12/03/2007

Quand les compères se rencontrent.. ( 2 )

http://www.ledevoir.com/2007/03/12/134553.htmlAmérique latine - Chavez accuse les Américains de fomenter des coups d'État "La tournée du président Bush soulève la grogne à BogotáÀ l'arrivée de Bush à Bogotá, les contestataires ont brûlé des drapeaux américains.Pendant que le président américain, George W. Bush, poursuivait sa tournée de l'Amérique latine en faisant halte 'dans un Bogotá gardé sous haute protection policière, le président vénézuélien, Hugo Chavez a soulevé les foules, hier, à El Alto, en accusant le gouvernement américain de «préparer des assassinats de dirigeants et des coups d'État» en Amérique latine.«Je lance un avertissement: les ambassades des États-Unis sont en train de préparer des assassinats de dirigeants et des coups d'État dans nos pays», a affirmé M. Chavez au cours d'un long discours tenu devant des milliers de personnes rassemblées sur la base militaire de la ville d'El Alto, la banlieue populaire à majorité indigène, proche de La Paz.«J'accuse le gouvernement des États-Unis d'être derrière ces préparatifs», a ajouté le chef de l'État vénézuélien qui effectue une visite de deux jours en Bolivie, dont le président socialiste, Evo Morales, est un de ses alliés. «S'il nous arrive quelque chose à Evo et à moi, nous vous assurons qu'ils s'en repentiront», a déclaré M. Chavez en demandant au militaires sud-américains de se méfier de la CIA, le service de renseignements des États-Unis.«Attention, compagnons militaires, parce qu'une des principales tâches des ambassades des États-Unis est d'infiltrer les forces armées et d'acheter les militaires afin de les utiliser pour défendre l'empire [les États-Unis] contre leur propre peuple et leur patrie», a expliqué M. Chavez...''Les gouvernements colombiens ont été en lutte pendant des décennies avec les guérillas de gauche, les cartels de la drogue et plus récemment les groupes paramilitaires d'extrême droite. M. Bush n'en pas moins accepté de s'arrêter à Bogotá pendant sept heures.' ' Il comptait affirmer en Colombie les bienfaits de l'aide américaine et du libre échange, comme à chaque étape de son périple dans une région qui, à l'exception de la Colombie en guerre civile, a pris un virage vers la gauche alternative sous l'impulsion d'un fort sentiment antiaméricain et antilibéral.' ' Depuis son début jeudi, la tournée de M. Bush en Amérique latine donne lieu à des manifestations dont l'ampleur est cependant restée plutôt limitée. '( EUH ?!! Sous ce gouvernement les paramilitaires ‘amnistiés s’occupent ‘ des opposants politiques .. ndr ) Avec 600 millions de dollars par an, la Colombie est la principale bénéficiaire de l'aide américaine dans la région. M. Bush entendait affirmer à M. Uribe qu'il défendrait vigoureusement contre les atteintes possibles de ses adversaires démocrates l'aide américaine prévue en 2008 pour combattre le trafic de drogue et la rébellion, ainsi que l'accord de libre échange négocié avec Bogotá…’ ( sic ) ..à peluch'

16:10 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : venezuela, colombie |  Facebook |

.. IRAK conte n'importe quoi..

Dimanche, 11 mars 2007 ..Irak: une quarantaine de morts au lendemain de la conférence internationale .. avec Negroponte dans le coin..« Au total, au moins 44 personnes sont mortes dimanche matin dans des violences à travers le pays, au lendemain de la conférence internationale sur la sécurité en Irak, qui a rassemblé à Bagdad les délégations de 17 pays et organisations, dont les Etats-Unis et leurs "bêtes noires", l'Iran et la Syrie. Au cours de cette conférence, le Premier ministre irakien Nouri an-Malaki ( sous tutelle des USA ) a appelé les voisins de l'Irak à cesser leurs ingérences dans le pays. « "Nous demandons que les pays de la région et d'ailleurs cessent leurs ingérences et leurs tentatives pour influencer la situation politique en Irak, en soutenant certaines confessions, ethnies ou groupes", a affirmé le Premier ministre.( Je suppose qu’il pensait aussi aux Usa .ndr.) L'ambassadeur américain Zalmay Khalilzad s'est félicité des discussions avec les Iraniens, tout en demandant aux voisins de l'Irak, dont l'Iran, de mettre fin à l'infiltration de combattants ou d'armes dans le pays .( sic.. ) A peluch’ ..

