28/04/2007

Après les thermes de Vichy .. l'ode de pas d'oie !?

extrait de AFP du 27 /04 /2007 ..."Cent soixante-douze Saoudiens et non Saoudiens, membres de sept cellules du  ‘ groupe déviant ‘, ont été arrêtés", a déclaré à la télévision d'Etat le général Mansour al-Turki, utilisant la terminologie officielle pour désigner la branche locale du réseau terroriste Al-Qaïda…
   "Des armes, de l'argent et des documents ont également été saisis", a-t-il poursuivi.
   Ces arrestations prouvent que "le ‘ groupe déviant’  est lié à des éléments étrangers et tire parti… des régions troublées extérieures au royaume pour ses opérations de  planification, de recrutement et d'entraînement", a ajouté le porte-parole, dans une apparente allusion à l'Irak.
      En dépit de l'action déterminée des forces de sécurité saoudiennes, ces militants tentent de "reprendre leurs activités criminelles afin de mettre à mal la sécurité et l'ordre public et nuire à l'économie du pays"( pour le(s)  plus grand(s) profit(s)  de qui ? Ndlr), a ajouté le général Turki.
      L'Arabie saoudite mène campagne contre les militants d'Al-Qaïda depuis mai 2003, lorsque le royaume avait été frappé pour la première fois par des attentats, dont plusieurs ont visé des Occidentaux. ''

    J’ai  cru bon de répondre  ceci à cet article …

 '' Nous avons aussi connu des groupes 'déviants ' en Europe , période ayant subi  la ' stratégie de la tension ' dans les années 70 à 80 , avec Stay-behind créé après 40- 45 pr prévenir une  éventuelle invasion de l'Urss qui fut surtout  utilisé par les forces d'extrêmes droites infiltrées dans ces réseaux  par la suite pour discréditer toute influence soviétique en Occident( sauf au USA ,au Canada et en GB )  par des assassinats ( Aldo Moro ) et des attentats  (gare de Bologne )  qui étaient ensuite attribués aux communistes de l'époque pour les discréditer vis à vis de l'opinion et ce , souvent à l'insu des gouvernements ..( ce qui est arrivé !! ) ...

La « stratégie de la tension » se serait-elle , depuis , mutée en « guerre contre le terrorisme » ? ..pour des raisons ...pétrolières ? ...''

À peluch' !     Blablalain@skynetblogs.be

 

08:51 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, terrorisme, petrole |  Facebook |

18/04/2007

Paroles de fleurs ...

 

...Quand bout l'eau , et que sur les dômes iniques de  vils pins suent  des pommes de discorde comme des glands moribonds …

...Est-ce là  le charme des chênes ?...

... Tous ces cris en thèmes car cher à leur cœur de Marie couche toi là…, 

... face  à l’amer tune …

...les sabots de Vénus écraseront un jour ces arbres  aux milles écus qui font trop d’ombre aux peuples pliés …

...Et parce que ce que tu lis là te berce de pensées  géantes .., ...parce que ton œil est de poète et qu’ils déshabillent à dessein par un regard neuf ...

...de vierges  et belles reines   des  prés verts  où se berce l’espoir rouge d’une aube épine renversant toutes les corbeilles d’argent et d’or … ,

... comme une promesse rose d y  revoir le ciel où le bleu est si beau …

...Vaine haine , eux et leur trompettes de la mort de leur monde de l’hier qui étouffe nos pensées au parfum violette … 

... et même si ce peuple impatient  mais  peu fou ,  freine pour le mieux ses pensées bien trop mures ...

 

... sûr  que demain sera fait de chants  ayant pignon sur rue d'où cent portes de rêve s’ouvriront  par delà nos soucis pour nous faire découvrir un monde où l’amitié des peuples pliés et l’envie de bâtir ensemble …,  seront ..., ... renouées…,

... remplaçant le   poids de senteurs  lourdes  des noirs passés …

...par des effluves de  baisers rouges cerise immenses …

...sur les jolis chemins de vie fleuris…  de mille   printemps nouveaux …

 …

Alain                 Avril 2007

 

12:17 Écrit par Alain dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie |  Facebook |

Les vertus de la croissance infinie ...dans un monde fini...

