22/03/2007

La stratégie de la tension ( 3 ) ...extraits de l'intervieuw

    Stratégie de la tension .. ( 3 )  Suite et fin   

    ‘ Daniele Ganser : Les États européens ont eu une attitude assez faible à l’égard des États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001. Après avoir affirmé que les prisons secrètes étaient illégales, ils ont laissé faire. Même chose avec les prisonniers de Guantanamo. Des voix se sont élevées en Europe pour dire : « On ne peut pas priver les prisonniers de la défense d’un avocat ». Quand Madame Angela Merkel a évoqué cette question, les États-Unis ont clairement laissé entendre que l’Allemagne était un peu impliquée en Irak, que ses services secrets avaient contribué à préparer cette guerre, donc qu’ils devaient se taire.

      Silvia Cattori : Dans ce contexte, où il y a encore beaucoup de zones d’ombre, quelle sécurité peut apporter l’Otan aux peuples qu’elle est censée protéger si elle permet à des services secrets de manipuler ?...’

‘…Silvia Cattori : Quand on observe la diabolisation des Arabes et des musulmans à partir du conflit israélo-palestinien, on se dit que cela n’a rien à voir avec le pétrole.

   Daniele Ganser : Oui, dans ce cas oui. Mais, dans la perspective des États-Unis, il s’agit bien d’une lutte pour prendre le contrôle des réserves énergétiques de ce bloc eurasiatique qui se situe dans cette « ellipse stratégique » qui va de l’Azerbaïdjan en passant par le Turkménistan et le Kazakhstan, jusqu’à l’Arabie Saoudite, l’Irak, le Koweït et le Golfe persique. C’est précisément là, dans cette région où se déroule cette prétendue guerre « contre le terrorisme », que se concentrent les plus importantes réserves en pétrole et en gaz. À mon avis, il ne s’agit pas d’autre chose que d’un enjeu géostratégique à l’intérieur duquel l’Union européenne ne peut qu’être perdante. Car, si les États-Unis prennent le contrôle de ces ressources, et que la crise énergétique s’aggrave, ils leur diront : « Vous voulez du gaz, vous voulez du pétrole, très bien, en échange nous on veut ceci et cela ». Les États-Unis ne vont pas donner gratuitement le pétrole et le gaz aux pays européens. Peu de gens savent que le « peak oil », le maximum de la production, a déjà été atteint dans la Mer du Nord et que, par conséquent, la production du pétrole en Europe - la production de la Norvège et de la Grande Bretagne - est en déclin….’

…. ‘ Silvia Cattori : Cette manière de penser et de couvrir les mensonges qui découlent de la stratégie de la tension, ne rend-elle pas tout un chacun complice des crimes qu’elle entraîne ? À commencer par les journalistes et les partis politiques ?

      Daniele Ganser : Je pense, personnellement, que tout le monde - journalistes, universitaires, politiciens - doit réfléchir sur les implications de la stratégie de la tension et des False flag. Nous sommes là, il est vrai, en présence de phénomènes qui échappent à tout entendement. C’est pourquoi, chaque fois qu’il y a des attentats terroristes, il faut s’interroger et chercher à comprendre ce que cela recouvre…’

                                                         Silvia Cattori            Journaliste suisse.

 

[1] Nato’s secret Armies : Terrorism in Western Europe par Daniele Gabnser, préface de John Prados. Frank Cass éd., 2005. ISBN 07146850032005

[2] C’est après l’attentat de Piazza Fontana à Milan en 1969 que l’expression stratégie de la tension a été entendue pour la première fois.

[3] False flag operations (opérations faux drapeaux) est l’expression utilisée pour désigner des actions terroristes, menées secrètement par des gouvernements ou des organisations, et que l’on fait apparaître comme ayant été menées par d’autres.

[4] « Stay-behind : les réseaux d’ingérence américains » par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 20 août 2001.

