21/06/2007

BAE et Yamamah...ou autre bombe médiatique ?

A quoi pensait Blair hier au sommet du G8 ? A la gloire immortelle de l’“accord” sur le réchauffement climatique dont il ne doute pas que l’Histoire à la fois saluera son importance évidemment historique et lui en fera le plus complet crédit?

Ou bien au scandale  BAE et  Yamamah ( pétrole contre armement..) , à Prince Bandar et Cie ?

Sale coup pour “l’ex-Premier ministre”, comme l’a désigné, sans le moindre complexe diplomatique, Vladimir Poutine.

…On est un peu gêné aux entournures, ces jours-ci, dans les milieux habitués à chanter les grâces du sémillant “ex-Premier ministre” et les vertus libérales et moralisatrices de son système. L’affaire BAE-Yamamah est un énorme pavé qui, dans la perspective, pourrait bien peser au moins aussi lourd que l’Irak dans l’appréciation véridique qu’on aura, plus tard, du système blairiste. Cette hypothèse vaut d’autant plus qu’on voit mal comment tout cela pourrait désormais s’arrêter, avec les trois pistes légales de plus en plus dégagées :

• Au Royaume-Uni même, il va être difficile à Gordon Brown, — s’il le désire (?), — de ne pas céder aux pressions grandissantes pour qu’il rouvre l’enquête.

• L’OCDE, qui n’a pas aimé le traitement que lui ont réservé les fonctionnaires britanniques dans son enquête, va en pousser les feux plus que jamais.

• Aux USA, où la vertu se mesure à l'habileté qu’on montre à ne pas se faire prendre, la goinfrerie et l’inattention de BAE commencent à faire désordre. Il se dit sous le manteau que certains (gros) concurrents (US) du consortium Anglos-américaniste ne seraient pas mécontents de le voir bloqué dans son expansion sur le marché intérieur US ; souci partagé par des parlementaires et des fonctionnaires, qui n’aiment pas être “colonisés” par les cousins d’Outre-Atlantique. Une (des) procédure(s) légale(s) est (sont) désormais probable(s).

Il serait injuste de s’en tenir à Blair. Le système BAE-Yamamah n’est pas un simple (?) cas de corruption, un peu plus gras, un peu plus monstrueux que les autres. En fait , c’est une stratégie, une forme de gouvernement, l’alpha et l’oméga d’une société politicienne, une vision du monde partagée par d’autres nations , une “morale” pourrait-on dire en maniant le concept avec une habileté orwellienne. Yamamah remonte à 1985. C’est le gouvernement Thatcher qui est impliqué, son idéologie libérale, sa conception stratégique ( alliance avec l’Arabie et  protection de ses princes , par la corruption et les intérêts communs). Il s’agit moins de la décadence d’une nation que du triomphe d’un système pervers et de la pulvérisation d’une civilisation. L’important n’est pas l’existence de la corruption ni l’ampleur de la corruption, c’est la place de la corruption dans le système ; d’habitude, la corruption est une conséquence désagréable de divers objectifs et obligations politiques et stratégiques ; dans ce cas, elle occupe la première place, la place fondatrice, la plus exigeante, celle qui détermine les politiques, celle qui forme les esprits et déforme les âmes, la place de l’inspiration par excellence.

Voir les nombreux articles sur le site http://www.solidariteetprogres.org/

à peluch' !

 

 

13:25 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bae, yamamah, angleterre |  Facebook |

17/06/2007

Quand l’’art de taire habille les saigneurs de guerre …

Extraits de l’article de     Robert Fisk
The Independent, le 16 juin 2007

article original : "Robert Fisk: Welcome to 'Palestine'"

 

…’ Au Proche-Orient, c'est partout la même chose…

En Afghanistan, nous soutenons Hamid Karzai, même s'il garde des chefs de guerre et des barons de la drogue dans son gouvernement. (Et, soit dit en passant, nous sommes vraiment désolés pour tous ces civils afghans innocents que nous tuons dans notre "guerre contre la terreur" sur les terres abandonnées de la province du Helmand)…

Nous aimons l'Egyptien Hosni Moubarak. Ses tortionnaires n'en ont pas encore fini avec les politiciens des Frères Musulmans, arrêtés récemment à l'extérieur du Caire. Sa présidence a reçu le soutien chaleureux de Mme — oui, Mme — George W. Bush — et dont la succession passera presque certainement à son fils, Gamal.

Nous adorons Muammar Kadhafi,
le dictateur fou de la Libye. Ses loups-garous ont assassiné ses opposants à l'étranger. Son complot pour assassiner le Roi Abdallah d'Arabie Saoudite a précédé la récente visite de Tony Blair à Tripoli… Et sa "démocratie" nous est parfaitement acceptable parce qu'il est de notre côté dans la "guerre contre la terreur".