08:12 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : irak |  Facebook |

09/03/2007

La mal bouffe ...( 1 )

http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=4800

Extraits choisis ( 1 )  de  Visions Alternatives, février 2007.

 

La société de consommation est un piège attrape nigauds.

…’  Mais la culture de la consommation fait beaucoup de bruit, comme le tambour, parce qu’elle est creuse et quand vient l’heure de vérité, quand cesse le charivari et que s’achève la fête, l’ivrogne se réveille, seul, en compagnie de son ombre et des pots cassés qu’il lui faut payer. L’expansion de la demande butte contre les frontières que lui impose ce même système qui la génère. Le système a besoin de marchés de plus en plus ouverts et de plus en plus vastes comme les poumons ont besoin d’air et, en même temps, le système a besoin de voir se traîner à ras de terre, comme ils se traînent effectivement, les prix des matières premières et de la force de travail humain. "Malheureux ceux qui vivent en se comparant"…

. '..La majorité des gens, qui s’endettent pour avoir des choses, finissent par n’avoir rien d’autre que des dettes qui génèrent de nouvelles dettes et ils finissent par consommer des rêves que parfois ils matérialisent en sombrant dans la délinquance. Et les gens sont condamnés à l’insomnie à cause de l’anxiété que leur causent leur envies d’achats et de l’angoisse que leur cause la nécessité d’avoir à les payer. Ce mode de vie n’est pas bon pour les gens, mais il est excellent pour l’industrie pharmaceutique.

      ' Le droit au gaspillage, qui est le privilège d’une minorité, prétend être la liberté de tous. Dis-moi combien tu consommes et je te dirai combien tu vaux...'

 ' L’injustice sociale n’est pas une erreur qu’il faut corriger, ni un défaut qu’il faut surmonter : c’est une nécessité essentielle. Une nature capable d’approvisionner un shopping center de la taille d’une planète n’existe pas. ' ...

 ..Voilà.. quelques phrases pêchées ça et là dans l’article de Mr Eduardo Galeano

Traduit par : Manuel Colinas

     En espérant qu’elles vous donneront l’envie d y aller jeter un œil et même si comme moi vous vous demander encore  que faire contre cette dictature de l’uniformisation qui comme un Pinochet ou plus récemment un Uribe  ,  impose à l’échelle mondiale  un mode de vie qui reproduit les êtres humains comme autant de clones  du’  parfait ‘ consommateur  .mais ne nous rend pas nécessairement plus heureux ..

à peluch' 

                                      Alain

 

16:59 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : societe, consommation |  Facebook |

07/03/2007

M'enfin? On fait quoi alors ?

 

Lors d'un entretien il y a un peu plus d'une semaine à l'Institut pour les Etudes de la Défense et Analyses à New Delhi, Stephen G. Rademaker – qui a quitté son emploi en décembre dernier comme assistant secrétaire pour la non prolifération et la sécurité nationale au département d'état US a dit, se référant au changement d'attitude de l'Inde concernant le non prolifération, « la meilleure illustration de cela ce sont les deux votes de l'Inde contre l'Iran à l'AIEA. Je suis la première personne à admettre que les votes ont été obtenus par coercition. »

Et aussi à propos de l'ambassadeur David Mulford qui a été lui-même à l'origine d'une controverse sur ce problème quand, en janvier 2006, il a prévenu qu'une négociation entre l'US et l'Inde pour fournir à l'Inde la technologie nucléaire pourrait échouer si l'Inde ne soutenait pas la résolution de l'ONU

 

Alors !? Quid de l’enquête immédiate de haut niveau sur l'utilisation de la coercition par les US et ses alliés au sein de l'AIEA. ?

