23/06/2007

Sage être ou ne pas être …lasse est la question

La bombe A ? Pour quoi faire ? A part Israël et les USA qui menaçaient récemment de s’en servir contre l’Iran  ,et plus récemment les anglais qui reviennent à la charge ,  ce dernier  n'en a pas besoin !!

  Pour la simple raison qu'il n'y a personne sur qui la lancer:

Les Etats-Unis sont loin, un bombardement atomique d'Israël ferait des victimes dans la population juive et aussi parmi les Arabes vivant tant en Israël que dans les territoires palestiniens. La plupart d'entre eux sont des musulmans.    Et  la République islamique d'Iran, qui revendique le rôle de leader du monde musulman, pourrait-elle être à l'origine de la mort de millions de ses coreligionnaires? Bien sûr que non. En fait , la seule bombe dont dispose l’Iran , c’est son pétrole et comme il viendra à en manquer dans quelques années…cela  rendrait l’Iran  incontournable ..à moins que ce pays ne soit détruit puis mit sous la coupe d’intérêts privés ..comme en Irak

     En 2010, les pays du Golfe arabo-persique contrôleront [( en principe ( 1 ) ]

à eux seuls plus de 60 % de la production mondiale de pétrole, et surtout 95 % de la capacité d’exportation mondiale. Une bonne partie de la production des autres États ayant des réserves significatives sera alors absorbée par leur propre consommation domestique.
À la lumière des données géologiques et économiques, on pourrait donc reformuler le cri de guerre des néoconservateurs comme ceci : les pays du Golfe, à majorité musulmane, jouiront d’un pouvoir économique décisif sur l’ensemble du monde industriel, à moins que la force militaire du « monde judéo-chrétien » ne les en prive….’

…Dans cette logique, le « clash des civilisations » ne serait-il pas qu’un problème de répartition des ressources, donc économique ? C’est bien la seule explication qui tienne, car le monde arabe n’a aucune raison de menacer vraiment  un pays qui par la force des choses devrait être conduit à devenir son vassal économique. L’ argument  du choc culturel et religieux est donc  un leurre destiné à entraîner l’opinion publique dans un  conflit dont l’issue profiterait économiquement à celui ( ou ceux ) qui le provoque… Non ?

 

( 1 ) en principe , car ces derniers jours , l’amiral Fallon, puis John Negroponte, numéro deux du département d’État, se sont rendus à Bagdad pour faire pression sur le gouvernement fantoche de Maliki afin qu’il accélère l’adoption du projet de loi sur les hydrocarbures. Car George W. Bush n’a pas plus l’intention d’exposer encore ses troupes que de les retirer du pays. Simplement, il souhaite imposer une privatisation de ses revenus pétroliers à un État irakien en situation de faiblesse et sous la menace des baïonnettes, puis replier ses troupes dans des bases permanentes selon un « modèle coréen » souvent évoqué ces temps-ci à Washington. Mais avant, les parlementaires irakiens doivent décider du sort de leur économie nationale pour les 40 prochaines années. Autour d’eux, pour les aider à prendre leur décision, se tiennent 120 000 GI’s et autant de mercenaires armés jusqu’aux dents, prêts à déclarer accomplie la deuxième mission de la Coalition du pétrole en Irak. La première consistait à inverser le mouvement initié par Saddam Hussein et Hugo Chavez au sein de l’OPEP en rétablissant le dollar comme monnaie de transaction pétrolière en Irak et sauver ainsi l’économie états-unienne. La deuxième consiste à assurer, pour 40 ans au moins et donc bien au-delà du pic pétrolier, le monopole des majors occidentaux sur le pétrole irakien et restreindre ainsi le pouvoir économique ( du au pétrole )

  futur du Moyen-Orient.

 

Sage être ou ne pas être … lasse est la question .

 

A peluch’ !

 

 

 

 

08:43 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gb, usa, israel |  Facebook |

21/06/2007

BAE et Yamamah...ou autre bombe médiatique ?

