25/05/2007

La corruption en faits et en chiffres ...

    La Banque mondiale estime à 1.000 milliards de dollars le coût de la corruption dans le monde, selon des données économiques 2001-2002. Un coût énorme, mais approximatif, compte tenu de la difficulté à recueillir ce genre de « chiffre noir. »

 

La corruption réduit la capacité des pouvoirs publics à mettre des ressources et services de base à la disposition de la population.

La corruption et le transfert de fonds illicites contribuent à la fuite des capitaux en Afrique, où plus de 400 milliards de dollars, dont environ 100 milliards proviendraient du Nigéria, ont été détournés et mis à l'abri à l'étranger.

Mobutu Sese Seko, qui fut président du Zaïre de 1965 à 1997, aurait puisé dans le Trésor public quelque 5 milliards de dollars, soit le montant qu'atteignait alors la dette extérieure du pays.

L'ancien dictateur nigérian Sani Abacha et des membres de son entourage se sont approprié et ont transféré à l'étranger une somme évaluée à 2,2 milliards de dollars.

La Banque mondiale estime que 70 % de la population nigériane vit avec moins de 1 dollar par jour.

Au Mexique, le frère de l'ancien président Carlos Salinas a amassé grâce à la corruption 120 millions de dollars, montant dont la Banque mondiale pense qu'il permettrait de payer les soins de santé de plus de 594 000 Mexicains pendant un an au niveau actuel de dépenses par habitant….

 

 En Italie … ( Pier Luigi Vigna   ), …le procureur national anti- Mafia, cité par le Corriere della Sera, a récemment affirmé que "le chiffre d’affaires annuel brut de la Mafia, d’après les dernières études disponibles, serait de 100 milliards d’euros". Le quotidien précise que "ce chiffre prend uniquement en compte les secteurs des stupéfiants, des appels d’offres publics, de la prostitution, des extorsions et du trafic d’armes. Il s’agit en effet - selon Vigna - d’une somme par défaut, dans la mesure où "elle ne prend pas en compte le chiffre d’affaires des nouvelles mafias". On comprend mieux les luttes internes à la Camorra, le groupe de crime organisé de Naples, pour le pouvoir sur le très rémunérateur trafic local de drogue, estimé à environ 500 000 euros par jour.

 

Le procureur national anti-Mafia intervenait devant l’assemblée nationale des délégués des organisations syndicales italiennes. Il a ajouté que "le prochain objectif de la criminalité mafieuse est de bouleverser les règles du marché. Dans certaines zones du Sud, on ne trouve plus par exemple que certains produit et certaines marques". Vigna fait référence, explique le Corriere della Sera, "à Parmalat, qui, dans, la province de Caserte, avait payé d’énormes pots-de-vin pour que seuls ses produits soient distribués sur le marché".

 

Pier Luigi Vigna a conclu son discours par une mise en garde : "Il faut protéger l’économie pour défendre la démocratie, parce que si l’économie réelle tombe entre les mains de la criminalité, il n’y a plus de démocratie. Il faut également contrecarrer la principale stratégie de la Mafia : détourner la confiance que les citoyens ont en leurs institutions".

 

Avec Courrier international © DR

La corruption entraîne une diminution de l'investissement.

Investir dans un pays relativement corrompu peut coûter jusque 20 % de plus que dans un pays qui ne l'est pas.

["Economic Corruption: Some Facts", Daniel Kaufmann, huitième Conférence internationale contre la corruption, 1997]

 

Les pays qui prennent des mesures pour lutter contre la corruption et promouvoir le respect de la légalité pourraient augmenter leur revenu national de 400 %.

Des éléments de plus en plus nombreux font apparaître une corruption généralisée au sein de l'appareil judiciaire dans de nombreuses parties du monde.

La corruption judiciaire porte atteinte à l'État de droit et à la légitimité des pouvoirs publics.

Un appareil judiciaire corrompu réduit considérablement la capacité de la société à juguler la corruption.

Selon un rapport sur la justice concernant 48 pays, la corruption judiciaire serait très répandue dans 30 d'entre eux.

La corruption est un terreau sur lequel la criminalité organisée et le terrorisme prospèrent.

La corruption facilite le trafic de drogues et la criminalité organisée.

La corruption va de pair avec le blanchiment d'argent et les virements internationaux illicites susceptibles de servir à financer des mécanismes liés au terrorisme international.

Il faut une volonté politique forte pour lutter contre la corruption...

  Que des vérités tout ça .. non?

à peluch' !

17:34 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : corruption, mafia |  Facebook |

Commentaires

Une électrice avertie en vaut ....

Écrit par : Nadette | 25/05/2007

Les commentaires sont fermés.