Les vertus miraculeuses de la croissance infinie dans un monde fini et les conséquences sur le monde du travail …

 En  janvier ( le 23 ..), Elie Cohen, chercheur au CNRS et directeur de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et administrateur de la Société Générale  et d’Orange et de Pages Jaunes (sociétés privatisées) et président du comité scientifique de l’agence de notation de Nicole Notat et  membre du Conseil d’Analyse Économique et  membre de la Commission des Comptes des Services... , était l’invité de France-Culture…Il s’y est félicité que M. de Villepin ait eu le courage d’aller si loin dans la lutte contre le chômage en multipliant les types de contrat (précaire...)  Selon lui, on doit flexibiliser beaucoup aujourd’hui pour sécuriser les salariés…, ainsi pour gagner plus... prenons (  par exemple  ) le cas de Jojo ( Nom d’emprunt ) qui en tondant les gazons 2 fois  1 heure par semaine chez Alain Minc  et ensuite  se rendant chez Villepin pour y laver la vaisselle 7 fois par semaine de 6h00 à 8h00 et rentré les caddies de chez Carrefour 5 fois par semaine de 17h00 à 19h00  et enfin effectuer  des gardes de nuit( pour le protéger de la racaille comme Jojo )  chez Sarkozy 6 jours sur 7 arriverait sans doute à boucler ses fins de mois sans problème ..non ? .. Et puis Sarko , il a plein de copains pour embaucher les copains de Jojo à ce tarif là ..Si ... si... Et enfin... le new deal aux USA marche très bien de cette manière en 2007... Alors ?

Votez  Sarko ?!!                 À peluch’ !!

12:13 Écrit par Alain dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkosy, usa |  Facebook |

Keny Arkana ..paroles

...Les paroles à titre d'info' ..

La rage du peuple {x4}

Ok, on a la rage mais c'est pas celle qui fait baver,
Demande à Fabe, la vie claque comme une semelle sur les pavés
La rage de voir nos buts entravés, de vivre en travers,
la rage gravée depuis bien loin en arrière
La rage d'avoir grandi trop vite
Quand des adultes te volent ton enfance.
Pah ! Imagine un mur et un bolide
La rage, car impossible est cette paix tant voulue,
La rage de voir autant de CRS armés dans nos rues
La rage de voir ce putain de monde s'autodétruire
Et que ce soit toujours des innocents au centre des tirs
La rage car c'est l'homme qui a créé chaque mur
S'est barricadé de béton, aurait-il peur de la nature ?
La rage car il a oublié qu'il en faisait partie
Désharmonies profondes mais dans quel monde la colombe est partie ?
La rage d'être autant balafré par les piquants des normes
Et puis la rage, ouais la rage, d'avoir la rage depuis qu'on est môme.

{Refrain:}
Parce qu'on a la rage,
On restera debout quoi qu'il arrive,
La rage !
D'aller jusqu'au bout et là où veut bien nous mener la vie,
Parce qu'on a la rage
On pourra plus se taire ni s'asseoir.
Dorénavant on se tiendra prêt parce qu'on a la rage, le cœur et la foi
Parce qu'on a la rage,
On restera debout quoiqu'il arrive
La rage !
D'aller jusqu'au bout de là où veut bien nous mener la vie,
Parce qu'on a la rage
Rien ne pourra plus nous arrêter
Insoumis, sage, marginal, humaniste ou révolté

