17/12/2008

Sur le terrorisme de l’ETA !

Extrait : ‘’(de AFP le 16/12/2008  )  … L'Union européenne a ajouté lundi à sa liste terroriste deux partis indépendantistes basques interdits et 13 membres de l'organisation armée ETA.

Le Conseil des ministres de l'UE a ajouté à cette liste d'organisations et d'individus liés au terrorisme le parti Action nationaliste basque (ANV) et le Parti communiste des terres basques (PCTV). Ces deux petites formations de la gauche indépendantiste radicale basque ont été déclarées hors-la-loi en septembre par le Tribunal suprême espagnol, en raison de leurs liens avec Batasuna, le bras politique de l'ETA. Batasuna est lui-même interdit en Espagne depuis 2003, en raison de ses relations étroites avec l'organisation armée, qui est tenue pour responsable de 825 morts en 40  ans d'attentats pour l'indépendance du Pays basque…’’

 

Tout à fait d’accord d’éliminer toutes les formes de terrorisme ! (1)

Mais attention aux amalgames !

 

Pour rappel (2) , en Belgique nous avons eu les CCC ( Cellules Communistes Combattantes ) qui ont permis de dénigré les partis communistes de notre pays ,…(  partis qui ne s’en sont jamais remis depuis ! )…, ainsi que les tueurs du Brabant ( ‘on’ cherche toujours les responsables …, mais cela a permis les ‘ réformes ‘ des polices ainsi que plus de moyens donnés à l’état pour lutter contre toutes formes de manifestation et de contestation par la suite telles celles organisées par les syndicats de l’époque contre  la fermeture des charbonnages ou autres entreprises sidérurgiques …

 

Donc , quand même,  il existe le danger bien réel qu’après avoir qualifié toutes formes de résistance  d’un peuple de terroriste et annihilé ses représentants  , celui –ci ne pourra plus se faire entendre que par la voie des urnes …avec des partis ‘ traditionnels ‘ du genre de ceux qui ont permis la mondialisation and co ( 3 )  qui nous ont amené cette ultime crise internationale et qui font partie d’ organisations tels le FMI ou autre Banque Mondiale and Co qui ont encore aujourd’hui  à leur bilan des millions de victimes de par  leurs ‘ politique d’ajustements diverses  ‘( d’ingérence directe et indirecte dans la conduite de l’économie d’un pays )  et donc de l’endettement , de la misère  et des décès ( par millions !!!)  de malnutrition ou ( et !) de  manque de soin d’une part de plus en plus grande des populations dans beaucoup ( trop ) de ces pays …

 

Devrions- nous pour autant ajouter ce genre d’institution internationale à la liste d’organisation terroriste pour autant ?

 

La question reste posée …Non ?

A peluch’

 

( 1) Y compris le terrorisme d’ETAT

( 2 )Voir articles – tag : terrorisme

( 3) Voir articles – tag :mondialisation

30/11/2008

Quand le privé joue la crise et gagne tout le pouvoir public !

Les grandes différences entre la gestion publique et privée d’un bien ou d’une institution est que l’avantage essentiel pour le privé est de pouvoir évoluer à l’échelle locale ou mondiale sans véritable contrôle démocratique de sa gestion !

 

La gestion publique est par contre tributaire de l’échéance électorale et du renouvellement d’un mandat …et donc du renouvellement des équipes diverses de la gestion de l’Etat et de ses différentes institutions …

 

Les changements sont parfois, voir souvent , lents et chaotique sur le plan national , l’issue des  relations internationales sont elles –mêmes souvent remises en cause suivant les calendriers et les résultats des urnes chez nous ou nos partenaires …

Beaucoup d’inconvénients donc pour la bonne marche des ‘affaires’ du monde …

 

Mais , depuis les années Reagan – Thatcher , le marché aidé par des gouvernements complices ( de gauche comme de droite …) ont repris du poil de la bête publique en changeant ici telle lois , là en en votant d’autres qui ont fini par créer au fil du temps les conditions que nous connaissons aujourd’hui sous le prétexte de la énième crise …soit un endettement tel de presque tout les états du monde par rapport au privé ( qui a continué de s’enrichir de manière indécente et ce  malgré la crise !!! ) que désormais ceux –ci n’auront donc  plus d’autres moyens que de la fermer et de s’exécuter  par rapport aux futurs dictats de l’ogre financier privé international !!!

