux), de la Banque mondiale (Wolfowitz !), du FMI et de quelques « conglomérats financiers privés ». ..'

 

Une autre possibilité serait de diviser le dollar en dollar intérieur et dollar extérieur. Ainsi, les habitants des Etats-Unis auraient le même pouvoir d'achat qu'auparavant, alors que ceux qui détiennent des dollars hors du pays, tels les Chinois, la Banque centrale européenne et la Banque nationale suisse, seraient les dindons de la farce. D'après ce scénario, le rapport serait de 1 à 5, de sorte que tout dollar extérieur ne vaudrait que 20 cents d'un dollar intérieur. Une telle transformation ne peut pas avoir lieu sans préparation ni bruits annexes. En effet, il s'agit d'une transformation économique d'une ampleur inconsidérée qui se profile à l'horizon. Les caisses de pension ont effectué des placements importants en dollars et détiennent des actions - celles de banques par exemple - dont les cours devraient baisser à la suite de tels événements. '  

Source : Vertrauliche Mitteilungen n° 3701 du 16/1/2007.

 

...'  Washington s'alarme ...

Pour l'instant, Bush, Cheney et leurs acolytes ne disposent d'aucun moyen pour s'opposer à Pékin. Un fonctionnaire du ministère de la défense s'est exprimé ainsi à ce sujet : « Si les Chinois déversent des milliards de dollars sur le marché pour provoquer l'effondrement de la monnaie américaine, ils peuvent rejeter de la scène mondiale les Etats-Unis, puissance militaire et économique, sans tirer un seul coup ! » Un exemple classique des arts martiaux asiatiques : une victoire sans combat ...'  

 

et aussi ...

' ... C'est ainsi que Téhéran a commencé à convertir tout son commerce extérieur, comme le porte-parole du gouvernement iranien, Gholam Hossein Elham, l'a annoncé, du dollar en euro..'

 

à suivre ..

 

Internationaler Hintergrundinfor-mationsdienst für Politik, -Wirtschaft und -Wehrwesen, janvier 2007

 

 

 

09:17 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, blague |  Facebook |

.. aie.. l'économie fout le camp...

Proche et Moyen Orient

 

lundi, 26 février 2007        ....Par Reuters       Extraits ..

..LONDRES, 26 février (Reuters) - Les six grands pays traitant du dossier nucléaire iranien ont convenu lundi soir à Londres de s'atteler à une nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'Onu tout en réaffirmant leur attachement à la recherche d'une solution négociée...

     ' La tension provoquée dans les chancelleries par le différend sur le nucléaire iranien a maintenu lundi le cours du baril de brut au-dessus de 60 dollars. Elle a également pesé sur le dollar et fait monter le cours de l'or ainsi que les emprunts obligataires. ..'

 

...J'ai réagi .. par cet article 

              27/02/2007

       L'or monte sans doute aussi  parce que si j'en crois le bulletin économique  GEAB..qui annonce non pas moins qu'une rentrée en récession dès avril 2007de l'économie US !!...et cela par rapport à 9 points au moins

 

1) accélération du rythme et de l'importance des faillites ( hedge fund ( a)  - Goldman Sach , Alpha Fund , Red Kite ..- mais ce n'est pas grave .. l'état US assure .. 

 

2) près de 2000 milliards USD de prêts immobiliers à refinancer , mais le citoyen US étant de - en - solvable..de 2 à 3 millions de domiciles saisis .. d'où 3 ) .. effondrement accéléré des prix immobilier US ( - 25´% ) 4) récession US

 5 ) baisse des taux de la réserve fédérale 6) montée en puissance du conflit commercial USA - Chine  7) vente chinoise de dollars US

8)chute du dollar par rapport à l'euro et 9) chute de la livre sterling

 

j'ajouterai le commentaire paru ds 'Le devoir.com' du ministre allemand des finances Peer Steinbruck : " Les fonds spéculatifs , très présents aux USA et en GB , suscitent l'inquiétude car ils font des paris très risqués sur les marchés et prennent 1 importance croissante , avec 1400 milliards d'actifs gérés "….. Une guerre comme fuite en avant?

 

Cet article n’est jamais arrivé ds les ‘réactions’ apparues sur France24.. je me demandais pourquoi... sans doute un problème technique du site france24..