 

En attendant ?  Comme pour ce qui a précédé l'invasion de l'Irak, les résolutions de l ‘ONU seront –elles encore  utilisées pour fournir un verni de légitimité et un prétexte pour une attaque préventive illégitime des US contre l'Iran. ?

En sachant que pour l’Irak, l'invasion a été ordonnée « pour soutenir l'autorité de l'ONU ». La même justification n’a-t-elle pas  des chances d'être utilisée par l'Administration Bush pour lancer des attaques contre l'Iran ?

      Mais surtout, sachant les dégâts  que causent déjà cette forme de  ‘ politique grise ‘ en terme de victimes potentielles...                                                                      

 Quid des sanctions éventuelles contre l’Iran ?

 ..A-t-on le droit de faire un procès quand dans un jury se trouve juge et partie ?

18:29 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, inde |  Facebook |

06/03/2007

...vous avez dit corruption?

Un signe certain de la décadence dans un empire est lorsque l'argent durement gagné semble perdre toute signification et qu'il est gaspillé à gauche et à droite

… La morale de cette réflexion à partir d’articles déjà parus .. ainsi ..

 

…’ Récession US / Chute du Dollar : Même les hedge funds gérés par Goldman Sachs commencent à perdre de l'argent

- Info décryptée (11 décembre 2006) –‘

 

 Et encore ‘ En 2006, le banque d'investissement et firme de gestion en valeurs mobilières - la Goldman Sachs [1]- à versé un énorme 16,5 milliards de dollars en prime de fin d'année à ses cadres et à ses employés. Ce type d'argent liquide, s'il devait être transporté dans des boîtes en billets de 100 dollars requerrait environ cinquante camions de 10 tonnes.

Un deuxième exemple où l'argent coule à flot est le Pentagone. Le budget militaire du gouvernement des États-Unis pour 2007 totalise le montant énorme de 623 milliards de dollars. C'est plus de 2 000 dollars pour chaque homme, femme et enfant des États-Unis.  

 

.. Et enfin… ‘ Le vrai Nouvel Empire Étasunien est le ministère de la Défense des Etats-Unis avec son budget annuel qui représente plus de 50 pour cent des dépenses militaires de tous les 191 autres pays du monde réunis ensemble. C'est un empire qui déploie ses tentacules dans 135 pays, avec des troupes dans chacun d'eux, et qui a déployé le nombre incroyable de 737 bases militaires dans ces terres étrangères. C'est vraiment un empire hors de contrôle qui est devenue une menace croissante pour le monde..et une sources de  fonds intarissables pour les ' investisseurs internationaux ..'  

.. Comme nous voilà bien dupe une nouvelle fois... ? Non ? Quand on peut voir à quel point les ramifications entre la corruption et l’administration Bush conduit vers l’aventure guerrière...  et son corolaire …pour le plus grand profit de l’économie guerrière … !!  

[1]  Le secrétaire au Trésor américain Henry « Hank » Paulson, l'ex-PDG de la banque d'affaires Goldman Sachs, estime que la structure actuelle de régulation des « hedge funds » « fonctionne bien ». Il considère que la meilleure façon de protéger les investisseurs est d'encourager une bonne « discipline de marché » et de bien veiller à ce que seuls les investisseurs les plus sophistiqués puissent investir dans ce type de produits.