 

Conséquences : Nous allons assister très vite si nous n’agissons pas:

 à l'accélération du processus de déliquescence des pouvoirs de l’Etat et aux transferts des parties les plus rentables vers la sphère privée , à la réduction des services que l’Etat fournit à la population, à des pertes d’emploi, à la baisse généralisée du pouvoir d’achat, à l’augmentation des contributions des patients pour les soins de santé,à celle  des parents pour l’éducation des enfants, à la réduction des investissements publics…,à  une augmentation des impôts indirects…presque partout dans le monde !!! ( 1 )

 

Il serait quand même temps que les peuples s’en rendent compte et qu’ils commencent à s’organiser pour penser le monde dans leur intérêt et non plus dans l’intérêt des seuls banksters de cette planète, non ?

A peluch ‘ !

 

 

( 1 ) voir à ce sujet l’article ou la vidéo de Mr Eric Toussaint, tout deux très explicite sur la crise que nous vivons aujourd’hui  .

http://crise2007.wordpress.com/2008/11/07/union-sacree-pour-sacree-arnaque/

 

ou

 

http://esprit-riche.com/crise-financiere-ce-que-le-public-devrait-savoir/

16:23 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, solutions, consequences |  Facebook |

20/11/2008

Quand les français endettés ne font plus crédit à l’info économique !

Dans le Figaro de ce matin , extrait :’… Les trois quarts des Français jugent que l'information économique n'est «ni accessible, ni compréhensible».

 

‘…Les Français - surtout les jeunes - sont persuadés qu'ils comprendraient mieux le monde actuel et réussiraient mieux dans la vie s'ils comprenaient mieux l'économie. C'est l'enseignement d'un sondage TNS Sofres publié mercredi pour le Conseil de la diffusion de la culture économique (Codice), en vue des Journées de l'économie qui se tiennent la semaine prochaine à Lyon…’’

Que voilà une bonne résolution après la Console de jeu , la presse à ‘ sensation ‘ ou les émissions TV people en haute définition insipide  , voilà que les français semblent se  réveiller un peu sur le plan politique , car c’est un fait ,  s’inquiéter de l’économique à pour corolaires de s’inquiéter  des milles et une choses qui font fonctionner la société à laquelle ils pensaient jusqu’il y a peu participer …Et la réputation révolutionnaire historique des français pourrait être le signe de grands  changements dans un proche avenir !  

Ce qui est vrai pour les français, l’est aussi pour les peuples du monde !

 Car se réapproprier la chose politique, c’est se réapproprier ( un peu ) la conduite des affaires du monde , surtout si Mr Le Marché ( derrière lequel se cache trop de banksters ) se plante comme il est en train de le faire ! Non ?

À peluch’ !

           

11:45 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, economie |  Facebook |

06/11/2008

Question de la vache folle à la finance qui l’est tout autant …

Quand les scandales de tout bord ont atteint l’économie par le biais agroalimentaire  …, la vache folle, le poulet à la dioxine, la langue bleue du mouton ou autre  peste porcine … les autorités ont eu les  réflexes rapides  et  adéquats …Elles sont remontées à l’origine des maux et ont  exterminé les cheptels douteux …

Pourquoi en est –il autrement en ce qui concerne la finance virtuelle, les paradis fiscaux , la spéculation à outrance , la non taxation des transactions financières , tous étant de véritables  fléaux de nos économies ?

 Devons nous penser que dans ce cas là les autorités seraient cette fois complices ?

Non ?

A peluche !

 

Ps : Une question en réponse  à l’obamaisme  …Ma révolution ! lol

 

19:05 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, crise |  Facebook |

Noirs dessins …

Une élection providentielle et … « C’est fini …, l’autorégulation, le laisser faire, le marché qui a toujours raison… »

Mais cette profession de foi décrétée par de nombreuses élites internationales  n’empêcha pas les salaires, la précarité de l’emploi, les licenciements, la privatisation des biens communs d’être toujours des variables d’optimisation du profit  de par le monde, et ce, malgré la déchéance  d’un système capitaliste occidental dans la compétition économique mondiale de plus en plus exacerbée …

 En effet, la mondialisation du capital financier est en train de mettre les peuples en état d’insécurité généralisée. Pourquoi ?

 -  Parce qu’elle  biaise toujours autant  la puissance des Etats en rendant stérile les nations en tant que lieux pertinents de l’exercice de la démocratie et garants des biens communs en les ruinant !