La rage parce qu'on choisit rien et qu'on subit tout le temps
Et vu que leurs choix sont bancals et bah tout équilibre fout le camp
La rage car l'irréparable s'entasse depuis un bout de temps
La rage car qu'est ce qu'on attend pour se mettre debout et foutre le boucan ?
La rage, c'est tout ce qu'ils nous laissent, t'façon, tout c'qui nous reste
La rage, combien des nôtres finiront par retourner leur veste
La rage de vivre et de vivre l'instant présent
De choisir son futur, libre et sans leur grille d'oppression
La rage, car c'est la merde et que ce monde y adhère
Et parce que tout leurs champs OGM stérilisent la terre
La rage pour qu'un jour l'engrenage soit brisé
Et la rage, car trop lisent "Vérité" sur leur écran télévisé
La rage car ce monde ne nous correspond pas
Nous nourrissent de faux rêves pour placer leurs remparts
La rage car ce monde ne nous correspond pas
Où Babylone s'engraisse pendant qu'on crève en bas !

{Au Refrain}

La rage d'y croire et de faire en sorte que ça bouge
La rage d'un Chirac, d'un Sharon, d'un Tony Blair ou d'un Bush
La rage car ce monde voit rouge mais de grisaille s'entoure
Et parce qu'ils n'entendent jamais les cris lorsque le sang coule
La rage, car c'est le pire que nous frôlons
La rage, car l'occident n'a toujours pas ôté sa tenue de colon
La rage car le mal tape sans cesse trop
Et que ne sont plus mis au goût du jour tant de grands savoirs ancestraux
La rage, trop de mensonges et de secrets gardés
L'élite de nos Etats, riche de vérité pouvant changer l'humanité
La rage, car ils ne veulent pas que ça change hein
Préférant garder leurs pouvoirs et nous manipuler comme leurs engins
La rage, parce qu'on croit aux anges
Et qu'on a choisi de marcher avec eux
La rage parce que mes propos dérangent
Vois aux quatre coins du globe, la rage du peuple en ébullition
La rage, ouais la rage, ou l'essence de la révolution

 

..des échos de nos jeunes agréables à entendre .. non?

à peluch'




00:56 Écrit par Alain dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : keny arcana |  Facebook |

Keny Arkana est une alter-terrestre. Qu'on se le dise.

J'ai été séduit par cette jeune rapeuz ' , c'est pourquoi j'ai souhaité vous faire partager cet article ( avec clip muzic inclu..) voyez plutôt..

extraits ..'Marseillaise. Inclassable. Un flow extraordinaire. Un fond hors norme (...). http://www.alterinfo.net/

C'est le fan, plus que le blogreporter qui s'exprime. Keny est LA rappeuse non pas du moment mais de "demain". Keny est un ovni, un extra-terrestre, une alter-terrestre, qui a les pieds rivés sur terre et le regard qui porte loin. Keny est en guerre. Permanente. Contre les inerties, les iniquités, les placebos de solutions, elle est LA RAGE, une rage nourrie de foi (la foi en la vie, l'autre, l'espoir, rien qui ne dorme dans des livres convenus et autres best-seller de la croyance dogmatique). Et Keny est amour. Un amour armé prés à incendier les immobilismes.

Elle s'appelle donc Keny Arkana,
Son album : "Entre ciment et belle étoile".

L'an passé - grâce ou via, et peu importe, une amie à l'ouie fine - je découvrais et bloguais son premier clip. Aujourd'hui Keny est "mainstream", Goncourisée par BBB. Vous ne la verrez pourtant pas sur les plateaux télé. "Pas demain", me confie-t-elle. Elle ne sera pas "l'alibi démocratique" d'un système qu'elle condamne et récuse. Elle ne sera pas la Bimbo péchue du PAF, la rappeuse explosive "caution du totalitarisme" aux rythmes rugueux et aux produits dérivés "made in misère".

Keny est une alter-terrestre. Qu'on se le dise.
 Je vous propose de découvrir ici son clip, parmi les plus plébiscités chez Daily, son docu-carnet de route (filmée par la miss et réalisée par sa "sœur" Clem - sauf bug de dernière minute), mais aussi quelques titres de son album (en écoute tout ce mois de novembre sur le podcast express de Nuesblog) ainsi que de prêter l'oreille à ce qui devait être une interview "papier" et restera un échange hors du temps.