[5] Stay behind (qui veut dire : rester derrière en cas d’invasion soviétique) est le nom donné aux structures clandestines entraînées pour mener une guerre de partisans.

[6] Gladio désigne l’ensemble des armées secrètes européennes qui étaient sous la direction de la CIA.

[7] Président du Conseil des ministres, membre de la démocratie chrétienne.

[8] « Rapport Andreotti sur l’Opération Gladio » document du 26 février 1991, Bibliothèque du Réseau Voltaire.

[9] « 1980 : carnage à Bologne, 85 morts », Réseau Voltaire, 12 mars 2004.

[10] « La France autorise l’action des services US sur son territoire » par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 8 mars 2004.

[11] Affaire Lavon, du nom du ministre de la Défense israélien qui a dû démissionner quand le Mossad a été démasqué comme ayant trempé dans ces actes criminels

[12] Voir : « Odeurs de pétrole à la Maison-Blanche », Réseau Voltaire, 14 décembre 2001. « Les ombres du rapport Cheney » par Arthur Lepic, 30 mars 2004. « Le déplacement du pouvoir pétrolier » par Arthur Lepic, 10 mai 2004. « Dick Cheney, le pic pétrolier et le compte à rebours final » par Kjell Aleklett, 9 mars 2005.« L’adaptation économique à la raréfaction du pétrole » par Thierry Meyssan, 9 juin 2005.

[13] 9/11 American Empire: Intellectual speaks out, sous la direction de David Ray Griffin, Olive Branch Press, 2006

 Fin …. À peluch’

11:55 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, terrorisme |  Facebook |

20/03/2007

...Les tyrans ..perspectives ?

L'Iran serait attaqué début avril (experts militaires russes)

21:05   |           19/ 03/ 2007   ‘ MOSCOU, 19 mars - RIA Novosti.

   Les experts militaires russes estiment que la planification de l'attaque militaire américaine contre l'Iran a passé le point de non retour le 20 février, lorsque le directeur de l'AIEA, Mohammed ElBaradei, a reconnu, dans son rapport, l'incapacité de l'Agence de "confirmer le caractère pacifique du programme nucléaire de l'Iran".

…. une action militaire se déroulera au cours de la première semaine d'avril, avant les Pâques catholique et orthodoxe …vers le 8... Il se peut aussi que l'Iran soit frappé le vendredi 6, jour férié dans les pays musulmans. D'après le schéma américain, ce sera une frappe d'un seul jour qui durera 12 heures, de 4 heures de matin à 16 heures d'après-midi. Le nom de code de l'opération est à ce jour "Bite" en anglais (Morsure). Une vingtaine d'installations iraniennes devraient être touchées. A leur nombre, des centrifugeuses d'enrichissement d'uranium, des centres d'études et des laboratoires. Mais le premier bloc de la centrale nucléaire de Bouchehr ne sera pas touché ( bah wi .. intérêts russes en jeu..Ndr  ) . Par contre, les Américains neutraliseront la DCA, couleront plusieurs bâtiments de guerre iraniens dans le Golfe et détruiront les postes clefs de commandement des forces armées…

Autant de mesures qui devraient ôter à Téhéran toute capacité de riposter. L'Iran projetait de couler plusieurs pétroliers dans le détroit d'Ormuz dans le but de couper l'approvisionnement des marchés internationaux en pétrole et de frapper au missile Israël.

 

Les analystes affirment que les frappes américaines seront lancées depuis l'île de Diego-Garcia, dans l'océan Indien, d'où décolleront des bombardiers à long rayon d'action B-52 …et blablabla...