 - Parce que  malheureusement , force est de constater que depuis des décennies les partis politiques comme les syndicats ne représentent plus un réel contre pouvoir au profit de ceux qu’ils sont censés défendre ( ces derniers ayant abandonnés la chose politique …)  mais sont plutôt  des ‘oppositions parasites ‘ qui ne disputent à d’autres forces au pouvoir qu’une ‘ forme de gouvernance alternée ‘  pour, en fin de compte… , s’accrocher à des postes rémunérateurs et servir …le même système !!

 - Parce que dans ces  programmes électoraux, quels qu’ils soient,  nous ne voyons nulles traces d’un quelconque projet devant s’en prendre aux paradis fiscaux, à la spéculation financière ou alimentaire ou encore à la  taxation sur la circulation des  capitaux …

 L’élection récente de Mr Obama ( 1 )  semble pourtant être un espoir .

J’emploie le mot  ‘semble’ … Le terme est prudent  car en fait,  quelle garantie avons-nous que de réels changement en profondeur du système  aient lieu malgré l’intelligence et le charisme de cet homme par rapport  aux  nombreux défis qui l’attendent ?

 Un constat est que son élection ne changera absolument rien par rapport à l’absolue priorité de l’élite dirigeante ( 2 )   d’assurer que l’oligarchie financière ( qui est responsable de la crise économique ) reste intouchée par son impact ( en reportant le fardeau de cette catastrophe sur le dos des travailleurs ) et que de ce  fait , cette stratégie demeure intacte  malgré la victoire démocrate éclatante aux  élections présidentielles.

 Résultat : Ces élections qui ressemblent à s y méprendre à des campagnes de pub  parce que c’est le seul moyen aujourd’hui de capter et de gagner  l’électorat désorienté le plus large possible mais surtout aussi  victime , depuis des décennies ,  de ces nouveaux opiums que sont la compétition, le rendement, les plus values, le pouvoir et le  décervelage politique ou religieux ( les deux parfois…) que recouvre   cette  nouvelle forme d’esclavage moderne  qui ne dit pas son nom…

 Mon  constat est donc que ces élections  risquent en fait de décevoir les peuples du monde pour plusieurs raisons :

 - Parce que nous ne sommes pas encore suffisamment nombreux à avoir pris conscience  de cette forme d’esclavage moderne qu’est la mondialisation.

- Parce que nous ne sommes toujours pas organisés, ni prêts à de réels changement dans nos manières de vivre, tout ceux qui pensent aujourd’hui que l’élu noir séduisant et intelligent  de la maison blanche nous conduira enfin vers ce nouvel Eden, risquent à brève échéance et  pour les nombreuses raisons évoquées ci avant,  d’être fortement déçus et désemparés faute de réels leaders en mesure de vraiment défendre la cause du plus grand nombre ,  lorsque la bise sera venue …

A moins que …WE CAN !  

Non ? À peluch’ !

 

(1) Lequel j’ai félicité le matin même en m’inscrivant sur son site de  ‘facebook’

(2) les lobbies de tous bords qui l’ont porté au pouvoir !!…

13:11 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : obama, crise, usa, election |  Facebook |

12/10/2008

Les médias calmant pour crise de foi dans le système sont –ils encore efficaces ?

Depuis des mois et de  concert les médias nous desservent sans cesse des causes et des raisons sibyllines de la crise qui nous convainquent  de moins en moins, sans doutes parce que La réalité qui vient de prendre  la forme de LA CRISE a rattrapé la fiction de ceux qui en sont les promoteurs !

Ainsi , le fait que le  monsieur X  américain ne rembourse plus son prêt immobilier nous est présenté comme déclencheur   de la crise …mais  pourtant , ce n’est en aucun cas la vraie cause  de cette crise !      

Une des  cause bien réelle  de cette crise est sans nul doute que nos banques de manières insidieuses se sont ‘libérées du carcan légal’  et  ont déjà cessé de fonctionner comme tel depuis plus d’une quarantaine d’années ,( avec une accélération à l’ère Thatcher-Reagan )   comme des banques aux services de la société  mais fonctionnant plutôt depuis et  à l’évidence pour le compte de moins en moins ‘ d’élus’  comme d’énormes… ‘Edge fund ‘ qui spéculent avec des effets de leviers monstrueux sur tout et n’importe quoi…sans jamais plus en mesurer les conséquences !