Confidence pour confidence, Keny a plus que ce quelque chose de magique. Elle a cette sincérité et cette énergie qui déplace les certitudes. Les montagnes, c'est connu, il faut plus d'un homme pour les mouvoir. A ce jeux c'est à vous, à nous, d'entrer maintenant en course. Demain est riche. De possible. De luttes. De dangers. Demain n'est pas si loin. Demain est ce que vous en ferez...
Elle, n'est pas la dernière à l'ouvrir.
Attention talent...
    Interview / Partie 1 (6 minutes) >

Nous évoquons : ses parents, le(s) foyer(s), les fugues, les voyages, l'Amérique du sud, la nouvelle scène rap, Assassin, NTM, la Fonki Family, les familles musicales, ses frères et soeurs, sa famille, les galères d'une jeune artiste autoproduite, "la Callita", "Because Music", les licences, les majors et autres maisons de disques, ses engagements militants, introduction à son carnet de route...
      Interview / Partie 2 (20 minutes) >

"Un autre Monde est possible", le Chiapas, les luttes, l'alternative au modèle capitaliste, le tournage de son docu, les diffusions et la diffusion virale, Marcos, le zappatisme, les causes universelles, ses vagabondages estivaux, les conférences internationales, l'Argentine, la crise économique, le FMI, ses combats sociétaux, les causes de nos maux, Bamako, les forums mondiaux, les alters, sa bio, le néolibéralisme, notre modèle de société, la mondialisation, l'OMC, les souverainetés nationales, les poches de résistances, les localités autogérées, les réseaux, l'émancipation et la construction, les coopératives paysanes, la consommation locale, les consomacteurs, les expérimentations locales, le pouvoir de l'acte de consomation citoyen, la construction alternative, le poid (nul selon Keny) du/des politique(s), les privatisations, le monde de demain, la qualité du travail, la rentabilité, les services publiques, l'humain et le vivant au coeur de la politique, le capitalisme financier "ils jouent au monopoly sur nos têtes", le rois profit, la "révolution interieure et la révolution radicale", les mécanismes du système, changer le monde, "avoir versus être", l'éducation, "on est tous des lumières et on ne demande qu'à briller (...) soyons nous-même, nous serons moins névrosés", la réhumanisation, inertie et immobilisme, la haine inerte et la rage constructive, l'embourgeoisement, les convictions vicérales, la religion et la spititualité (on y revient ensuite également), le rôle des médias et les placébos de la libre expresion, son clip sur MTV, les censures malignes, les organismes qui gangrainent les dynamiques citoyennes, les leures des espaces "soupapes de sécurité du système" et autres récupérations et mensonges sous forme de "cautions rebelion" éphémères, son refus du culte (et de la société) de l'image, de la starification, la conjoncture modiale et les enjeux de la présidentielle : "éviter la dictature", Keny électrice, Alternative Unitaire, les partis et idéologies, retour sur les alters et "un autre modèle", le communisme impossible en Europe, les utopies des idéologies politiques, Le Pen, le vote Front National, les traités européens, Le Pen-Sarko, les stratégie du danger, le clash de la démocratie, le "meilleur" révélé dans les crises...