…"Mais le groupe de travail du président Bush sur les marchés financiers, que Hank Paulson préside et  qui compte également la Securities and Exchange Commission (SEC), la Réserve fédérale et la Comodity Futures Trading Commission (CFTC, l'autorité des marchés de futures), recommande ainsi aux régulateurs  ’d’'être « conscients » des risques posés par les « hedge funds » mais souligne que les pratiques de cette industrie, qui gère près de 1.500 milliards de dollars, se sont améliorées significativement ’  Le groupe de travail met l'accent sur le contrôle des institutions financières effectuant des transactions avec les « hedge funds ".

 

12:28 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, blague |  Facebook |

04/03/2007

Greenspan? kicésa ? ..

à propos de Alan GreenspanMais qui est – il  ?   

Que voilà un drôle de bonhomme encore .. non ?

En fait personne n'a fait plus qu'Alan Greenspan pour assurer la disparition ultime de la classe moyenne américaine.

En seulement cinq années, l’ancien  maître de la Fed a mis au point un coup si énorme et si dévastateur que 1.300 milliards de dollars de recettes issues d'emprunt ont été adroitement transférés de la classe moyenne assiégée vers les 1% de privilégiés que Greenspan représente.

Le partenariat qui s'était  installé entre Bush et Greenspan a été l'équivalent moral de la mise à sac de Rome ; aux limites du crédit de la nation !  et jusqu'au dernier sou de la tirelire publique !!!  L’héritage des années Greenspan  c’est  la facilitation de la guerre d'Irak en poussant les taux d'intérêts vers le plus bas , six mois avant celle –ci , afin de maintenir artificiellement l'économie en vie pendant que la campagne de propagande faisait les unes du New York Times et du Washington Post…. Ce fut lui aussi — le grand argentier de l'explosion budgétaire au profit de la classe des patriciens qui a défendu les généreuses réductions d'impôt de Bush qui ont placé le pays dans les starting-blocks de la course à la fin du monde. Il a désormais rejoint Grover Norquist [Ce penseur à la solde des faucons qui mènent le bal dans l'administration Bush est président de l'American Conservative Union (ACU). ' Prophète ' , il propose, entre autres :

de libérer les héritiers et de réduire le filet social ; de créer une nation de propriétaires (Colombie bis ?!)  

- de briser les avocats et les syndicats] avec les "dingues de privatisation", qui veulent démanteler le peu de ce qui reste du filet social et inaugurer la nouvelle ère du capitalisme prédateur. Alan est un grand supporter de l'économie de "survie pour les plus aptes" ; cette notion selon laquelle les gens qui se trouvent en bas de l'échelle de la chaîne alimentaire sociétale méritent d'être là où ils sont afin que leurs prélats , comme le professe la Fed, puissent diriger tranquillement.

     Au fur et à mesure que Greenspan donnait  les derniers tours de vis (augmenter les taux d'intérêts à deux nouvelles reprises avant de partir), nous étions condamnés à voir la classe-moyenne  US,  intoxiquée par le crédit ,  marcher vers la falaise la plus proche où elle se jette à l’heure actuelle , tels les moutons de Panurge, dans la mer.

   Sérieusement, les Américains n'ont aucune idée du déluge économique qui les attend au tournant.

   L'économie est financée par (environs )  8.000 milliards de dollars de dette, nécessitant QUOTIDIENNEMENT pour 2 milliards de dollars d'injections massives de capital étranger, l'ancien chef de la Fed, Paul Volcker a fait remarquer : "Cela ne peut pas durer éternellement".

   Non, cela ne le peut pas. Mais !!! Ceci dit, tout cela fait partie d'un plan néolibéral qui a été exécuté avec succès dans tout le tiers monde ; plongeant les nations hôtes dans des dettes insurmontables, avec l'aide de régimes corrompus (Bush & Co.) et, ensuite, coupant les fonds à un public consterné.      L'objectif de ces déficits massifs est de créer une crise d'insolvabilité et permettre de la sorte les programmes du FMI complice càdire   "thérapie de choc" et  "réajustement structurel" que le FMI  applique dans le monde entier aux nations en état de banqueroute.  Donc Greenspan a permis au pays de se rapprocher de son but consistant à démanteler les programmes sociaux populaires afin que les capitaines d'industrie puissent privatiser les actifs publics.

