30/03/2007

… ‘ Quand là , part à militaire n’est que Busherie en Colombie …’

Scandale à Bogota  extrait de http://www.humanite.fr/journal/2007-03-29/

 Colombie. Les révélations sur le para militarisme placent Bush et Uribe sur la défensive.

 ‘…La  ‘ stratégie de sécurité démocratique ‘  promue conjointement par Bogota et Washington est dans l’œil du cyclone. Sept démocrates du Congrès se sont adressés, le 8 mars dernier, aux trois pays médiateurs des pourparlers avec la guérilla colombienne des FARC - la France, l’Espagne, et la Suisse - ainsi qu’au haut-commissariat pour la paix, Luis Carlos Restrepo, pour se porter garants dans le cadre d’un éventuel accord humanitaire consistant en un échange des 57 prisonniers politiques détenus par les FARC contre 500 guérilleros emprisonnés…’

 

‘…L’initiative, accueillie favorablement par le commandement des FARC, ne pouvait pas plus mal tomber pour George W. Bush et son homologue colombien, Alvaro Uribe. Le premier, qui a déjà injecté près de 4 000 millions de dollars dans le plan Colombie, doit affronter un congrès désormais à majorité démocrate, peu disposé à injecter 3 900 millions de dollars supplémentaires. Le second est aux prises avec le scandale dit de la « par apolitique », révélant l’ampleur de la présence  des paramilitaires dans les institutions politiques, économiques et sécuritaires du pays….’

 

‘…Après les poursuites judiciaires à l’encontre de congressistes uribistes accusés de liens avec les milices d’extrême droite, les suspicions se portent désormais sur le commandant de l’armée colombienne, le général Mario Montoya, suspecté d’avoir collaboré, en 2002, à Medellin avec les paramilitaires, a rapporté le Los Angeles Times en citant un rapport non officiel de la CIA. Accusations aussitôt réfutées par le général Montoya et la présidence colombienne. Face au scandale, l’opposition de gauche ainsi que des personnalités du Parti libéral, réclament ardemment la tenue d’élections anticipées…’

De  Cathy Ceïbe                    à peluch’

 

10:10 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colombie, uribe, bush |  Facebook |

L’impôt de faire contre l’impôt de taire …

Extraits de : http://www.legrandsoir.info/

La dette publique française n’a rien à voir avec celle des pays du Sud - La France est riche, Jean-Jacques Chavigné.

‘ …La droite, les libéraux tentent de donner de la dette publique française une image complètement fausse. Ils essaient d’insinuer dans l’opinion l’idée que cette dette ferait de la France un pays dépendant des pays qui détiendraient les titres de cette dette…’

‘…Cette image est complètement fausse. La moitié de la dette publique française est détenue par des résidents français. L’autre moitié, détenue par des résidents étrangers, n’est que la contrepartie de l’internationalisation des dettes publiques. Les dettes allemandes, italiennes, britanniques sont elles aussi, dans des proportions similaires, détenues par des résidents français. Tout cela n’est que la conséquence de la financiarisation des dettes publiques (le placement des titres qui les matérialisent sur les marchés financiers) et de leur internationalisation…’…’ les multinationales française font partie de ces multinationales du Nord qui dépècent les pays du Sud. Les multinationales françaises et européennes, les négociateurs européens qui les appuient lors des négociations de l’OMC ne sont pas du côté des victimes mais du côté des prédateurs…’

‘…La dette des pays du sud a pour origine des prêts à taux très bas au début des années 1970 et l’augmentation brutale de ces taux (variables) à la fin des années 1970 au moment du tournant néolibéral pris par Thatcher et par Reagan...’