 

Mais ce matin .. j'ai pu lire ceci..       mardi, 27 février 2007     

        PARIS, 27 février (Reuters) - La Bourse de Paris, comme les autres marchés actions, a chuté mardi et a quasiment effacé ses gains de l'année sous l'effet de statistiques faisant craindre un ralentissement plus fort que prévu de l'économie américaine et d'un plongeon de près de 9% de la Bourse de Shanghai.

Le CAC 40, qui a ouvert en recul de 0,75% et sur un gap baissier 5.728,07/5.719,45), a clôturé en baisse de 3,02%  et sous la barre des 5.600 points, à 5.588,39 points dans un gros volume de 8,6 milliards d'euros.

    "Il y a eu une convergence de mauvaises nouvelles, la statistiques américaines, les déclarations de Greenspan, la chute du marché chinois. C'est une bonne purge. Je l'attendais depuis un certain temps", dit Jacques Antoine Bretteil, d'International Capital Gestion.

      Un trader d'une banque américaine estime que la correction peut se poursuivre et que les indices peuvent perdre environ 10% durant la période de ralentissement américain qui se dessine. "On assiste en plus à un retour en force de la volatilité", ajoute-t-il.

Londres a perdu 2,31%, Francfort 2,96%. Les indices paneuropéens, EuroStoxx 50 et EuroFirst 300 ont perdu respectivement 2,69% et 2,79%.

       A l'heure de la clôture européenne, les indices américains étaient tous en baisse sensible, les ventes des logements anciens et l'indice de confiance des consommateurs ressortis meilleurs que prévu n'ayant pas compensé l'effet de l'annonce de commandes de biens durables en très forte baisse en janvier, y  compris hors éléments volatils.

     La statistique des commandes de biens durables est venue s'ajouter aux déclarations faites hier par l'ancien président de la Fed, Alan Greenspan, qui n'a pas exclu une récession aux Etats-Unis en 2007.

Plusieurs autres indicateurs américains de premier plan sont attendus mercredi, dont la 2e estimation du PIB au quatrième trimestre 2006, les ventes d'immobilier neuf, la consommation et les revenus des ménages en janvier et l'indice PMI de la région de Chicago en février.

Le cours du pétrole a repris le chemin de la hausse, le baril de brut léger américain, livraison avril, prenant 48 cents à 67,87 dollars.

Le billet vert a perdu du terrain contre l'euro, qui est passé au-dessus de 1,32 dollars, à 1,3247 contre 1,3182 lundi soir.

Les taux longs ont tiré leur épingle du jeu et se sont détendus. Le rendement des emprunts d'Etat à 10 ans de la zone euro, qui avait atteint 4,1% fin janvier, est tombé sous 4% à 3,97% tandis que le 10 ans, qui était monté à 4,9% fin janvier, est retombé à 4,6%. Aucun secteur n'a échappé à la baisse en Europe, les produits de base et la construction ayant essuyé les plus fortes baisses.

Toutes les valeurs du CAC 40 ont fini dans le rouge. Sanofi-Aventis a enregistré la meilleure performance de l'indice avec une perte limitée à -1,57%.

Arcelor-Mittal (-5,61%) et Alstom (-5,95%) ont accusé les plus fortes baisses du CAC. …

 

..Et comme d’hab’ ceux qui ‘savaient ont déjà retiré leur billes …Style Enron..

07:03 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : economie, blague, humour |  Facebook |

27/02/2007

.. Qui est Negroponte

Negroponte secondera Rice   …. Annonce laconique de AFP le 5 janvier de cette année 2007..

 

… vendredi 05 janvier 2007, 16:20

 

George W. Bush a nommé John Negroponte numéro deux du département d'Etat et annoncé son remplacement à la tête des services de renseignement américains par Michael McConnell, un ancien responsable des services secrets. Comme prévu, le président américain George W. Bush a nommé Mike McConnell au poste de directeur du renseignement national en remplacement de John Negroponte, lequel devient secrétaire d'Etat adjoint. "Tous deux feront du bon travail dans leurs nouvelles fonctions et il est vital qu'ils assument sans délai leurs nouvelles responsabilités", a déclaré le chef de la Maison Blanche. Puis, à l'attention du nouveau Congrès à majorité démocrate qui vient d'entrer en fonction, il a ajouté: "Je veux espérer qu'ils seront confirmés dès que possible".