   Alors, comment Greenspan s'y est-il pris ? Avec des taux d’intérêt bas … et donc des transferts de richesse d’une classe vers l’autre …

   Pourtant il vient de mettre en garde de ne pas inverser le processus... car ‘nos problèmes ne feront que "s'aggraver si l'on inversait la mondialisation en retournant au protectionnisme" il voulait sans doute dire ‘, préparez-vous à être en concurrence avec le travailleur le moins bien payé de la province de Canton.

    Et l'hémorragie d'emplois à hauts salaires que subit la classe moyenne ne dérange pas le chef de la Fed. Greenspan qui  a le même sens agaçant de l'équité que son jumeau idéologique du New York Times, Thomas Friedman. Ce dernier prêche l'évangile du capitalisme du "libre échange" depuis des années. Ni l'un, ni l'autre n'essaye de cacher leur mépris pour la main-d'œuvre syndiquée ou la redistribution des profits. Le Jardin d'Eden de Friedman est le même que celui de Greenspan : un pays de lait et de miel où 99% des habitants vivent dans une pauvreté abjecte économisant le moindre sou pour s'en sortir et où la main pas si invisible que ça agrippe sauvagement la gorge d'un sous-prolétariat permanent. Bienvenu au Nirvana selon Greenspan.

     À présent, la sombre réalité commence à apparaître. Les taux d'intérêt augmentent, le dollar est instable, les coûts énergétiques flambent, la confiance des consommateurs s'effondre et l'or crève le plafond. Lorsque la Chine et le Japon décideront de se débarrasser de leurs bons du Trésor inutiles, l'imposante forteresse de Greenspan tombera en poussière

    Le pays est complètement raide et devra céder aux exigences de ses créanciers. Les "mesures d'austérité" imminentes serviront à refaçonner le tissu social américain : un ré-ordonnancement complet de la société pour répondre aux normes d'une utopie capitaliste moderne. Le paradis de Greenspan : .......  les Etats-Unis de l'Indigence !!!

http://questionscritiques.free.fr/edito/CP/Mike_Whitney_061205.htm;

source

..et dire que nos pères disaient des USA qu'ils étaient ' en avance sur nous d'au moins 10 ans ... aie ..

17:49 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blague, humour |  Facebook |

27/02/2007

.. Qui est Negroponte

Negroponte secondera Rice   …. Annonce laconique de AFP le 5 janvier de cette année 2007..

 

… vendredi 05 janvier 2007, 16:20

 

George W. Bush a nommé John Negroponte numéro deux du département d'Etat et annoncé son remplacement à la tête des services de renseignement américains par Michael McConnell, un ancien responsable des services secrets. Comme prévu, le président américain George W. Bush a nommé Mike McConnell au poste de directeur du renseignement national en remplacement de John Negroponte, lequel devient secrétaire d'Etat adjoint. "Tous deux feront du bon travail dans leurs nouvelles fonctions et il est vital qu'ils assument sans délai leurs nouvelles responsabilités", a déclaré le chef de la Maison Blanche. Puis, à l'attention du nouveau Congrès à majorité démocrate qui vient d'entrer en fonction, il a ajouté: "Je veux espérer qu'ils seront confirmés dès que possible".

Le président américain confirme ainsi les noms qui avaient été avancés quelques heures plus tôt par un haut responsable de l'administration.

Mike McConnell est un vice-amiral à la retraite qui a travaillé plus de 25 ans dans le domaine du renseignement. Quant à John Negroponte, il va donc œuvrer désormais aux côtés de Condoleezza Rice, la secrétaire d'Etat.