A quoi pensait Blair hier au sommet du G8 ? A la gloire immortelle de l’“accord” sur le réchauffement climatique dont il ne doute pas que l’Histoire à la fois saluera son importance évidemment historique et lui en fera le plus complet crédit?

Ou bien au scandale  BAE et  Yamamah ( pétrole contre armement..) , à Prince Bandar et Cie ?

Sale coup pour “l’ex-Premier ministre”, comme l’a désigné, sans le moindre complexe diplomatique, Vladimir Poutine.

…On est un peu gêné aux entournures, ces jours-ci, dans les milieux habitués à chanter les grâces du sémillant “ex-Premier ministre” et les vertus libérales et moralisatrices de son système. L’affaire BAE-Yamamah est un énorme pavé qui, dans la perspective, pourrait bien peser au moins aussi lourd que l’Irak dans l’appréciation véridique qu’on aura, plus tard, du système blairiste. Cette hypothèse vaut d’autant plus qu’on voit mal comment tout cela pourrait désormais s’arrêter, avec les trois pistes légales de plus en plus dégagées :

• Au Royaume-Uni même, il va être difficile à Gordon Brown, — s’il le désire (?), — de ne pas céder aux pressions grandissantes pour qu’il rouvre l’enquête.

• L’OCDE, qui n’a pas aimé le traitement que lui ont réservé les fonctionnaires britanniques dans son enquête, va en pousser les feux plus que jamais.

• Aux USA, où la vertu se mesure à l'habileté qu’on montre à ne pas se faire prendre, la goinfrerie et l’inattention de BAE commencent à faire désordre. Il se dit sous le manteau que certains (gros) concurrents (US) du consortium Anglos-américaniste ne seraient pas mécontents de le voir bloqué dans son expansion sur le marché intérieur US ; souci partagé par des parlementaires et des fonctionnaires, qui n’aiment pas être “colonisés” par les cousins d’Outre-Atlantique. Une (des) procédure(s) légale(s) est (sont) désormais probable(s).

Il serait injuste de s’en tenir à Blair. Le système BAE-Yamamah n’est pas un simple (?) cas de corruption, un peu plus gras, un peu plus monstrueux que les autres. En fait , c’est une stratégie, une forme de gouvernement, l’alpha et l’oméga d’une société politicienne, une vision du monde partagée par d’autres nations , une “morale” pourrait-on dire en maniant le concept avec une habileté orwellienne. Yamamah remonte à 1985. C’est le gouvernement Thatcher qui est impliqué, son idéologie libérale, sa conception stratégique ( alliance avec l’Arabie et  protection de ses princes , par la corruption et les intérêts communs). Il s’agit moins de la décadence d’une nation que du triomphe d’un système pervers et de la pulvérisation d’une civilisation. L’important n’est pas l’existence de la corruption ni l’ampleur de la corruption, c’est la place de la corruption dans le système ; d’habitude, la corruption est une conséquence désagréable de divers objectifs et obligations politiques et stratégiques ; dans ce cas, elle occupe la première place, la place fondatrice, la plus exigeante, celle qui détermine les politiques, celle qui forme les esprits et déforme les âmes, la place de l’inspiration par excellence.

Voir les nombreux articles sur le site http://www.solidariteetprogres.org/

à peluch' !

 

 

13:25 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bae, yamamah, angleterre |  Facebook |

Bombe médiatique ou pétard mouillé ? ( 2 )

suite ...
Selon plusieurs sources dont une israélienne (Devka files) la victoire préventive du Hamas à Gaza contre un coup du collaborateur palestinien Mohammed Dahlan et ses milices, à de quoi inquiéter certains services secrets et pour cause !