Le président américain confirme ainsi les noms qui avaient été avancés quelques heures plus tôt par un haut responsable de l'administration.

Mike McConnell est un vice-amiral à la retraite qui a travaillé plus de 25 ans dans le domaine du renseignement. Quant à John Negroponte, il va donc œuvrer désormais aux côtés de Condoleezza Rice, la secrétaire d'Etat.

Le président George W. Bush a décidé de remanier l'équipe chargée d'élaborer la stratégie militaire et diplomatique en Irak dans le cadre d'une nouvelle orientation de la politique américaine dans sa guerre contre le terrorisme en Irak.

(D'après AP, AFP)

.. annonce ‘ clean’ …. Comme Mr Negroponte ?

 

Pourtant ? Qui est cet homme ?

....Negroponte a appris son métier d’ambassadeur des Etats-Unis dans les années 80 au Honduras, pendant la première guerre contre le terrorisme que les souteneurs de Ronald Reagan déclarèrent en Amérique Centrale et au Moyen-Orient.

En avril, Carla Anne Robbins, du Wall Street Journal, a écrit un article sur la nomination de Negroponte en Irak, sous le titre « Un proconsul moderne ». Au Honduras, Negroponte était connu comme « el proconsul », titre donné aux puissants gouverneurs de l’époque coloniale. Là-bas il était à la tête de la deuxième plus grande ambassade d’Amérique Latine, où était basée aussi le plus important siège au monde, à l’époque, de la Cia. Et pas parce que le Honduras était le centre du pouvoir mondial.

Robbins a souligné que Negroponte était critiqué par des activistes d’organisations de défense des droits de l’homme pour avoir « couvert les abus de l’armée hondurienne », euphémisme pour parler du terrorisme d’état à grande échelle : ceci dans le but « d’assurer le flux des aides étasuniennes » à ce pays, vital en tant que « base pour la guerre occulte du président Reagan contre le gouvernement sandiniste du Nicaragua ».

La guerre occulte fût déchaînée après que la révolution sandiniste prit le contrôle du Nicaragua. La crainte de Washington était que puisse naître dans ce pays d’Amérique Centrale un deuxième Cuba. Au Honduras, la tâche du proconsul Negroponte était de s’occuper des bases dans lesquelles une armée de mercenaires terroristes, les contras, était entraînée, équipée et envoyée vaincre les sandinistes. En 1984, le Nicaragua répondit de façon correcte, comme un état respectueux de la loi : il porta l’affaire contre les Etats-Unis devant la Cour internationale de justice de La Haye.

La cour ordonna aux Etats-Unis d’en finir avec « l’utilisation illégale de la force », ou, pour le dire en termes clairs, avec le terrorisme international contre le Nicaragua et de lui payer des dédommagements substantiels. Mais Washington ignora la Cour et opposa ensuite son veto à deux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui soutenaient la décision et où l’on exigeait que tous les états respectent la loi internationale.

La campagne du Nicaragua apporta une démocratie esclave à un prix incalculable. Les morts de civils ont été évaluées en dizaines de milliers.

 ...Washington ne pouvait tolérer que « des changements démocratiques très limités et du haut vers le bas, afin de ne pas mettre en danger les ' structures traditionnelles du pouvoir ' avec lesquelles les Etats-Unis étaient alliés depuis longtemps ».

Actuellement le Nicaragua est le deuxième pays plus pauvre de l’hémisphère (avant Haïti, autre principal objectif des interventions militaires étasuniennes au 20ème siècle).

Environ 60% des enfants nicaraguayens au dessous de deux ans sont atteints d’anémie à cause de la dénutrition. Un des plus sombres indicateurs de ce qui est considéré comme une victoire de la démocratie.

Le gouvernement de Georges W. Bush assure vouloir apporter la démocratie en Irak, en utilisant le même fonctionnaire expert déjà utilisé en Amérique Centrale.

Quelques  jours après la nomination de Negroponte, le Honduras a retiré son petit contingent militaire d’Irak.