 Résultat, le programme nucléaire iranien sera rejeté de plusieurs années en arrière. Dans des entretiens privés, des généraux américains supposent que les délais de déploiement de la défense antimissile américaine en Europe peuvent être reportés à plus tard. (Concession Us pour que les russes ne s’en mêle pas de trop ?..)  Autre événement prévu, le baril de pétrole pourrait s'envoler à 75-80 dollars et ce pour une période prolongée ‘ …Mais aussi …fuite en avant face à la crise de la bourse qui s’annonçait …financement  possible et illimité de toutes les formes d’actions grâce à l’acceptation de la monnaie de singe qu’est le dollar ... Aux  Usa, mains libre pour Bush face aux démocrates jusqu’aux prochaines élections.. et j’ en oublie sans doute encore comme devoir surveiller la direction des vents venant du Moyen Orient…. Après tout. , la radioactivité... ça risque de nous donner des démangeaisons … ? non ?

En tout cas .. d'ire en ire en Iran .. des tirs en perspective ...

                           des tyrans  ...perspective  ?

                                          A peluch’

 

10:33 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, usa, iran |  Facebook |

17/03/2007

Robert Kagan ? Divagations ? 2ième partie ..

Jürgen Cain Külbel    13/03/2007

source : Réseau Voltaire.... Morceaux choisis ..

‘ …Wolfowitz, n’a jamais caché son néoconservatisme extrémiste. En 1992, il a rédigé le document définissant la vision stratégique d’une superpuissance états-unienne visant à maintenir sa supériorité militaire sur ses rivaux, comme l’Allemagne et le Japon, et capable de mener plusieurs guerres simultanément..’

…’ Quelques jours avant l’élection présidentielle, en septembre 2000, la droite néoconservatrice publiait un rapport de 80 pages Rebuilding Americas Defenses : Strategies, forces and Resources For a New Century…’..’  Le document précisait en outre : « le processus de transformation durera probablement longtemps à moins que ne survienne un événement effroyable qui servira de catalyseur - comme un nouveau Pearl Harbor » - ou un 11 septembre 2001 !...’

‘ …La guerre d’Afghanistan, prélude à la « guerre mondiale contre le terrorisme », est un maillon dans la chaîne des plans du groupe pétrolier Unocal, qui voulait construire un gazoduc et un pipeline du Turkménistan vers le Pakistan, à travers l’Afghanistan. Mais le régime des Talibans avait contrecarré le projet. Hamid Karzai, le président afghan, marionnette des Etats-Unis et ancien consultant de l’Unocal, a par la suite, en mai 2002, signé le contrat pour la construction du tracé…’ .

…’ Le mouvement néoconservateur est une école philosophique élitiste. Les adeptes s’appellent des « straussiens », parce qu’ils se soumettent corps et âme au dogme de Leo Strauss (1899-1973). Strauss a été soutenu en 1934 par Carl Schmitt, le « Kronjurist » de Hitler, pour l’obtention d’une bourse à la Rockefeller Foundation. Arrivé aux Etats-Unis en 1938, il enseigna ensuite durant des décennies à l’University of Chicago. Leo Strauss resta fidèle, jusqu’à sa mort en 1973, à son maître national socialiste Carl Schmitt.’…

…’ Strauss, le « grand prêtre des ultraconservateurs », comme l’a appelé The Observer britannique, écrivait à son maître Schmitt : « C’est parce que l’homme est par nature mauvais, qu’il a besoin de domination ». Des philosophes élitistes peuvent prendre le pouvoir, selon Strauss, s’ils « manipulent les masses au moyen de la religion », bien que les « vrais hommes intelligents » sachent que la religion n’est qu’une « tromperie des masses ». Avec le refus des principes du Droit naturel, il est de votre devoir de législateurs absolus de tromper et de mentir à la « masse populaire », d’utiliser la religion et la politique comme moyens de transmettre des légendes, et de maintenir le peuple « commun » dans un état de servitude. Les tromperies doivent cependant rester secrètes pour préserver le contrôle. La religion était pour Strauss l’opium du peuple.