C'est d'abord le site sioniste/militariste/renseignements Devka files http://www.debka.com/index.php qui a publié ces infos :

Dans un article du 17 juin 2007 "Exclusif : Hamas – et ses sponsors Syriens et iraniens – se sont emparés d'archives de valeur inestimable des services de renseignements palestiniens lors du "Putch " de Gaza " le site sioniste Devka Files rapporte que :

Les services de sécurité et des renseignements palestiniens à Gaza se sont enfuis et dans leur précipitation ils n'ont pas eu le temps de détruire documents, disques durs et archives, une collection entière d'informations ultra sensibles tombée aux mains du Hamas lorsque ses combattants se sont emparés du quartier général du service de renseignement préventif palestinien, à Tel Awa et le centre des renseignements généraux palestiniens prés du port de Gaza.

Selon Devka files ce sont des secrets sur les services de renseignements occidentaux, ceux des US, de Grande Bretagne, et d'Israël qui viennent de prendre un énorme coup, souffrir d'une véritable débâcle, et cela risque de leur prendre plusieurs années avant de s'en remettre.

Le Hamas a pris possession de centaines de milliers de documents répertoriant les opérations clandestines des services secrets occidentaux au Moyen Orient inclus l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. Le Hamas détient désormais les archives des liens clandestins palestiniens avec les services de renseignements étrangers remontant à des décennies, avec les noms d'espions, de collaborateurs politiques et d'agents doubles. La documentation couvre les liens secrets des renseignements palestiniens maintenus à partir des années 70 quand Yasser Arafat était basé au Liban avec les américains, les anglais, les français les israéliens et bien d'autres.

Certains experts en Israël pensent que l'armée israélienne aurait du bombarder et réduire en poussière les deux bâtiments et ainsi détruire ce qu'ils contenaient tant les dommages causés par la prise de ce « précieux butin » sont considérables et d'un apport capital également pour la Syrie et l'Iran, qui maintiennent de bons rapports avec le Hamas, notamment pour prévenir les actions américaines dans la région.

Ce sont des « pièces à conviction » que le Hamas peut agiter au moment opportun au dessus des têtes des dirigeants et responsables occidentaux israéliens et palestiniens, avec des listes d'agents clandestins, et des enregistrements d'opérations clandestines menées par le Mossad israélien, le Shin Bet et les services de renseignements de l'armée israélienne, la CIA, le M16 britannique, et d'autres agences de renseignements occidentales. Le Hamas, la Syrie et l'Iran vont prendre connaissance des noms des hommes politiques dont des israéliens, qui travaillent secrètement avec des palestiniens.

Selon l'expert en matière de renseignement de Devka files, se sont de véritables joyaux comparés aux archives de Saddam Hussein dont l'armée US s'était emparée lors de son invasion de l'Irak.

Dans le bâtiment du service de sécurité palestinien, le Hamas a découvert des disques durs avec des informations couvrant des activités clandestines et du matériel complet d'écoutes téléphoniques et d'équipement de surveillance et de senseurs que la CIA et le M16 avaient fourni à Abbas et Dahlan et leurs milices, tout cela en parfait état de marche et prêt à fonctionner.

On retrouve également les mêmes informations dans un article d'Hiyam Noir, du 18 juin sur PalestineFreeVoice (http://palestinefreevoice.blogspot.com) et repris sur uruknet www.uruknet.info?p=33819,  « Bande de Gaza un calme trompeur règne ». Aux informations déjà fournies par Devka files l'auteur ajoute que les documents sont désormais en sécurité dans des coffres fort et certains d'entre eux seront publiés partout dans le monde très bientôt.

Enfin troisième source d'information sur le même sujet
« brûlant » et qui n'a évidemment pas été couvert par nos médias « libres » traditionnels, un passage d'un article du quotidien italien il Manifesto lui aussi du 17juin 2007.


L' extrait ci-dessous est la fin d'un article plus long intitulé "Les USA promeuvent les deux Palestine" (??) http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/17-Giugno-2007/art34.html . Cet article est non signé, fait rare dans il Manifesto.