Et le citoyens n’est plus protégé en rien contre les méfaits de la’ haute finance ‘ même pas avec les règles  des constitutions !!

En effet et parce que sans doute ,  il semble de plus en plus évident que l’histoire ne montre quasiment jamais que des constitutions …trahissant toujours  profondément leur fonction essentielle qui devrait  avant tout être  de protéger TOUT  les citoyens contre les abus de pouvoir !

Un constat : ‘’Les constitutions organisent , depuis des lustres ,  l’impuissance politique des citoyens au profit de politiciens de métier, eux-mêmes largement aux ordres de ceux qui financent les campagnes électorales et qui cumulent ainsi puissance politiques , médiatiques ,  économiques et militaires  ….Et si les hommes comprenaient enfin CE QUI PERMET aux oligarques d’utiliser le concept protecteur de “constitution” à leur profit et pour  leurs intrigues,  c'est-à-dire , si ils comprenaient que ces mêmes constitutions sont écrites par eux et pour eux seuls … cela serait pour les populations du monde  se donner le moyen de s’organiser enfin pour tout changer en surveillant ce qui est écrit et dans l’intérêt de qui est ( ou sont ) écrit(es) la( les ) constitutions !…’

Peut-être... sans doute même …mais si tel n’est plus jamais le cas,  j’ajouterai juste une chose...,  le pouvoir de la rue ... par rapport à la fuite en avant traditionnel et guerrière des tenants de la ( des ) crise( s)  financière( s) …lui , remettrait en cause bien des conceptions funestes de ces oligarques et consorts !

 

Car quand même si on se réfère par exemple ( Il y en a des millions …) sur le blog de Mr Paulson de ce weekend- end , aux personnes qui  ont été citées  en tant que  ‘penseurs’ tels que des  Minc , Cohen , Colombani ou autres   Le Boucher …, la liste est longue en fait , de ces personnes à la solde de ce système prédateur  , donc ,  ayant prôné les ‘bienfaits’ du système ultralibéral  pour des raisons bien plus souvent pécuniaires que philosophiques…

Le fait est là …le monde en souffre !!!

La Crise et ces conséquences sur les populations spoliées sont douloureuses mais les visions de ces populations par contre sont  très éloignées …des causes qui l’ont produite...

Et donc , en réaction, la colère de ces populations ne sera –telle pas  aveugle et ne sera –telle pas  prête à en découdre avec ceux là mêmes qu’elle supposerait (supposerait oui ! …aucun sens de la ‘ justice ‘ dans le cas de ‘troubles sociaux ‘ ... nous sommes d’accord …)  en être les instigateurs ?

Et dans un avenir proche si la caste de bandits ne trouvent pas ELLE-MEME les solutions utiles et suffisantes  pour éviter le pire et rendre un temps soit peu cette société viable à long terme , cette même caste ne risque –telle pas de disparaitre   dans le chaos qu’elle a créé , ainsi que tout les signes extérieures de ses  ‘ richesses’ tandis que ses membres seraient in fine , condamnés  pour longtemps à ne plus que…loger les murs ???!!!

Comment me répondrez- vous ! Quel scandale ! Les Rmistes ou autres travailleurs pauvres prendraient possessions de leurs berlines, yachts ou autres châteaux…mais le monde irait droit au chaos !!! Sans doute... mais juste une dernière question…

 

  nous emmènent donc  aujourd’hui … les ‘ élites’ de tout bords ?

Je ne connais pas la réponse et vous ! Et vous ?  Si ?

            A peluch’ !

 

15:34 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, constitution |  Facebook |

27/09/2008

Crise : la pensée des blogs ( 1 )

Durant près d’un mois , j’ai suivi  comme vous le flot de l’actu avec ses nouvelles de moins en moins réjouissantes , ici et là sur le net

Quelques extraits d’avis et d’opinions qui ne sont guères , ils faut le reconnaitre , que trop rarement évoquées dans les Sacro- Saints médias aux ordres de ceux qu’ils sont censés servir … Extraits d’ Agora Vox , de Contreinfos

 

De la crise : Au moment de la déclaration d'indépendance du nouvel Etat, méfiants, les Pères fondateurs inscrivirent dans la Constitution américaine signée à Philadelphie en 1787, dans son article 1, section 8, § 5, que “c'est au Congrès qu'appartiendra le droit de frapper l'argent et d'en régler la valeur”.