 

Les États-Unis eux-mêmes sont, pour Strauss et ses élèves, un objet de haine ..mais …

…’ La « masse stupide » doit croire à « quelque chose » pour pouvoir être guidée par l’élite vers des tâches « héroïques » qui devraient les mener ensuite à quelque chose de « grandiose ». Pour Strauss, c’étaient des valeurs esthétiques qui résistent au nihilisme général. L’Amérique libérale était moralement en déclin. Il exigeait un patriotisme basé sur la vertu des citoyens, afin que les Américains puissent défendre leur train de vie contre leurs ennemis.

…’ Celui qui croit que Bush est un étourdi ne se trompe que de peu, car le rôle straussien qu’il joue est tromperie, ruse et séduction et vaut largement un Oscar politique. « La force de la religion », que l’administration néoconservatrice a ancrée dans la politique états-unienne, est le contraire de la constitution classique de la séparation de l’Église et de l’État. Elle oriente actuellement les masses, comme l’a voulu Leo Strauss.

Seymour Hersh, doyen du journalisme d’investigation états-unien en avait parlé, en mai 2003, et il avait décrit dans The New Yorker, comment cette « bande de straussien » — dont Paul Wolfowitz, aujourd’hui président de la Banque mondiale — avait préparé la guerre contre l’Iraq. Ce groupe a adopté les objectifs straussiens, à savoir que « tromperie et supercherie sont la norme dans la vie politique ». Strauss avait en effet enseigné à ses élèves que la politique est mieux pratiquée par un roi ou un tyran, lequel est conseillé par un petit nombre de maîtres élitistes qui n’ont pas de scrupules pour tromper à tout moment leurs sujets…et ..’ « Les straussiens ne croient pas à un ordre mondial pacifique ». D’où leur méfiance à l’égard de l’ONU dont ils souhaitent la disparition. Ils excluent un ordre mondial basé sur le droit international. Les États ont des ennemis (Strauss) qui doivent être traités comme tels, et la consolidation du pouvoir impérialiste des États-Unis est la priorité, car les néoconservateurs ont « l’objectif héroïque » d’apporter la démocratie américaine « exceptionnelle » au monde , la Pax Americana du vingt-et-unième siècle…’

C’est pouquoi le lecteur comprendra mieux cette affirmation de Kagan l’impérialiste( ndr )

…’ : « Le besoin d’expansion des États-Unis et la tendance à la domination ne sont pas une trahison de notre propre nature - ils sont notre nature. »..’

http://www.voltairenet.org/article14489.html

 à peluch’

 

 

10:40 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usa, guerre, iran |  Facebook |

Robert Kagan ? divagations ? 1ère partie..

  Les divagations de Robert Kagan

Jürgen Cain Külbel    13/03/2007

source : Réseau Voltaire

URL : http://www.anti-imperialism.net/lai/texte.phtml?section=&object_id=25296

..morceaux choisis ..’  Robert Kagan : « L’esprit américain fait partie de l’ADN des États -Unis » ‘ …

‘… dans la gazette New Republic sous le titre « Cowboy Nation ». (3.)

…’Kagan, ce « connaisseur du monde », essaye d’expliquer la mainmise états-unienne sur le soleil, la lune et les étoiles, le pétrole, bref le monde. Il prétend que les USA ont, depuis leur création, suivi leurs penchants expansionnistes, impérialistes et évangéliques : « Depuis que le premier pèlerin a posé le pied sur le continent- il y a 400 ans- l’Amérique a été une puissance expansionniste et n’a cessé de l’être, et ce, sur le plan territorial, économique, culturel et géopolitique. Les États-Unis d’Amérique n’ont jamais été une puissance du statu quo, mais toujours une force révolutionnaire. Le besoin de s’ingérer dans les affaires des autres, n’est ni un phénomène moderne ni une trahison de l’esprit américain. Il fait partie de l’ADN de l’Amérique. »…’