"Pendant ce temps le Hamas déclare avoir mis la main, à Gaza , sur des documents ultrasecrets qui dévoileraient (l'existence d', NDT) hommes, réseaux, et la trame de nombreux services secrets occidentaux à commencer par la Cia. Plusieurs sources soutiennent que s'est produite à Gaza la plus grosse fuite d'informations subie ces dernières années chez (par) les israéliens, les américains et les britanniques. Les documents contiendraient les listes nominatives d'agents, d'informateurs, de politiciens qui auraient donné des informations, de personnes infiltrées dans les réseaux étrangers d'espionnage et contre espionnage jusqu'aux plans réalisés par les espions palestiniens couverts par divers pays du Moyen-Orient, souvent en collaboration (si ce n'est pour le compte) d'agences internationales comme la Cia américaine, le M16 britannique et , en partie, le FBS russe.

Une partie de ces documents concernerait des questions délicates, internes à la politique palestinienne, comme la destination de millions de dollars arrivés sous la forme d'aides pendant ces dernières années et ensuite dispersés dans un dense réseau de corruption". Traduction Marie Ange Patrizio

Il est certain qu'en plus d'avoir « nettoyé » la bande de Gaza de ses collaborateurs palestiniens dirigés par Dahlan, le Hamas vient de marquer des points contre les gangs mafieux des services secrets qui dirigent et ensanglantent le monde, plus particulièrement au Moyen Orient, avec le feu vert des élites dirigeantes des «démocraties» occidentales et de certains régimes corrompus du Moyen Orient.


Traduction synthèse Mireille Delamarre pour  http://www.planetenonviolence.org

 Jeudi 21 Juin 2007 syryne3@hotmail.com

 

Oulà ! sans commentaire ...ou cent commentaires face au sang ..comment taire ? à suivre ?

A peluch' !

11:21 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, gaza, hamas, usa |  Facebook |

Bombe médiatique ou pétard mouillé ?

Lu ce matin sur  Mondialisation.ca, Le 20 juin 2007 écrit par Yeni Safak

...'

 [Le Hamas s’est emparé de la bande de Gaza. Il s’avère que d’importants documents ultrasecrets, saisis dans le bâtiment des services de renseignement du Fatah, révèlent des relations occultes entre Israël et cette organisation.]

 

   A la suite de la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas, la semaine dernière, nous sommes en train de vivre des développements très intéressants. Un site internet proche des services de renseignement égyptiens a révélé que, ces derniers jours, un trafic téléphonique sans précédent a été relevé entre Israël et l’Egypte. Ce site affirme également qu’au cours des discussions en cours depuis deux jours entre ces deux pays, Israël a exigé des responsables des services de sécurité égyptiens qu’ils lui remettent des milliers de documents secrets dont le Hamas s’est emparé, à Gaza. On apprend que le Hamas, en s’emparant du Centre des Renseignements du Fatah, à Gaza, est tombé sur un gigantesque archivage de données de renseignement. Les sources du renseignement israélien ayant donné cette information aux services homologues égyptiens a fait savoir qu’au cas où le Hamas révélerait et diffuserait ces informations, cela représenterait la « plus grande catastrophe du siècle ». 

 

Toutes ces infos vont-elles se retrouver aux mains des Iraniens ?

 

Le site en question a affirmé que, d’après les sources du renseignement israélien, on n’avait pas vécu des événements d’une telle gravité depuis la chute du régime nazi, à la fin de la Seconde guerre mondiale, ou encore depuis la fin du régime communiste d’Allemagne de l’Est, dans les années 1990. Il fait savoir que les informations saisies [par le Hamas] dans le centre du renseignement palestinien [de Gaza], créé par les Etats-Unis et l’Angleterre, se comptent par millions. Il a été affirmé qu’Israël à demandé au régime égyptien de l’aider à s’emparer immédiatement de ces informations, de peur qu’elles ne tombent aux mains de l’Iran, du Hezbollah et de la Syrie. 

 

Que contiennent les dites informations ?

 

Ces documents comportent notamment, a-t-il été indiqué, des informations concernant des opérations conjointes entre services israéliens et étrangers du renseignement, les noms de Palestiniens ayant servi d’intermédiaires avec Israël, les noms de collabos palestiniens ainsi que des informations relatives aux transferts d’armes et d’argent sale [entre Israël et l’Autorité palestinienne, ndt]...'