Interview / Partie 3 (12 minutes) >

Cachan, les sans papiers, l'immigration, le CPE, le syndicalisme, l'engagement militant, le double-jeux des associations, la sclérolisation des luttes par les services individuels rendus, "la rage du peuple" son collectif, le fake du travail pour tous et des outils démocratiques, le réformiste et "babylon", la démocratie participative et Ségolène Royal, l'UMPS, l'esclavagisme du confort, la prise en compte des précarités réelles, le rôle de l'information et de la connaissance, la société de modération, public versus privé, le cas des nanotechnologies, la maîrise de l'humain et du vivant par le progrès manufacturé, les systèmes de fréquences, la défense de l'environnement, du vivant, le réchauffement climatique "si tu vies en harmonie avec ta nature tu vies en hamonie avec la nature", "microcosme versus macrocosme", les nouveaux modèles, les croyances (suite), la part de spiritualité versus religions & doctrines, la foi, croire en sois, "la religion qui anestésie la foi", la spiritualité libératrice, l'idéalisme, la foi dans le changement qui va au-delà de la rage, "la belle étoile" entre la rage et la foi, sa tournée (...) et la discussion s'estompe pour laisser la place à vos réactions. J'ai voulu dire réflexions. A vous... '
à peluch'

00:19 Écrit par Alain dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : keny arkana, musique |  Facebook |

Des nouvelles inquiétantes ...Alan Johnston ??Quid ?

Sans doute son courage de dénoncer les exactions de l'état d'Israël lui a couté de se faire kidnapper .. nous espérons qu'il est toujours en vie malgré des rumeurs alarmantes à son sujet après ces dénonciations dans le rapport 'gisha '

 (  La ’main invisible’ d’Israël à Gaza…. http://mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&am...

par Alan Johnston

Mondialisation.ca, Le 18 janvier 2007

BBC, AFPS (traduction en français) ) ....

Un des derniers témoins fiables de Palestine comme par hazard ..

Espérons .. espérons  ...

                                         à peluch'

00:01 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alan johnston |  Facebook |

17/04/2007

Hue ! Go ! Chavez … ( malgré les emBush’ !!! )

Mais quand même , cet article nous  rappelle un peu aussi les avantages matériels ‘offerts ‘ par la droite pour séduire les ‘prolétaires’ lol..  pendant plus de 40 ans après la guerre 40- 45..  à cause de  l’URSS qui se’ faisait menaçante de par son modèle de société ,  ainsi que la gauche qui fonctionnait encore comme une vraie gauche en Europe , ses journaux , ses  intellos qui défendaient vraiment la majorité et qui faisaient trembler la  bourgeoisie .. nostalgie quand tu nous tiens … un peu de ça donc au travers de Chavez …même si le chemin de cet homme est parsemés d’embush ‘ !!!  

Lisez plutôt ..

1 nouvelle « Alliance pour le progrès » contre le « socialisme du 21e siècle » ?

 

Eva Golinger - avocate vénézuélienne-étatsunienne et auteure de The Chavez code : craking U.S. intervention in Venezuela (La Habana, 2005) [1] - démystifie l’« agenda social » proposé par le président des USA lors de sa récente tournée en Amérique latine. Il y a 50 ans déjà, pour contenir la révolution cubaine, son prédécesseur J.F. Kennedy avait lancé l’« Alliance pour le progrès » : en clair, une série de réformes sociales servant d’additif à une stratégie contreinsurrectionnelle - qui installa plusieurs dictatures militaires... et conforta celles déjà existantes ! (hpr)

 

 

La nouvelle offensive des USA en Amérique latine n’utilise pas un armement venu des casernes ou du « complexe militaro-industriel », mais du Venezuela ! Avant de se rendre dans cette région, G.W. Bush expliquait que son gouvernement souhaitait « la promotion de la justice sociale dans l’hémisphère occidental » selon trois axes : éducation, santé, logement ; des institutions justes, efficaces, non corrompues ; une économie juste pour les travailleurs. Le mot « justice sociale » dans la bouche du Seigneur de la Guerre étonne. « Notre mission consiste à terminer la révolution, initiée par Simon Bolivar et George Washington », conclut G.W. Bush. La révolution bolivarienne dirigée par Chávez a-t-elle donc un si grand impact sur la politique des USA ? (...)

Puisque le bâton ne suffit pas...