’…! Celui qui pense que cet homme est mégalomane, ou fou à lier, ou simplement stupide parce qu’il voudrait convaincre ses compatriotes et quelques Européens par un mode de pensée simpliste, se trompe gravement !...’..’ Le simplisme démagogique des fantaisies génétiques de Robert Kagan, n’est pas un « faux-pas ». Comme dans toute idéologie fasciste, les sottises de Kagan sont associées à des théories pseudo scientifiques racistes,…, , et autres piliers de soutien indispensables à la politique étrangère agressive de tels États…’

 

…’ Avec son bavardage pseudo scientifique, Robert Kagan n’a vraiment pas rendu service à ses compatriotes ; au contraire : il se révèle même, dans ce cas concret, comme un anti-américain invétéré pour qui la réputation de ses concitoyens compte manifestement pour rien, et qui aspire seulement à influencer les masses pour imposer ses objectifs politiques.’

 

..’ George W. Bush a accédé au pouvoir en automne 2000, par des élections douteuses, et il s’est aussitôt entouré d’un groupe de gens appartenant au centre des néoconservateurs, fondé dans les années soixante-dix, un courant intellectuel rallié par « un petit groupe d’auteurs, de reporters médiatiques,de forces politiques motrices, et d’universitaires extrêmement influents » selon James Zogby, président de l’AAI (Arab American Institute). Ils obtinrent des postes gouvernementaux : Dick Cheney, l’homme aux mains barbouillées de pétrole devint vice-président, Donald Rumsfield, le fanatique de la guerre en Iraq, secrétaire à la Défense et le va-t-en guerre Paul Wolfowitz, son adjoint ; l’abominable John Bolton fut nommé sous-secrétaire d’État chargé des questions de désarmement, le menteur Richard Perle, directeur de l’American Defense Policy Board, et Kristol, déjà mentionné, devint conseiller du président….’ .. Les néoconservateurs ont pris en main les rênes de la politique du gouvernement Bush, « du pays de Dieu », et ils ont cherché à imposer leurs projets mondiaux, concoctés dans leurs think-tanks depuis la fin de la guerre froide : un monde unipolaire, les États-Unis en position de superpuissance, une doctrine militaire « anticipatrice » avec des opérations de guerre ciblées, la négation du droit international et des accords internationaux…’

 

:…la carte mondiale pourrait changer en fonction de la carte pétrolière..’

fin de la 1ère partie..à peluch'

10:29 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kagan, usa, guerre |  Facebook |

16/03/2007

Iran connection farfelue...= Irak bis ?

L'Iran et les barres d’uranium volatilisées du Congo…

      Par Michel Chossudovsky    Le 15 mars 2007

La Brinkley Mining  http://www.mondialisation.ca/

 L'exploitation et l'exploration en uranium en RDC (qui contient les ressources inexploitées importantes) est, en pratique, sous le contrôle d’entreprises capitalistes occidentales. La principale entreprise impliquée dans ‘la disparition de barre d’uranium en RDC , loin d’être iranienne, est Anglos-sud-africaine et enregistrée en Grande-Bretagne: la Brinkley Mining PLC , qui a une filiale aux Seychelles  (Uranium Reserves in Africa). Le conglomérat Anglos-sud-africain Lonrho possède dix pour cent de Brinkley. Tandis que l'actionnaire principal de Brinkley est l’Australienne Atomaer. La Brinkley est dirigée par Gerard Holden qui est  co-président exécutif de Lonrho Africa PLC

      En 2006, le centre d'énergie nucléaire dirigé par le Professeur Fortunat Lumu a passé un accord de grande envergure avec Brinkley Mining. Aux termes de cet accord, Brinkley doit " développer et conseiller sur toutes les ressources en uranium en RDC" (brinkley mining.com)

    L'accord établi avec l'autorité de l'énergie atomique du pays, le Commissariat Général a l'Énergie Atomique (CGEA), incluait la création de Brinkley Africa Ltd, chargée de superviser "la gestion domestique des ressources nucléaires" en République démocratique du Congo. Les droits exclusifs de la future exploration et production d’uranium revenaient à Brinkley Africa Ltd, filiale à 70% de Brinkley Mining, elle-même filiale de Lonrho Africa.