‘…La dette des pays du Nord a, comme en France, une toute autre origine : la baisse des impôts des riches qu’il a fallu compenser par des emprunts auprès de ceux là même dont on venait de baisser l’impôt. Avec une différence de taille : il fallait maintenant payer à ces rentiers des taux d’intérêts que la Banque Centrale Européenne (c’est là son véritable rôle) maintient à un très haut niveau. Le très haut niveau de ces taux d’intérêt réel (différence entre le taux d’intérêt pratiqué et l’inflation) explique d’ailleurs à lui tout seul la moitié de la dette publique française…’

‘…Les remèdes à apporter à cette dette sont donc simples : baisse des taux d’intérêts, ce qui implique de réformer  la BCE, et hausse des impôts des riches (Impôts sur le Revenus, Droits de Successions, Impôt de Solidarité sur la Fortune) : tous les impôts que la Droite (Sarkozy comme Bayrou) veulent continuer à diminuer…’

‘…tout le monde a compris que le capital n’a pas de patrie. Sauf quand il s’agit de sauver les intérêts financiers chers à la Droite au pouvoir qui se lance alors dans le « patriotisme économique ». « Patriotisme économique » qu’elle oublie aussitôt après, particulièrement quand les délocalisations frappent les salariés de notre pays…’

 De Jean-Jacques Chavigné                                        à peluch’

09:03 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, bayrou |  Facebook |

29/03/2007

Quand pour des procès durs . il existe des procédures ...

La ’main invisible’ d’Israël à Gaza…. http://mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&am...

par Alan Johnston..disparu depuis cet article !!!???.. (Ndr...)

Mondialisation.ca, Le 18 janvier 2007 BBC, AFPS (traduction en français)  extraits :

         "Israël continue à contrôler Gaza d’une ’main invisible’", déclare l’ organisation dans un rapport (  Gishaauquel  Alan Johnston  a collaboré .. ) détaillé de 100 pages.

"Contrairement à ce qu’affirment les discours utilisés pour décrire le plan de désengagement, Israël n’a pas relâché son contrôle sur Gaza, mais a plutôt enlevé certains aspects de ce contrôle tout en en resserrant les aspects les plus significatifs."

 Gisha affirme que cela signifie qu’Israël continue à être tenu à toutes les obligations légales concernant le bien-être de la population du territoire, qui ne sont pas assumées.

 Ainsi : "Les habitants de Gaza savent bien que des aspects importants de leur vie - la possibilité d’entrer ou de sortir de Gaza, l’approvisionnement en médicaments, combustible et tous les autres produits de première nécessité, la possibilité de transporter les récoltes vers les marchés d’exportation, la capacité d’utiliser l’électricité- dépendent des décisions des militaires israéliens."

   Le rapport commence par des références à la pression continue, ouvertement militaire, sur Gaza. Jusqu’au cessez-le-feu déclaré en novembre 2006, les raids aériens israéliens, les tirs d’artillerie et les invasions de blindés ont entraîné la mort de centaines de Palestiniens.

 

Dans ses efforts pour mettre la pression sur le gouvernement dirigé par le Hamas, Israël n’a pas opéré le paiement des taxes qu’il doit aux Palestiniens, pour une valeur de plusieurs millions de dollars.

    Le rapport met en évidence que ceci a eu des conséquences dommageables sur les services que le gouvernement palestinien a pu fournir - et cette politique est un nouvel exemple de la capacité d’Israël de continuer à exercer un contrôle significatif de Gaza.

L’étude conclut en affirmant que malgré le retrait de ses soldats, le rôle d’Israël dans le territoire de Gaza implique qu’il est tenu, en application du droit international et du droit humanitaire, de permettre la liberté de mouvement et l’activité économique. Si le contrôle perdure, la responsabilité légale s’impose, indique le rapport

 

Le gouvernement israélien a rejeté les conclusions de ce rapport. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré, en réponse au rapport : "Nous disons qu’affirmer juridiquement qu’Israël conserve du contrôle sur ce qui se passe à Gaza alors qu’on n’y trouve ni police ni soldats ni civils israéliens, est tiré par les cheveux. Ca ne tient pas la route, au regard du droit international."…Et moi je me demande quid de la main invisible d’ Israël par rapport  à la disparition d’ Alan Johnston depuis la parution de cet article…. ? .. Vous avez des nouvelles de lui ?

