19/10/2007

La fièvre du pétrole et son terme au mètre … courant et sûr de marcher !!!

Les marchés à terme sont devenus actifs à partir du début des années 80, sous le contrôle de l’oligarchie financière et bancaire…et  L’International Petroleum Exchange ( IPE ) de Londres, premier marché à terme, a été créé en 1980 et se trouve aujourd’hui contrôlé par l’International Exchange d’Atlanta (Etats-Unis) (1) . Il était présidé en 2004 par Robert Reid, un ancien de la Royal Dutch Shell, et son conseil d’administration était composé de divers intérêts de l’oligarchie financière anglo-américaine (Goldman Sachs, Morgan Stanley, etc.), ainsi que, par exemple, de la BNP-Paribas.     Le New York Mercantile Exchange ( NYMEX ), second marché à terme, a commencé à opérer sur des contrats pétroliers à terme en 1983 et se trouve contrôlé par des intérêts financiers associés à ceux de l’IPE. A eux deux, ces marchés à terme ont le monopole du prix mondial.         Ces marchés négocient du pétrole-papier (paper oil) à terme avec un effet de levier considérable, d’où découle leur pouvoir absolu. Ainsi, par ex. pour l’équivalent de 570 barils de pétrole négociés chaque année sur les marchés à terme de produits dérivés de l’IPE et du NYMEX (contrats de produits dérivés couvrant 570 barils), il n’y a qu’un baril de pétrole physique sous-jacent !  Pire encore, sur le marché de l’IPE, on peut jouer avec une marge de 3,8% (c’est-à-dire qu’en investissant seulement 1520 $, qu’on peut par ailleurs emprunter, on peut jouer sur un contrat à terme de 40 000 $ !) C’est cet effet de levier qui permet à un nombre très limité de spéculateurs de contrôler les prix mondiaux du pétrole. Toute hausse est à leur avantage.  Résultat : pour une livraison de pétrole entre le lieu de production et la centrale de raffinage, le même baril s’achète et se revend trois à quatre fois en période normale, dix à… quinze fois lors des flambées spéculatives !!!  En bref ne serait-ce pas des malades mentaux de la spéculation financière qui  ont pris le contrôle de l’asile économique…et à qui profitent ( spécialement ces temps –ci )aux  groupes financiers ‘englués ‘ dans la tourmente des ‘ Subprimes’ and Co pour se ‘ refaire une santé ça  ‘ …? Non ?  A peluch’ ! ( 1 ) si un ou l’autre lecteurs a des infos sur ces organismes ( sociétés qui les composent , noms , ext… )  pourrait –il me les communiquer en ‘ commentaires’ svp .. difficile en effet d’en trouver sur le net !!! ???

Les commentaires sont fermés.