Article original en turc.
Traduit du turc par Marcel Charbonnier.

Cet évènement , s’il s’avérait être vrai ,  pourrait être l’élément déclencheur d’un rééquilibre  entre les forces en présence au Moyen Orient par le truchement du chantage que pourraient exercer le Hezbollah , le Hamas et tout autres organisations désireuses de réorganiser leur société  , leur destin , suivant leur propres convictions .Non ? Pour ma part , j’imaginais déjà à quel point bon nombre de gouvernements dans cette région du monde ( aussi ) sont sous la coupe de coups fourrés concoctés dans l’ombre par toutes sortes de services

‘ spéciaux ‘ occidentaux et arabes contre les peuples  qui voient le ( leur ) monde de manière différente de la nôtre .Non ?

Espérons aussi qu’Israël ne réagira pas par la fuite en avant en concoctant d’autres coups plus fourrés encore pour noyer le poisson…

A peluch’ !

 

 

10:03 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hamas, syrie, hezbollah, israel, l iran |  Facebook |

20/06/2007

Larmes en vente libre ...

Larmes en vente libre

 

Cet article est inspiré d’extrait de celui de ‘  Gaza : plus qu’une prison, un laboratoire pour un monde-forteresse.  Par Naomi Klein paru sur Mondialisation.ca, Le 18 juin 2007

 

‘ …Pourquoi le chaos, à Gaza et dans le reste de la région, ne menace –t-il pas le solde final à Tel Aviv, voir , pouvant même  le relever ??!. C’est parce qu’en fait Israël a appris à faire d’une guerre sans fin un avantage de marque et fait la promo du déracinement, de l’occupation et de l’enfermement des Palestiniens, comme d’une expérience d’un demi-siècle dans la « guerre globale contre le terrorisme. »

…Ce n’est pas par hasard que les projets d’étudiants de l’Université Ben Gourion avaient des titres tels que « Matrice de covariance innovante pour la détection de cibles ponctuelles dans les images hyper spectrales » et « Algorithmes pour la détection et l’éviction d’obstacles. » Trente compagnies de sécurité intérieure ont été lancées en Israël rien que ces six derniers mois, grâce en grande partie à de généreuses subventions du gouvernement, qui ont transformé l’armée israélienne et les universités du pays en incubateurs pour les start-up de sécurité et d’armement…

…Les entrepreneurs qui réussissent le mieux dans le pays sont nombreux à utiliser le statut d’Etat-forteresse d’Israël, entouré d’ennemis furieux, comme d’une sorte de hall d’exposition ouvert jour et nuit, un exemple vivant du savoir faire pour une sécurité relative au milieu d’une guerre perpétuelle. Et la raison de la super-croissance d’Israël, c’est que ces compagnies s’activent à exporter ce modèle dans le monde…

…Habituellement, les discussions sur le commerce militaire d’Israël portent sur le flot d’armes vers le pays, les Caterpillars étasuniens qui servent à détruire les maisons en Cisjordanie et les compagnies britanniques qui fournissent des pièces de F16, pourtant en 2006, Israël a exporté 3,4 milliards de dollars de produits de « défense », soit plus d’un milliard au dessus de ce qu’il a reçu en aide militaire US. Ceci fait d’Israël le 4eme marchand d’armes du monde, dépassant la Grande Bretagne

…Une grande part de cette croissance a été dans le secteur dit de “sécurité intérieure”. Avant le 11 septembre, la sécurité intérieure existait à peine en tant qu’industrie. A la fin de cette année, les exportations israéliennes du secteur atteindront 1,2 milliards de dollars, en augmentation de 20%. Les produits et service phares sont les barrières high-tech, les drones, les cartes d’identité biométriques et les systèmes d’interrogatoire des prisonniers - précisément des moyens et technologies qu’Israël a utilisés pour verrouiller les territoires occupés…