A peluch’

 

[1] http://www.gisha.org/english/index_eng.htm

13:11 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alan johnston, disparition |  Facebook |

Campagne pestilentielle française ?...

extraits de http://www.voltairenet.org/article146650.html

 

‘ Gare du Nord : « émeute » ou emballement médiatique ?

La presse française relate abondamment une « émeute » qui serait survenue Gare du Nord, le 27 mars. Commentant les faits, les responsables politiques se félicitent de la fermeté de la police ou s’indignent au contraire des violences policières. Selon les cas, on évoque la misère des banlieues ou la sauvagerie des immigrés. Toutefois sur place, il n’y a jamais eu d’émeute, mais un affrontement soigneusement organisé devant les caméras entre « autonomes » et forces de l’ordre. Les coups tordus de la campagne électorale commencent.

En réalité, vers 16 h 30, des policiers ou des vigiles ont interpelé un voyageur sans ticket. Choqués par la violence de l’interpellation des passants se sont interposés et le tout à tourné à la bagarre générale. Le calme était revenu vers 18 h 30.

Présence massive de journalistes à la gare du Nord

De nombreuses chaînes de radio et de télévision, ainsi que des photographes, sont arrivés sur les lieux une fois l’incident clos. Curieusement, une partie d’entre eux est restée sur place à attendre. Leur patience a été payée en retour : vers 20 h 30, des jeunes gens (entre 100 et 300) sont arrivés en groupes organisés dans la gare. Ils ont joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre dans les différents niveaux et couloirs de l’échangeur SNCF-RER-RATP en scandant des slogans tels que « À bas l’État, les flics et les patrons ! », sous les yeux des passants attroupés aux balustrades du niveau supérieur comme à un spectacle. Des casseurs ont envoyé un palmier en pot du hall de la gare dans une cour intérieure, trois niveaux plus bas…et blablablas..

 

Bref, des évènements qui ne sauraient aucunement être qualifiés d’émeutes et qui n’ont aucun rapport ni avec les banlieues, ni avec l’immigration, mais qui rappellent les affrontements habituels entre forces de l’ordre et « autonomes » en queue de certaines manifestations, et donnent l’impression d’avoir été programmés à l’avance pour « faire des images ».

 

Mercredi 28, en fin de matinée, Nicolas Sarkozy (candidat à l’élection présidentielle) ‘ s’est rendu comme prévu de longue date Gare du Nord pour y prendre un train ‘ …. Il a ainsi pu réaliser in situ des interviews sur son bilan au ministère de l’Intérieur et se féliciter de ce que désormais, force reste à la loi…’

..Comme quoi … le ‘ hasard ‘ fait bien les choses parfois . …( ndr )

 À peluch’

        

12:07 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy |  Facebook |

Entreprises militaires privées ( EMP ) … tout bénéfices !!??...( 2 )

…’ Se battre pour des idées, d’accord, mais de mort lente, d’accord, mais de mort len... en... en... te... ‘…que chantait Brassens à l’époque deviendrait :’ .. Se battre pour du pognon. , t’es con ?..même de mort lente,  t’es con ? .. même de mort len...en...te !!’  ...