 

Brinkley Mining PLC a fait savoir dans un rapport du 7 mars 2007 qu’elle avait eu des pertes de 2747 millions de £ en 2006 et que ses stocks initiaux avaient connu une chute d’environ 20%. ‘ Et pourtant ?! , malgré ce rapport financier, paru en même temps que Fortunat Lumu était arrêté à Kinshasa, la valeur des actions de Brinkley à la Bourse de Londres a fait un bond de 50% du 7 au 8 mars….

Au même moment, un autre membre de l’équipe néocon, Paul Wolfowitz, président de la Banque mondiale arrivait à Kinshasa. Après une réunion avec le Président de la RDC Joseph Kabila, Wolfowitz a annoncé 1.4 milliard de $ d'aide financière à la reconstruction d'après-guerre de la RDC. Même si formellement il est destiné à soulager la pauvreté au Congo, une partie de cet argent de la Banque mondiale servira à soutenir les intérêts miniers africains anglo-américains et sud-africains au Congo.

...’ Alors que les médias occidentaux insistent sur une prétendue "Iranian connection", le réseau clandestin décrit par les autorités de RDC se rapporte à des ventes illégales à des "sociétés enregistrées en Grande-Bretagne, en Afrique Du sud et aux Seychelles… !!!

Or Brinkley Mining est enregistrée au Royaume-Uni avec des filiales en Afrique Du sud et aux Seychelles …’

‘…Tandis que le rapport de juillet 2006 l’ONU se rapporte à la Mafia italienne, l'Iran n'est pas mentionné (voir Conseil de sécurité, op.cit.…’ Zajtman, correspondant de la BBC en Afrique (BBC Afrique en français),  fournit les « Détails manquants ». Depuis Kinshasa, Zajtman  cite la même déclaration du ministre M. Mushi Bonane.

 ‘ .. Ils [les deux fonctionnaires] "ont été arrêtés pour avoir négocié un accord avec une société étrangère  concernant l'exploration et la production."  (BBC Afrique, 9 mars 2007) ..car "Les autorités congolaises accusent les responsables du centre nucléaire d'avoir passé un partenariat avec une entreprise britannique sans obtenir l'aval du gouvernement."

 

Un sentiment de déjà vu …non ?

Rappelons-nous le yellow cake d’uranium du Niger, qui a été utilisé comme prétexte pour faire la guerre à l'Irak…

à peluch' !

10:34 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, rdc |  Facebook |

14/03/2007

...Dur métier de nos jour .. journaliste ..

Ainsi au sommaire du 7 /03/ 2007   http://www.humanite.fr/journal/2007-03-07

L’US Army veut des journalistes aux ordres ...‘ Dimanche soir, une frappe aérienne de la coalition dirigée par les États-Unis, près de Kaboul, a provoqué la mort de neuf civils dont des femmes et des enfants. Une regrettable bavure qui, selon l’armée américaine, ne méritait aucun commentaire. Et encore moins d’images. Hélas, des témoins gênants étaient présents : une demi-heure après les faits, arrivait sur les lieux un groupe de journalistes, de l’agence américaine Associated Press et de chaînes afghanes. Indésirables, les journalistes ont été rudement priés de dégager. ‘ (Reporters sans frontières, qui a demandé des « explications à l’armée américaine », s’interroge : « Si les soldats américains n’avaient rien à cacher, pourquoi ont-ils tout fait pour empêcher la presse de couvrir cette bavure ? »… par Dany Stive

Ceci à mettre en rapport avec cet article récent ... ????!!!………Le principal correspondant de la BBC enlevé à Gaza…

LEMONDE.FR Avec AFP | 12.03.07 | 19h38    Mis à jour le 12.03.07

 

 Alan Johnston (1), le principal correspondant de la BBC dans la bande de Gaza a été enlevé lundi 12 mars par des hommes armés alors qu'il rentrait chez lui dans le centre de Gaza. Ils ont arrêté sa voiture et l'ont forcé à descendre avant de l'emmener vers une destination inconnue.