Le président George W. Bush a décidé de remanier l'équipe chargée d'élaborer la stratégie militaire et diplomatique en Irak dans le cadre d'une nouvelle orientation de la politique américaine dans sa guerre contre le terrorisme en Irak.

(D'après AP, AFP)

.. annonce ‘ clean’ …. Comme Mr Negroponte ?

 

Pourtant ? Qui est cet homme ?

....Negroponte a appris son métier d’ambassadeur des Etats-Unis dans les années 80 au Honduras, pendant la première guerre contre le terrorisme que les souteneurs de Ronald Reagan déclarèrent en Amérique Centrale et au Moyen-Orient.

En avril, Carla Anne Robbins, du Wall Street Journal, a écrit un article sur la nomination de Negroponte en Irak, sous le titre « Un proconsul moderne ». Au Honduras, Negroponte était connu comme « el proconsul », titre donné aux puissants gouverneurs de l’époque coloniale. Là-bas il était à la tête de la deuxième plus grande ambassade d’Amérique Latine, où était basée aussi le plus important siège au monde, à l’époque, de la Cia. Et pas parce que le Honduras était le centre du pouvoir mondial.

Robbins a souligné que Negroponte était critiqué par des activistes d’organisations de défense des droits de l’homme pour avoir « couvert les abus de l’armée hondurienne », euphémisme pour parler du terrorisme d’état à grande échelle : ceci dans le but « d’assurer le flux des aides étasuniennes » à ce pays, vital en tant que « base pour la guerre occulte du président Reagan contre le gouvernement sandiniste du Nicaragua ».

La guerre occulte fût déchaînée après que la révolution sandiniste prit le contrôle du Nicaragua. La crainte de Washington était que puisse naître dans ce pays d’Amérique Centrale un deuxième Cuba. Au Honduras, la tâche du proconsul Negroponte était de s’occuper des bases dans lesquelles une armée de mercenaires terroristes, les contras, était entraînée, équipée et envoyée vaincre les sandinistes. En 1984, le Nicaragua répondit de façon correcte, comme un état respectueux de la loi : il porta l’affaire contre les Etats-Unis devant la Cour internationale de justice de La Haye.

La cour ordonna aux Etats-Unis d’en finir avec « l’utilisation illégale de la force », ou, pour le dire en termes clairs, avec le terrorisme international contre le Nicaragua et de lui payer des dédommagements substantiels. Mais Washington ignora la Cour et opposa ensuite son veto à deux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui soutenaient la décision et où l’on exigeait que tous les états respectent la loi internationale.

La campagne du Nicaragua apporta une démocratie esclave à un prix incalculable. Les morts de civils ont été évaluées en dizaines de milliers.

 ...Washington ne pouvait tolérer que « des changements démocratiques très limités et du haut vers le bas, afin de ne pas mettre en danger les ' structures traditionnelles du pouvoir ' avec lesquelles les Etats-Unis étaient alliés depuis longtemps ».

Actuellement le Nicaragua est le deuxième pays plus pauvre de l’hémisphère (avant Haïti, autre principal objectif des interventions militaires étasuniennes au 20ème siècle).

Environ 60% des enfants nicaraguayens au dessous de deux ans sont atteints d’anémie à cause de la dénutrition. Un des plus sombres indicateurs de ce qui est considéré comme une victoire de la démocratie.

Le gouvernement de Georges W. Bush assure vouloir apporter la démocratie en Irak, en utilisant le même fonctionnaire expert déjà utilisé en Amérique Centrale.

Quelques  jours après la nomination de Negroponte, le Honduras a retiré son petit contingent militaire d’Irak.

 Une coïncidence?  Ou peut-être les honduriens se sont-ils rappelés de quelque chose de l’époque où Negroponte travailla là-bas. Quelque chose que, nous, nous préférons oublier.

.. voilà.. après ça . , je met mes chars en thèse ..

 

00:55 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite |  Facebook |