Quelques hypothèses... ‘ Imaginez une entreprise style BlackWater ( 1 )   ou Halliburton  and Co .. (Il en existe des 100taines...)  qui fournissent des ‘ services sur ’ des théâtres d’opérations ‘ en période de guerre... (Afghanistan, Irak...) ... Que du bénef’ !! .. …

…Imaginez, les chômeurs en trop ? hop ... engagez... des revendications salariales gênantes, des pensions à payer. , hop... une mission sur un terrain miné et l’affaire est règlée... Pas de problème non plus pour déclarer des guerres ( le ‘gagne pain ‘ des EMP ..) retour sur investissement garanti de minimum 15% par an et plus … Imaginez aussi que  par la cascade de sous traitant habituel aux firmes privées , on retrouve des mercenaires Rwandais ( par exemple ) engagés  à combattre en Iran .. pour des forces Us .. (par ex !! ) et que d’autres mercenaires Rwandais ( par ex. ) soient engagé par l’Iran …euh ? Le ‘patriotisme ‘ .. la défense de la nation .. immoral non ? ou alors . ,  cela ne signifie plus rien ,  excepté la défense de la ‘ nation fric ‘par des dirigeants ‘ d’entreprises ‘ ( tjrs sains d’esprit ..oulà !!le risque , non ??ndr ) ,  dans ce cas il y aurait beaucoup de choses à revoir sur la manière dont est dirigée le monde et leur vrais responsables , .. actionnaires pour la plupart , .. non ? ..  Surtout qu’un mercenaire travail par principe pour du pognon, alors ? Quid si l’adversaire lui propose un contrat plus intéressant... .vraiment immoral jusqu’à l’os ...….Non ?

 

( 1 ) extraits de l’article L’ascension de Blackwater ou la privatisation de la guerre par Jeremy Scahill  Mondialisation.ca, Le 28 mars 2007  Black Waterbook - 2007-03-15

‘…Ce que l’on sait moins, c’est que l’incident de Falloujah a donné un coup de fouet aux affaires de Blackwater à Washington, lui permettant de capitaliser la reconnaissance fraîchement acquise. Le jour suivant l’embuscade, elle a loué les services du  Alexander Strategy Group, une entreprise de lobbying de la rue K dirigée par des anciens membres du staff de l’ex-leader de la majorité (au Congrès) Tom DeLay avant le krach de l’entreprise dans la foulée du scandale Jack Abramoff…’ ( 1 )

‘…Ce qui ne fait pas l’objet de débat à propos de l’incident de Falloujah, c’est le fait que Blackwater travaillait avec une entreprise koweïtienne Regency sous un contrat avec la plus grande entreprise mondiale de fourniture de services de restauration, Eurest Support Services. ESS est un sous-traitant de KBR et d’un autre géant de la sous-traitance de guerre, Fluor, qui travaille en Irak dans le cadre du programme de sous-traitance du Pentagone. Un contrat couvrant la mission de Blackwater à Falloujah indique que cette mission avait été sous-traitée à Blackwater KBR. L’été dernier, KBR l’a nié. Puis ESS a écrit à Waxman pour dire que la mission était conduite dans le cadre du contrat de Fluor avec ESS. Fluor l’a démenti et le Pentagone a dit à Waxman qu’il ne savait pas à quelle société la mission était en dernière analyse liée.’…

‘…En violation de la politique militaire appliquée par le programme LOGCAP aux sous-traitants utilisant des forces privées de sécurité au lieu de troupes US, KBR avait souscrit un contrat avec ESS  qui était protégée par Blackwater; et les coûts pour ce contrat pour les contribuables avaient été de  19,6 millions. Blackwater dit qu’elle a facturé ses services à ESS pour 2,3 millions, ce qui signifie qu’une marge de 17 million a été en fin de compte facturée au gouvernement. Trois semaines après l’audition,  KBR a fait savoir à ses actionnaires qu’elle pourrait être oblige de rembourser 400 millions au gouvernement, suite à une enquête en cours de l’Armée de terre….’