  Thomas Jefferson était si persuadé du rôle pervers des banquiers internationaux qu'il a pu écrire: “Je considère que les institutions bancaires sont plus dangereuses qu'une armée.

Si jamais le peuple américain autorise les banques privées à contrôler leur masse monétaire, les banques et les corporations qui se développeront autour d'elles vont dépouiller les gens de leurs biens jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront sans domicile sur le continent que leur Pères avaient conquis.”

 

Et voilà comment il y a plus de deux siècles,  Jefferson a prophétisé la crise actuelle des “subprime”,crise  qui jette désormais de plus en plus de citoyens américains à la rue…

 

Tandis qu’en effet ,

 

Vendredi, le plan Paulson à 700 milliards ( au moins !! )  , le bond des bourses incroyable et  deux grandes agences de notation, Moody's ( 1 ) et Fitch ,qui  ont confirmé la note maximale (AAA) pour la dette de l'État américain(  faute de quoi son coût aurait bondi)  Néanmoins, plus que jamais, l'Amérique dépendra demain du bon vouloir des grands épargnants de la planète, la Chine, le Japon, les pays exportateurs de pétrole ( ou de la main mise guerrière sur ces pays ! Ndr [1] ), pour assurer sa croissance…

 

Tardif mais bienvenu, l’état de New York , lui ,  a promulgué lundi de nouvelles lois qui réglementeront pour la première fois le marché des Credit Default Swap, dont la valeur totale est de 62 000 milliards de dollars… Ces contrats seront désormais considérés comme des assurances et tomberont de ce fait dans le domaine réglementé par l’Etat ( aie ? !! …)

 

Rappelons-nous quand même que Warren Buffet avait qualifié les produits dérivés d’Armes de Destruction Massives pour la finance.

Les CDS, quoique le montant total des contrats soit déjà énorme, ne représentent qu’une partie des produits dérivés, qui totalisent ensemble …plus de 600 000 milliards de dollars de valeur nominale, soit 12 ans de PIB mondial…

Mais ce  qui semble poser problème aujourd’hui , c’est que l'administration qui a proposé ce plan ne sera plus aux manettes à partir du 20 janvier 2009, ce qui ajoute donc à l'angoisse des parlementaires américains qui doivent se prononcer ‘ d’urgence ‘ sur ce plan de ‘ sauvetage ‘

…"Je ne signe pas un chèque en blanc (...) à ce secrétaire (au Trésor) ni à aucun autre", a dit mardi ( 23/09/2008) le sénateur Dodd. "Dans 41 jours, nous allons avoir une élection, je ne sais pas qui va gagner", a-t-il dit avant d'ajouter: "Je ne veux pas signer un projet de loi de crédit de 700 milliards à un secrétaire (au Trésor) que je ne connais pas"…

Que faire ? Mais surtout, pourquoi en sommes nous arrivé là ? Quelles pourraient être les conséquences ? Début de réponses ?

 

Extrait de FauxMonnayeurs.org:’’… Depuis 1973 et en application depuis 1974, puis entériné par l'article 104 du traité de Maastricht et finalement transposé dans l'article 124 du traité de Lisbonne, l'Etat a supprimé le recours à l'émission de bons du trésor (emprunt d'état, exempt d'intérêts) puis s'est interdit toute création monétaire en interdisant tout recours à l'emprunt auprès de sa banque centrale à travers le traité européen et ceci pour tous les états européens. Cet état de fait, malicieusement déguisé, rend tout investissement "hors de prix". Ainsi nous sommes assis sur un montage de dettes artificielles dont les conséquences sont dramatiques: Diminution générale du pouvoir d'achat, extension de la pauvreté et misère absolue pour une majeure partie de la population terrestre. Comment peut-on perdre à ce point le plus élémentaire bon sens pour vouloir légitimer le fait qu’un Etat paye un intérêt à un système bancaire privé pour l’usage de sa propre monnaie, qu’il pourrait émettre lui-même, sans intérêt ?