 Une coïncidence?  Ou peut-être les honduriens se sont-ils rappelés de quelque chose de l’époque où Negroponte travailla là-bas. Quelque chose que, nous, nous préférons oublier.

.. voilà.. après ça . , je met mes chars en thèse ..

 

00:55 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite |  Facebook |

26/02/2007

..Nationalisation = Vénézuéla en fête ...

 

.. là les nationalisations  font rage  .. et les travailleurs ainsi que le peuple  en général ne s'en plaignent nullement.. bizarre ? par ici on ne jure que par des privatisations?? juste un choix politique alors? ..

     Le gouvernement du président Chavez au Venezuela  a lancé un processus de nationalisation de certaines entreprises électriques et de télécommunications qui se trouvent dans une situation de monopole. Les entreprises privées Compañía Anónima Nacional Teléfonos de Venezuela S.A. (CANTV) et Electricidad de Caracas, détenues en grande partie par des capitaux étasuniens, sont passées sous contrôle de l'Etat qui retrouve ainsi une partie de sa souveraineté économique.

Cantv contrôle actuellement 83% du marché Internet, 70% du marché des communications téléphoniques nationales et 42% des appels internationaux. Elle possède près de 3 millions de lignes et 100 000 téléphones publics. L'entreprise de télécommunications, qui s'est concentrée sur la partie Centre-Nord MAIS  n’ a  jamais développé des  zones du pays jugées non rentables… rentabilité maximum du privé oblige ..

Les citoyens vénézuéliens devraient profiter de cette nationalisation, qui mettra un terme à l'inflation des prix. Ainsi que les employés de cette société en conflit pour  l’obtention toujours attendue de bons nombres de prestations sociales impayées .. (Mais aussi   près de 1500 retraités sont décédés sans jamais  toucher leur pension …) De plus, " l'Etat  LUI va investir dans des zones qui ne sont pas rentables d'un point de vue du marché et permettre  surtout  que  tous les Vénézuéliens aient prochainement accès aux services téléphoniques ", a souligné Jesse Chácon, ministre des Télécommunications et de l'Informatique. Désormais, la qualité du service primera sur la rentabilité.

 

"

Prenant exemple sur l'entreprise pétrolière PDVSA, l'Etat souhaite allier service public et bonne gestion. " Nous devons changer les faux paradigmes en vigueur, où l'homme était au service de l'économie. Aujourd'hui, l'économie doit être au service de l'homme et de la collectivité ", a souligné Alfredo Riera, président du Fond national de garanties réciproques pour la petite et moyenne entreprise (Fompyme).

      

       Le vice-président de la République, Jorge Rodríguez a pour sa part rappelé que les privatisations des années 1990 et 2000 n'ont pas bénéficié à la population. " Le Venezuela n'a pas échappé à la voracité " du néolibéralisme qui est responsable de la pauvreté et de l'exclusion. En effet, les richesses générées par les privatisations ont seulement profité à une élite qui a rapidement transféré ses capitaux à l'étranger et n'ont guère contribué au développement du pays.

 

Mais  comme d’hab’ ça dérange les USA ..

..ainsi . La secrétaire d'Etat Condoleeza Rice a stigmatisé " la transition négative " prise par le Venezuela… elle promet  de subvertir  l'ordre établi en finançant l'opposition dont les Etats-Unis " ont été l'un des plus fermes soutiens ". et d’ajouter ‘.que le Département d'Etat était en train d'élaborer un nouveau programme de financement des syndicats vénézuéliens, dans le but évident de déclencher des grèves et déstabiliser l'économie du pays. ..sic  ( voir la Colombie .privatisée ,  . les liens entre la mafia , les paramilitaires , la corruption , quasi tous les membres de l’actuel gouvernement d’ Uribe et les USA …)

 

John D. Negroponte ( voir sa biographie dans – avis – opinions ) , directeur de l'Agence nationale d'intelligence, a pour sa part tenu des propos très agressifs à l'encontre du président Chávez. .Il a accusé le gouvernement vénézuélien de " profiter de sa popularité pour affaiblir l'opposition et éliminer tout contrôle sur son autorité "…oubliant que l'opposition, balayée lors des élections de décembre 2006, s'est discréditée aux yeux du peuple par son coup d'Etat d'avril 2002, le sabotage pétrolier de décembre 2002 ….