‘…La Représentante démocrate Jan Schakowsky, membre de la Commission parlementaire au renseignement, a introduit une  loi pour la transparence sur les contrats en Irak et Afghanistan, en février ,  qui appuie celle d’Obama et  se résume à ce que Schakowsky voit comme une mission d’enquête, qui aurait du être menée depuis longtemps, sur les méandres bureaucratiques des secrets de la sous-traitance. Entre autres dispositions, elle fait obligation au gouvernement de déterminer et de rendre public le nombre des sous-traitants employés en Irak et en Afghanistan; toute violation par des sous-traitants des lois des pays hôtes, internationales ou US ; les actions disciplinaires prises contre des employés en sous-traitance ; et le nombre total d’employés en sous-traitance tués ou blessé…’

‘…. « C’est de milliards et de milliards de dollars qu’on est en train de parler , certains ont estimé que 40 cents sur chaque dollar [dépensé dans l’occupation] va aux sous-traitants et nous ne pouvons pas avoir d’informations sur les pertes, les morts »  ‘..Et puis il y a le coût financier : selon Waxman, presque 4 milliards de dollars ont été payés par les contribuables pour les forces de sécurité privées en Irak….’

.. Le député démocrate Dennis Kucinich... .’…« C’est la privatisation de la guerre », dit-il.   L’administration est en train de «lier les profits des fournisseurs privés au fait de faire la guerre. Si bien que nous incitons les fournisseurs privés à faire du lobbying auprès de l’administration et du Congrès pour qu’ils créent plus d’occasions de réaliser des profits, et ces occasions, c’est plus de guerre…..’ .( .pour le drapeau monnaie de singe dollar ? ( 2 ) … ndr ) …

                                     A peluch’

 

( 1) tapez ‘ scandale  , Jack Abramoff ‘ , dans google …( ndr )

 ( 2 ) La  raison principale(  rarement évoquée ! ) de la guerre à l’Irak était que Saddam Hussein avait l’intention de faire payer son or noir  en créant une bourse du pétrole en euro, compromettant au plus haut point les ‘intérêts vitaux ‘ des USA …; pareil pour l’Iran aujourd’hui .. !!.. Qu’on se le dise …

10:36 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, usa, emp |  Facebook |

Entreprises militaires privées ( EMP ) … tout bénéfices !!??...( 1 )

Extraits de   : Brèves

Kucinich accuse le gouvernement de mener une guerre illégale  mardi 9/5/2006.   http://www.solidariteetprogres.org/spip/article.php3?id_a...

…’Lors de l’audition d’une sous-commission de la Chambre des représentants chargée d’examiner le programme « Pétrole contre nourriture »¸ le député démocrate Dennis Kucinich a profité de l’occasion pour déclarer que des actions militaires avaient déjà été lancées contre l’Iran. Les preuves ont été présentées à l’ambassadeur américain à l’ONU John Bolton - ancien responsable de la non-prolifération au département d’Etat.

« Il est tout à fait probable, dit Kucinich, que le gouvernement a déjà pris la décision de faire la guerre à l’Iran. Il y a déjà des troupes américaines sur le sol iranien », répéta-t-il. Pour preuve :

  • le 14 avril, le colonel Sam Gardiner (cr) a rapporté à CNN ce que lui avait confié l’ambassadeur iranien à l’AIEA, Ali Asgar Soltaneih, à savoir que les Iraniens avaient capturé des dissidents qui avouèrent collaborer avec des soldats américains en Iran ;
  • le 17 avril, Seymour Hersh citait, dans le New Yorker, une source américaine selon laquelle des Marines opéraient en Iran dans les régions baloutche, azérie et kurde ;
  • le 10 avril, un ancien chef de la lutte contre le terrorisme à la CIA, Vince Cannistraro, a déclaré que les autorités américaines ont déjà autorisé et lancé des actions militaires impliquant des forces spéciales, notamment l’aide aux dissidents et la localisation de cibles ;
  • « le gouvernement cherche à former des membres utiles du MEK pour servir d’agents contre l’Iran », affirmait le Newsweek du 14 février 2005 ;
  • selon l’ancien officier de la CIA, Philip Giralddi, du magazine American Conservative, des forces spéciales américaines dirigent des missions de reconnaissance du MEK depuis l’été 2004 (rapporté à antiwar.com le 14 février 2005).
  • selon le quotidien britannique le Guardian du 20 avril 2006, John Bolton a dit à des parlementaires britanniques qu’il pense que l’action militaire permettrait de freiner ou d’arrêter le programme nucléaire iranien.