 

La réponse (hypothèse actuelle) semblerait se situer dans le fait que bon nombre de haut fonctionnaires, ministres ou anciens ministres siègent ou ont siégés au conseil d'administration de banques privées. Nous voila dans un esclavagisme moderne grâce à la haute trahison de nos élus qui cherchent désespérément des solutions "pansements" aux conséquences du SEUL problème qu'ils ont eux même instauré par décret dans le plus grand silence et sans la moindre concertation ils ont vendu TOUS nos biens, nos propriétés, nos corps et ceux de nos enfants a des banquiers privés…’’

On peut prendre l’exemple des logements. Il n’y a pas assez de logements. Et l’investissement privé ne permet pas de répondre à ce besoin. En effet, ces investissements vont se tourner plutôt vers des rendements à haute valeur ajoutée, tandis que ce sont les foyers les plus modestes qui sont touchés en premier lieu par la pénurie du logement ou par le prix démesuré des loyers  en France ( et ailleurs !!Ndr )

 

Pour répondre à des besoins, l’investissement public n’a pas d’autre critère que la satisfaction de ce besoin, si évidemment satisfaire ce besoin va dans l’intérêt général.

L’investissement privé lui possède de nombreux critères comme malheureusement la rentabilité ( Max ! Ndr ) à court terme...

 

La question qui est soulevée en fait par la remise en cause de la décision de 1973, c’est pourquoi imposer à l’état de payer des intérêts lorsqu’il emprunte alors que grâce à la création monétaire il peut emprunter sans payer d’intérêts.

 

Rembourser ces emprunts pour l’état n’est pas un problème. Si on prend par exemple la construction des logements, l’état pourrait bien emprunter à sa banque centrale l’argent nécessaire pour construire ces logements, puis ensuite rembourser petit à petit ces emprunts grâce aux loyers perçus par ces nouveaux logements ... Bien évidemment, ce remboursement se ferait sur le long terme. Mais ce n’est pas un problème pour l’état, l’état n’est pas soumis à une nécessité de rentabilité à court terme ...

 

Donc pour être plus concret, la question soulevée c’est pourquoi oblige-t-on l’état à emprunter auprès des banques des assurances des organismes financiers et des rentiers, pourquoi oblige-t-on l’état à payer des intérêts (c’est à dire le double ! de ce que cela lui couterait s’il n’avait pas à en payer ) ?

Sachant que ce sont ces banques / assurances / organismes financiers et rentiers qui ont mis en place ce système, grâce à des politiciens dont on se demande s’ils avaient bien analysé toute la portée de ces politiques, il est difficile de ne pas soupçonner une arnaque ...

 

Et les réponses à ces questions mènent à un débat idéologique entre une vision socialiste de la société et de l’économie et une vision néo libérale ... Car le système qui a été mis en place est le système monétaire qui est au coeur de la mondialisation néo libérale ... et de la réunion urgente aux USA ce week end …

 

Les solutions du passé ?

 

« Les législateurs devraient se souvenir de ce que Franklin Delano Roosevelt et la majorité démocrate ont fait pendant la Grande Dépression. Durant les trois semaines précédent l’entrée en fonction de FDR, des centaines de banques ont fait faillite.

« Mais Roosevelt ne s’est pas couché face à Wall Street.

« Il n’allait pas se laisser entraîner dans une solution forcée. Lors de son deuxième jour à la Maison Blanche, il a fermé toutes les banques pour que le gouvernement puisse avoir le temps de vérifier leur situation financière.

« Il a convoqué le Congrès en session d’urgence et s’est assuré que soit passées une dizaine de nouvelles lois régulant les banques, assurant des subventions fédérales aux agriculteurs, et des aides d’urgence aux collectivités locales et aux propriétaires de logement menacés d’expulsion.

« La réponse de Roosevelt a changé l’Amérique pour le meilleur. Quoi que fasse le Congrès dans les jours à venir, il ne doit pas récompenser ceux qui ont eux-mêmes créé cette pagaille. »

 

Fustigeant Paulson, « qui a besoin de 700 milliards pour ses potes de Wall Street », l’auteur de l’article, Juan Gonzales, rappelle que Paulson, avant d’être nommé secrétaire au Trésor en 2006, était PDG d’un des plus gros spéculateurs, la banque d’affaire Goldman Sachs, ce qui lui a rapporté 38 millions de dollars rien que pour 2005. Gonzales souligne également le caractère totalitaire de ce renflouement, puisque les décisions de Paulson « ne seront revues par aucun tribunal ou agence gouvernementale (…) en d’autre terme, Paulson deviendrait le tsar du plus grand sauvetage gouvernemental jamais entrepris »

 

Inquiétant ? Non ?

À peluch’ !

 

[1] Voir précédent article du 18-09-2007  - Retour vers le futur …1984… 

17:24 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paulson, fed, crise, subprime |  Facebook |