Il est indubitable que G.W. Bush et ses conseillers prennent les Latino-Américains (et plus globalement les humains) pour des imbéciles... Mais après les multiples interventions de ses prédécesseurs (de Kennedy à Bush Sr) en Amérique latine, Bush Jr ne savait plus quoi faire. Durant les premières années de son mandat, il a mis toute son énergie à détruire le Moyen Orient.

 

Lorsque les USA ont vu la force réelle de Hugo Chávez (capable d’impulser un tournant à gauche en Amérique latine), ils ont tenté de le liquider au moyen d’un coup d’Etat (avril 2002), puis par le sabotage économique. Après l’échec du référendum révocatoire lancé par l’opposition vénézuélienne (le 15 août 2004), le gouvernement des USA s’est rendu compte du manque de fiabilité de cette opposition. Alors, depuis janvier 2005, ils ont commencé à tenir des discours violents contre le Venezuela : « Chávez est une force négative dans la région » (Condolzza Rice, secrétaire d’Etat), « Chávez ressemble à Hitler » (Donald Rumsfeld, ex-secrétaire à la Défense), « Chávez menace la démocratie et la stabilité régionale » (John Negroponte, sous-secrétaire d’Etat).

 

Les USA cherchent à lier le Venezuela au terrorisme d’Al Qaida. Ils accusent ce pays « de collaboration insuffisante dans la guerre contre le terrorisme » et l’empêchent d’acheter des armes aux USA. Des dizaines de parlementaires US ont clamé sur tous les tons : « Chávez est un dictateur autoritaire ». En 2006, Condolezza Rice promettait d’ « isoler le Venezuela ». Mais comme les autres stratégies de Washington, ce plan a échoué.

 

 

...Pourquoi ne pas utiliser aussi la carotte ?

 

Le monde entier applaudit Hugo Chávez lorsqu’il traite G.W. Bush de « diable » ; mais lorsque Bush et sa clique traitent Chávez de « dictateur » ou de « menace », ce dernier voit augmenter ses appuis et sa popularité dans la communauté internationale et Washington est qualifié d’« agresseur impérialiste ». Les USA ne savent plus quoi faire pour intervenir au Venezuela et à Cuba. Ils changent régulièrement d’ambassadeur à Caracas, sans rien avoir obtenu. Leur politique agressive ne trouve pas d’alliés (même pas l’Union européenne). Financée avec des millions de dollars, l’opposition ne réussit pas à s’unir pour obtenir une victoire électorale.

 

A l’augmentation du potentiel militaire US dans la région (navires de guerre, porte-avions, hélicoptères de combat, sous-marins nucléaires), le Venezuela réagit en renforçant sa défense. L’ultime remède des USA consiste donc à copier le Venezuela. Une école médicale à Panama formera gratuitement des infirmières, des techniciens et des travailleurs de la santé. Un navire de la flotte US sera envoyé dans plusieurs ports (de Belize au Surinam) avec un contingent de médecins et d’infirmières (susceptibles de soigner 85000 patients et d’effectuer 1500 opérations). Une copie de l’Université latino-américaine de médecine ou des missions « Barrio Adentro » ou « Milagro » (Programmes sociaux du gouvernement bolivarien). Autres promesses de Bush : 75 millions de dollars pour des étudiant-e-s souhaitant apprendre l’anglais ; 100 millions pour des crédits hypothécaires au Mexique, au Brésil, au Chili et en Amérique centrale. Les montants versés à des groupes et à des organisations oeuvrant à « la promotion de la démocratie en Amérique latine » (aujourd’hui 1,6 milliard de dollars) seront augmentés (en plus des 300 organisations nord-américaines, financées par le Département d’Etat, actives aujourd’hui sur le continent). La « bataille des idées » s’accélère. Washington n’a plus d’autre recours qu’une « façade sociale » pour tenter de regagner le terrain perdu sur la révolution bolivarienne.

Eva Golinger   …que du bonheur ( pour le moment ) pourvu que ça dure .. à peluch’ !

23:43 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : venezuela, chavez, bush |  Facebook |