…La semaine prochaine, les mieux établies de ces compagnies viendront en Europe pour le Salon du Bourget. Une des compagnies israéliennes présente sera Suspect Detection Systems (SDS), qui présentera Cogito1002 ( un ordi qui génère des questions au voyageur qui doit poser sa main sur un senseur , celui –ci analysant et interprétant les réactions du voyageur… )

SDS se vante d’avoir été fondé par des anciens de la police secrète israélienne, et que ses produits ont été testés sur le terrain sur les Palestiniens. Non seulement la compagnie a testé ses terminaux biofeedback à un check point de Cisjordanie, mais elle proclame que « le concept est soutenu et renforcé par la connaissance acquise et assimilée à partir de l’analyse de milliers de cas en relation avec les kamikazes en Israël. »

Une autre star du salon du Bourget sera Elbit, un géant de la défense israélienne, qui prévoit d’exhiber ses avions sans pilote Hermes 450 et 900.

Pas plus tard qu’en mai,  Israël utilisait les drones dans des missions de bombardement à Gaza. Une fois testés dans les territoires occupés, ils sont exportés : l’Hermes a déjà été utilisé à la frontière Arizona-Mexique, les terminaux Cogito1002 sont expertisés dans un aéroport étasunien ; et Elbit, une des compagnies derrière la « barrière de sécurité » israélienne, est en partenariat avec Boeing pour construire la barrière frontalière « virtuelle » de 2,5 milliards de dollars du Department of Homeland Security, autour des Etats-Unis.

 Depuis qu’Israël a commencé sa politique de fermeture des territoires occupés  avec des check points et des murs , les militants des droits de l’homme ont souvent comparé Gaza et la Cisjordanie à des prisons en plein air. Mais en étudiant l’explosion du secteur israélien de la sécurité intérieure , apparait  aussi autre chose : des laboratoires où les techniques terrifiantes de nos Etats sécuritaires sont testées sur le terrain. Les Palestiniens - qu’ils vivent en Cisjordanie ou à Gaza sont des cobayes…’

C’est tellement vrai , qui plus est , l ’ignominie de cette forme d’économie florissante est issue à partir du concept  ‘ de  la guerre contre le terrorisme ‘ , soit , dans l’état de peur constante qui créée une demande globale sans limite d’appareils pour observer, écouter, contenir et viser des « suspects ». Et, ainsi qu’il s’avère, la peur est la dernière matière première renouvelable !!

Voilà  pourquoi , à partir de ce constat , je ne peux m’empêcher de prédire d’autres formes de violences dans les prochains jours de la part de l’état d’Israël et ce,  comme d’habitude,  avec la complicité plus ou moins secrète  de bien d’autres états où  institutions dont les choix politiques ne profitent  en fin de compte QU’à des intérêts particuliers ! NON ?

A peluch’ !

11:59 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, terrorisme, hamas |  Facebook |

L’avis entre ciel et taire …

Extraits de l’article ‘ Interdits de vols. la constitution d'une liste officielle de bons et de méchants ‘  par Jules Dufour paru dans  Mondialisation.ca, Le 19 juin 2007

 

 

‘…Une liste de noms de citoyens vivant au Canada a été établie par le gouvernement fédéral indiquant qu’il leur est interdit de voyager par avion au Canada et aussi sur les vols internationaux. Il s’agit de la liste noire d’interdiction de vol entrée en vigueur le 18 juin dernier. Voilà une autre restriction ou atteinte aux libertés fondamentales qui se matérialise à la suite des nombreuses modifications apportées à plusieurs lois canadiennes inspirées par la lutte contre le terrorisme depuis 2001. Il y aura désormais les bons et les méchants dont le statut sera défini en secret  à partir de critères arbitraires et sans que les intéressés puissent en être informés. C’est la manifestation d’une sentence prononcée sans examen et sans procès.