 

 .. Espérons que Bush et son équipe n'aient pas de visée sur le pétrole là bas ..

19:44 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humou, blague, actualite |  Facebook |

25/02/2007

mondialisation 3

La disparition de l'information

Si j’écris ..

.. vrai ou faux ? ..

 

- Depuis le début des années 90, l'information a progressivement disparu des médias destinés au grand-public.  V ou  F ?

- Comme les élections, les journaux télévisés continuent d'exister, mais ils ont été vidés de leur contenu.

 

-Un journal télévisé contient au maximum 2 à 3 minutes d'information véritable. Le reste est constitué de sujets "magazine", de reportages anecdotiques, de faits divers, de micros-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.

 

Les analyses par des journalistes spécialisés, ainsi que les émissions d'information ont été presque totalement éliminées.

 

L'information se réduit désormais à la presse écrite( avec un phénomène de ressemblance quand aux contenus pour la plupart .. ) , lue par une minorité de personnes.

 

Et puis ? quid comme infos ?

 

L’actu ‘.. alitée ??

 

                         Là .. sang . ; sûr .. ?

 

Le principe de base de la censure actuelle  ne consiste – t – elle pas à noyer l’info essentielle dans un flot d’infos insignifiantes diffusées par une multitude de médias au contenu semblable ,   en se donnant par là même toute les apparences de la démocratie ?

Depuis les années 90 les journaux ne contiennent quasiment plus d’infos .. tout au plus 2 à 3 minutes . ; le reste est composés de reportages anecdotiques , d’un peu de social , de sport .. aussi ne ferions nous pas mieux d’appeler  ça des magazines ?

Et puis . ; les lois du marché .. celles de l’audience ( chères  aux annonceurs . ; ) ne sont t’elles pas un choix obligés pour les médias qui doivent subsister financièrement ?

Voilà donc pourquoi tant d’émissions débilitantes .. ?

Et enfin. ; si on sait que tous les psychologues savent que la mémorisation se fait d’autant mieux que l’info est structurée .. pourquoi les  JT font – ils tout le contraire ??

Un peu de politique . ; du social. ; un fait divers ., un micro trottoir . ; un peu de politique . ;

On voudrait nous rendre amnésique qu’ils ne s’ y prendraient  pas autrement .. NON ?

 

bon c'est leur du Je Té !                                     j y go .. à peluch' !

                                                  fin de la 3 ième partie

19:14 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blague, info, actualites, opinion |  Facebook |

mondialisation 2

2 L'illusion démocratique ?

 vrai ou faux ?

si j' écris ..

 

La démocratie a déjà cessé d'être une réalité.

 Les responsables des organisations qui exercent le pouvoir réel ne sont pas élus, et le public n'est pas informé de leurs décisions.

 

La marge d'action des états est de plus en plus réduite par des accords économiques internationaux pour lesquels les citoyens n'ont été ni consultés, ni informés.

 

Tous ces traités élaborés ces cinq dernières années (GATT, OMC, AMI, NTM, NAFTA) visent un but unique: le transfert du pouvoir des états vers des organisations non-élues, au moyen d'un processus appelé "mondialisation".

 

Une suspension proclamée de la démocratie n'aurait pas manqué de provoquer une révolution. C'est pourquoi il a été décidé de maintenir une démocratie de façade, et de déplacer le pouvoir réel vers de nouveaux centres.

 

Les citoyens continuent à voter, mais leur vote a été vidé de tout contenu. Ils votent pour des responsables qui n'ont plus de pouvoir réel excepté la gestion des crises , par les forces de l'ordre ( en attendant les privatisations futures  des services de police , de l’armée..) ..  ?

 

N'est-ce pas  bien parce qu'il n'y a plus rien à décider que les programmes politiques de "droite" et de "gauche" en sont venus à tant se ressembler dans tous les pays occidentaux.?

 

Avons nous le choix du plat ou le choix de la sauce ?

Le plat ne s'appellerait -il pas là ' nouvel esclavage ' , avec sauce de droite pimentée ou sauce de gauche aigre -douce ?

alors ? vrai ou faux ? ...

En attendant là , je vais souper .. sans sauce !!

fin de la 2ième partie

18:00 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, blague, actualite |  Facebook |