04/04/2007

Quand l'odeur de paix vient des gaz aux Ducs ...

Bref , quand l'odeur de paix dérange ... 

Ileana Ros-Lehtinen, vice-présidente du comité des affaires étrangères de la Chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis exhorte l'administration de George W. Bush à élaborer avec les alliés des Etats-Unis une stratégie commune "d'opposition énergique" à la création d'un cartel gazier, dont la formation, comme on le prétend dans la lettre, sera annoncé au forum des pays exportateurs de gaz naturel (GECF) qui s'ouvrira le 9 avril au Qatar.

Cette déclaration fait suite à la création possible d’1 cartel gazier ‘ style OPEP ‘, composé de la Russie, de  l’Algérie, du  Qatar, de  l’Iran et du  Venezuela, poursuit «Kommersant»un des 1ers hebdos à avoir annoncé la nouvelle.

  L’apparition d'1 structure énergétique aussi puissante sera certainement accueillie très négativement par les Etats-Unis et l’UE», renchérit, pour sa part, l’agence Ria Novosti. L’idée d’une OPEP du gaz a été évoquée pour la première fois en fin 2006, dans le sillage d’un protocole d’accord signé entre le Sonatrach (l’entreprise publique algérienne d’exploitation des hydrocarbures) et Gazprom, le géant russe et  cette source énergétique est devenue une véritable arme économique si on se rappelle le contentieux récent entre la Russie qui s’en est déjà servi contre l’Ukraine en  déclenchant une crise énergétique dont les ondes de chocs ont secoué l’ensemble des pays européens. Sans doute pour cela qu’aujourd’hui, il y a des ‘ remous ‘ au sein du gouvernement  ukrainien (pro-occidental)… non ? ( 1 ) ( 2 )

Si on y ajoute ‘la création d’une banque euro –dollar évoquée par l’Iran …, il est à craindre que la convergence d’intérêts pour les USA et ses alliés n’aient dans le sens d’une réaction musclée d’ici peu… Une autre raison d’attaquer l’Iran ?

( 1 ) A noter que nos deux pays disposent d'un réseau de gazoducs et de transports maritimes reliant toute l'Europe. L'Algérie ravitaille le côté sud de l'Europe à raison de 10 à 15%, et la Russie s'occupe du nord avec 20 à 25%. Ce qui intéresse de plus les Russes, c'est l'investissement à longs termes, notamment chez les voisins d'Alger dont la Mauritanie et le Mali où SONATRCH est déjà opérationnel…

( 2 ) La Russie qui produit 20% du gaz mondial, en possède près de 30% des réserves mondiales, suivie par l'Iran et par l'Algérie troisième producteur dans le monde. La Russie et l'Algérie contrôlent plus de 40% de la consommation de l'Europe…

 

A peluch’ !

 

14:41 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, russie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.