 

La guerre contre la terreur affecte nos droits et nos libertés de façon sournoise depuis plusieurs années. Elle exerce des effets pernicieux sur la vie de ceux et celles dont le profil ressemble aux images que l’on a sans cesse cherché à imprimer dans l’esprit des Occidentaux : des combattants, des insurgés, des rebelles qui s’entraînent pour commettre des attentats contre les Occidentaux ou leurs possessions.

 

La guerre contre la terreur est aussi celle qui sévit contre ceux et celles qui contestent l’ordre injuste établi et maintenu par les puissances occidentales, donc contre les organismes non gouvernementaux progressistes, pacifistes, altermondialistes et alternatifs ou les groupes qui prônent la justice sociale par des changements profonds dans le fonctionnement du système économique et par une gouvernance responsable donnant priorité aux développement économique et social équitable. Il importe de rappeler, ici, que le Président Bush les a déjà désignés comme des «extrémistes».

 

Comme nous l’avons déjà exposé, le Canada, dans ce contexte, obéit aux préceptes définis par Washington (Dufour, J., 2006). Le périmètre de sécurité de l’Amérique du Nord ne comprend pas seulement la surface terrestre, mais aussi les espaces aériens. C’est un véritable processus de militarisation qui se développe au détriment des libertés, c’est un processus liberticide. En janvier 2007, déjà 44 000 personnes étaient sur la liste noire aux États-Unis (Ligue des droits et libertés, 2007).

 

L’existence de cette liste noire au Canada (au-delà de 1 000 personnes) ainsi que  la métamorphose lente et inéluctable d’une vingtaine de lois canadiennes relatives à la sécurité par la promulgation en décembre 2001 de la Loi antiterroriste doit être dénoncée sur toutes les tribunes. Elle risque de créer un climat de suspicion, de peur et d’insécurité de plus en plus intenable dans ce pays qui a toujours chéri les libertés de circulation et d’expression et les valeurs qui les développent. Un débat doit être tenu à la Chambre des Communes pour permettre aux citoyens de ce pays de mieux saisir la portée réelle de cette nouvelle mesure et qu’ainsi les élus représentants du peuple assument pleinement leurs responsabilité en cette matière cruciale pour le développement, au Canada, d’une société conviviale…’

À mon avis , j’dois sûrement être sur plus d’une liste noire moi .. bah... va bien  y avoir bientôt  un nouveau 68 quelque part dans le monde qui rendra l'espoir d'un avenir des peuples du Monde plus optimiste ...non?

 

 À peluch’ !

 

 

10:52 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usa, liberte |  Facebook |

17/06/2007

Quand l’’art de taire habille les saigneurs de guerre …

Extraits de l’article de     Robert Fisk
The Independent, le 16 juin 2007

article original : "Robert Fisk: Welcome to 'Palestine'"

 

…’ Au Proche-Orient, c'est partout la même chose…

En Afghanistan, nous soutenons Hamid Karzai, même s'il garde des chefs de guerre et des barons de la drogue dans son gouvernement. (Et, soit dit en passant, nous sommes vraiment désolés pour tous ces civils afghans innocents que nous tuons dans notre "guerre contre la terreur" sur les terres abandonnées de la province du Helmand)…

Nous aimons l'Egyptien Hosni Moubarak. Ses tortionnaires n'en ont pas encore fini avec les politiciens des Frères Musulmans, arrêtés récemment à l'extérieur du Caire. Sa présidence a reçu le soutien chaleureux de Mme — oui, Mme — George W. Bush — et dont la succession passera presque certainement à son fils, Gamal.

Nous adorons Muammar Kadhafi,
le dictateur fou de la Libye. Ses loups-garous ont assassiné ses opposants à l'étranger. Son complot pour assassiner le Roi Abdallah d'Arabie Saoudite a précédé la récente visite de Tony Blair à Tripoli… Et sa "démocratie" nous est parfaitement acceptable parce qu'il est de notre côté dans la "guerre contre la terreur".