Kucinich s’est dit convaincu que le gouvernement américain tient à faire la guerre à l’Iran, même si ce dernier accepte de négocier. Lors de la même audition, le député Henry Waxman a accusé Bolton d’être responsable de la diffusion du rapport ( bidon.. ndr  )  selon lequel l’Irak cherchait à obtenir de l’uranium au Niger…’

                                         A peluch’

09:53 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, iran, usa |  Facebook |

27/03/2007

Quand l’ aspect cul’ en transe gêne étique !!

Extraits de Le pacte de la tortilla

par Carlos Fazio    Mondialisation.ca, Le 26 mars 2007

 

 

...’.Depuis l’entrée en vigueur de l’ALENA, le Mexique a perdu en sécurité et en souveraineté alimentaires. Le prix de la tortilla a augmenté de 738%. Deux millions d’emplois ruraux ont été détruits et il y a eu un exode massif de main-d’œuvre vers les Etats-Unis. Quand, au cours du sextennat de Salinas, un kilo de tortilla valait 1% du salaire, il équivaut aujourd’hui à 20%. Autres chiffres parlants : l’année dernière, le prix de la tortilla a augmenté de 13,82%, l’inflation de 4% et le salaire minimum de 3,45%. Tout cela dans un pays où 20 millions de Mexicains vivent avec un maximum de 20 pesos par jour (2 dollars), dont un est utilisé pour manger. Aux prix actuels, ils peuvent tout juste acheter un kilo de tortilla par jour (sans rien dedans), et sans qu’il ne leur reste un centime. D’où la colère populaire.

                        Pour renverser la vapeur, le président Calderón a convoqué, le 18 janvier, les « forces productives » ( euh ? les forces productives d’argent facile… ndr ) à une réunion dans la résidence officielle [du président] de Los Pinos et a utilisé la main visible de l’État pour avoir une incidence sur le « comportement » des agents économiques. Avec toute la pompe due à l’événement, il a déclaré la « tolérance zéro » pour les spéculateurs et les accapareurs, a dit qu’il allait «  appliquer la loi avec fermeté et punir ceux qui cherchent à profiter de l’état de nécessité des gens  », et a annoncé un « juste prix » du kilo de tortillas, supérieur de 42% à ce qui prévalait sur le marché deux mois auparavant. C’est-à-dire qu’il a officialisé devant le fait accompli, une augmentation forcée, qu’il a appelée « pacte ».( ou qu’il a officialisé le résultat de la spéculation… ndr )

L’année passée, Cargill a acheté 600 000 tonnes de maïs à 1 650 pesos la tonne et la vend aujourd’hui à 3 500 pesos dans la vallée de Mexico. La crise est survenue parce que des entreprises transnationales productrices de semences transgéniques comme Monsanto, Pioneer, Syngenta, Agrobio et Dupont ont fait pression sur le gouvernement mexicain pour qu’il autorise les semences de maïs génétiquement modifié comme « solution de fond » dans le secteur.

 En définitive, l’« accord pour la stabilisation du prix de la tortilla » a permis de montrer que la si souvent mentionnée liberté de marché n’existe pas, puisqu’il est contrôlé tant par les groupes oligarchiques prédateurs qui cherchent à faire un maximum de profit, bien loin de la concurrence parfaite et idyllique préconisée par les idéologues néolibéraux. En subventionnant les grandes entreprises et la grande distribution, Calderón pratique un populisme pour riches. Il n y a pas de doute, le Mexique est toujours un pays de Cocagne pour le grand capital….’

                                          à peluch'

16:22 Écrit par Alain dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mexique, speculation |  Facebook |