Dans un communiqué, les responsables de la radiotélévision publique britannique se sont dit "inquiets pour sa  sécurité". Un porte-parole du ministère des affaires étrangères britannique a souligné de son côté que le personnel consulaire à Gaza était "en contact avec les autorités locales" mais qu'il n'était pas "en mesure de confirmer autre chose pour le moment".

Alan Johnston est correspondant de la radiotélévision publique britannique dans le territoire palestinien depuis trois ans. C'est "un journaliste très expérimenté. Il est basé là-bas depuis des années. Il connaît les risques et ne retourne jamais [sur place] s'il pense que la situation n'est pas sûre", a déclaré Paul Adams, correspondant pour les affaires de défense de la BBC 24.

". Et blablabla...

Juste que ( voir note (1)..) ce journaliste était loin d’être, c’est le moins que je puisse constater...’ un pro-israélien’, .ni un  proBBC  son propre employeur !... »

 

( 1 )  ©AFP-12 mars 2007, 19h43

Note : Alan Johnston est l’auteur notamment d’une analyse publiée en janvier sous le titre La ’main invisible’ d’Israël à Gaza, où il a épluché le rapport d’un millier de pages de l’organisation Gisha (« Disengaged Occupiers : The Legal Status of Gaza »).

16:37 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2007

..Quand les compères se rencontrent ..(3 )

http://www.latribune.fr/info/En-visite-en-Colombie--Bush-...

« Vendredi soir, lors d'un concert de l'ex-Pink Floyd Roger Waters à Bogota, un grand ballon en forme de cochon portait l'inscription ironique: "Bush le mécène, bienvenue dans ton ranch colombien.

Bogota se voit octroyer en effet la plus grosse part de l'aide américaine à un pays étranger, après le Moyen-Orient et l'Afghanistan. Ainsi, en sept ans, Washington a débloqué quatre milliards de dollars (trois milliards d'euros)) pour la Colombie, principalement en aide militaire, pour lutter contre la guérilla des FARC et le narcotrafic.

Mais, un scandale politique impliquant le président colombien Alvaro Uribe complique la vie à George W. Bush, lequel a bien du mal à convaincre un Congrès désormais démocrate que la Colombie mérite cette aide.

Depuis novembre dernier, huit élus proches d'Uribe, ainsi que son ex-chef de la police secrète, la DAS, Jorge Noguera, ont été emprisonnés pour collusion présumée avec les groupes paramilitaires d'extrême-droite, ces "escadrons de la mort" responsables de certains des pires massacres de 40 années de guerre civile colombienne.

L'affaire dite "para-politicos" a également provoqué la démission de Maria Consuelo Araujo, ministre des Affaires étrangères d'Uribe, de son frère sénateur et de son père, un cacique régional, poursuivis pour collusion avec les paramilitaires et leur implication présumée dans l'enlèvement d'un rival politique.

Selon Bush, Uribe s'est engagé à ce que l'enquête aille à son terme et que justice soit faite (sic ndr )

 .Si Washington et Bogota veulent que l'aide continue sous sa forme actuelle, les démocrates américains, eux, mettent en doute son efficacité. Inquiets du respect des droits de l'homme par le régime d'Uribe, ils préféreraient réorienter l'aide vers les programmes sociaux, l'aide aux trois millions de déplacés colombiens de l'intérieur, ou vers l'assistance à une justice colombienne plutôt déficiente.  « Euh ? …

…Les échos des médias  vont ds le même sens .. rare ça ..mais bien !!

A peluch’

18:23 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colombie, bush, uribe |  Facebook |