Oui, nous aimons
la monarchie du Roi Abdallah en Jordanie
et tous les princes et les émirs du Golfe, en particulier ceux qui reçoivent des pots-de-vin si gros de nos sociétés d'armement que même Scotland Yard doit clore ses investigations sur les ordres de notre Premier ministre — et oui, je peux très bien voir pourquoi il n'aime pas la manière dont The Independent couvre ce qu'il appelle de façon pittoresque le "Moyen-Orient". Si seulement les Arabes — et les Iraniens — pouvaient soutenir nos rois, nos shahs et nos princes, dont les fils et les filles sont éduqués à Oxford et à Harvard, comme le "Moyen-Orient" serait plus facile à contrôler !

Il s'agit bien de cela — du contrôle — et c'est pourquoi nous tenons bon et que nous retirons nos faveurs à leurs dirigeants. Maintenant que Gaza appartient au Hamas, que vont faire nos propres dirigeants élus ? Tous nos dogmatiques de l'UE, de l'ONU, de Washington et de Moscou doivent-ils désormais parler à ces gens misérables et ingrats (je crains que non, puisqu'ils ne seront pas capables de leur serrer la main) ou devront-ils reconnaître la version cisjordanienne de la Palestine (Abbas, la paire de bras sans danger), tout en ignorant le Hamas élu et militairement victorieux à Gaza ?( ps : 1) Les Israéliens dans leur frénésie terroriste avaient lors de leurs différentes attaques fait prisonniers plus de quarante députés palestiniens tous membres du Hamas dont plusieurs ministres et le vice président du parlement !

- 2/ En sous main, Mahmoud Abbas a tout fait pour se rendre complice de cette politique criminelle. Il s’est appuyé pour tous les mauvais coups sur Darwan qu’il avait nommé chef de la sécurité : ce dénommé Darwan est connu pour être un carriériste convaincu et le fomentateur de tous les coups bas.

-3/ Il a avec Darwan négocié auprès des Américains la fourniture de plusieurs milliers d’armes automatiques destinées à alimenter ses services de sécurité. Bien entendu le gouvernement israélien était entièrement d’accord et a facilité l’introduction de ces armes en Palestine !

Que se passe-t-il donc aujourd’hui : les plans de Mahmoud Abbas et des Israéliens ont échoué. Le Hamas a conquis Gaza et s’apprête à conquérir la Cisjordanie. Les miliciens de Gaza s’enfuient en Egypte. Fou de rage Mahmoud Abbas décrète la fin du gouvernement et la dissolution du parlement ! ( Au fait quand avez - vous entendu parler de l’arrestation d’une quarantaine de députés du Hamas et qu’a dit à ce propos Mahmoud Abbas?))



C'est facile, bien sûr, d'appeler la malédiction sur chacune de leurs maisons. Mais c'est ce que nous disons de tout le Proche-Orient. Si seulement Bashar al-Assad n'était pas le Président de la Syrie (Dieu seul sait quelle serait l'alternative !) ou si le Président cinglé Mahmoud Ahmadinejad n'était pas aux manettes de l'Iran (même s'il ne sait qu'approximativement ce qu'est un missile nucléaire). Si seulement le Liban était une démocratie bien de chez nous comme nos petits pays de derrière les fagots — la Belgique, par exemple, ou le Luxembourg. Mais non ! Ces satanés Proche-Orientaux votent pour les mauvaises personnes, soutiennent les mauvaises personnes, ne se comportent pas comme nous, les Occidentaux civilisés.

Alors, qu'allons-nous faire ? Soutenir la réoccupation de Gaza, peut-être ? Nous ne critiquerons certainement pas Israël. Et nous continuerons de donner notre affection aux rois et aux princes — et aux présidents disgracieux — du Proche-Orient, jusqu'à ce que toute la région nous pète à la figure. Et, ensuite, nous dirons — comme nous le disons déjà aux Irakiens — qu'ils ne méritent pas notre sacrifice et notre amour…’
 J’aime bien cet article tout en ironie délicate …Pas vous ?

 

A  peluch’ !

20:30 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moyen orient, palestine, gaza |  Facebook |