Oui, nous aimons
la monarchie du Roi Abdallah en Jordanie
et tous les princes et les émirs du Golfe, en particulier ceux qui reçoivent des pots-de-vin si gros de nos sociétés d'armement que même Scotland Yard doit clore ses investigations sur les ordres de notre Premier ministre — et oui, je peux très bien voir pourquoi il n'aime pas la manière dont The Independent couvre ce qu'il appelle de façon pittoresque le "Moyen-Orient". Si seulement les Arabes — et les Iraniens — pouvaient soutenir nos rois, nos shahs et nos princes, dont les fils et les filles sont éduqués à Oxford et à Harvard, comme le "Moyen-Orient" serait plus facile à contrôler !

Il s'agit bien de cela — du contrôle — et c'est pourquoi nous tenons bon et que nous retirons nos faveurs à leurs dirigeants. Maintenant que Gaza appartient au Hamas, que vont faire nos propres dirigeants élus ? Tous nos dogmatiques de l'UE, de l'ONU, de Washington et de Moscou doivent-ils désormais parler à ces gens misérables et ingrats (je crains que non, puisqu'ils ne seront pas capables de leur serrer la main) ou devront-ils reconnaître la version cisjordanienne de la Palestine (Abbas, la paire de bras sans danger), tout en ignorant le Hamas élu et militairement victorieux à Gaza ?( ps : 1) Les Israéliens dans leur frénésie terroriste avaient lors de leurs différentes attaques fait prisonniers plus de quarante députés palestiniens tous membres du Hamas dont plusieurs ministres et le vice président du parlement !

- 2/ En sous main, Mahmoud Abbas a tout fait pour se rendre complice de cette politique criminelle. Il s’est appuyé pour tous les mauvais coups sur Darwan qu’il avait nommé chef de la sécurité : ce dénommé Darwan est connu pour être un carriériste convaincu et le fomentateur de tous les coups bas.

-3/ Il a avec Darwan négocié auprès des Américains la fourniture de plusieurs milliers d’armes automatiques destinées à alimenter ses services de sécurité. Bien entendu le gouvernement israélien était entièrement d’accord et a facilité l’introduction de ces armes en Palestine !

Que se passe-t-il donc aujourd’hui : les plans de Mahmoud Abbas et des Israéliens ont échoué. Le Hamas a conquis Gaza et s’apprête à conquérir la Cisjordanie. Les miliciens de Gaza s’enfuient en Egypte. Fou de rage Mahmoud Abbas décrète la fin du gouvernement et la dissolution du parlement ! ( Au fait quand avez - vous entendu parler de l’arrestation d’une quarantaine de députés du Hamas et qu’a dit à ce propos Mahmoud Abbas?))



C'est facile, bien sûr, d'appeler la malédiction sur chacune de leurs maisons. Mais c'est ce que nous disons de tout le Proche-Orient. Si seulement Bashar al-Assad n'était pas le Président de la Syrie (Dieu seul sait quelle serait l'alternative !) ou si le Président cinglé Mahmoud Ahmadinejad n'était pas aux manettes de l'Iran (même s'il ne sait qu'approximativement ce qu'est un missile nucléaire). Si seulement le Liban était une démocratie bien de chez nous comme nos petits pays de derrière les fagots — la Belgique, par exemple, ou le Luxembourg. Mais non ! Ces satanés Proche-Orientaux votent pour les mauvaises personnes, soutiennent les mauvaises personnes, ne se comportent pas comme nous, les Occidentaux civilisés.

Alors, qu'allons-nous faire ? Soutenir la réoccupation de Gaza, peut-être ? Nous ne critiquerons certainement pas Israël. Et nous continuerons de donner notre affection aux rois et aux princes — et aux présidents disgracieux — du Proche-Orient, jusqu'à ce que toute la région nous pète à la figure. Et, ensuite, nous dirons — comme nous le disons déjà aux Irakiens — qu'ils ne méritent pas notre sacrifice et notre amour…’
 J’aime bien cet article tout en ironie délicate …Pas vous ?

 

A  peluch’ !

20:30 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moyen orient, palestine, gaza |  Facebook |

12/06/2007

Travailler plus pour créer plus de chômage

 lu sur http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1035

Voyez plutôt ,

'...Voilà, je suis PDG de Renault ou Peugeot, sur mes chaînes de montage           j’ai  10 000 salariés qui font 151h par mois. Cela représente donc 1 510 000h de production par mois.

Ces salariés je leur fais faire 38h au lieu de 35h par semaine. Soit 3 h sup par semaine. Si je multiplie par 47 semaines chacun fera 141h par an et je serais encore en dessous du contingent autorisé dans le cadre de l’accord sur les 35h.

Chacun me fera donc 12h de plus par mois soit pour 10 000=120 000h.

120 000h si je le divise par 151 cela me donne le nombre de salariés dont je peux me passer à heures de production constante, soit : 794 personnes.

Au passage, je peux encore gratter sur l’encadrement, car après tout avec presque 800 collaborateurs de moins je dois pouvoir me passer encore d’une quinzaine de cadres.

Bien sûr, ces heures sont majorées à 25%, mais comme on dit dans les "bonnes séries télés" objection votre honneur ! N’oubliez pas que moi je suis exonéré de charges sur ces heures. Les charges, (entre nous, je connais de mauvais esprits qui disent salaire différé) ça va chercher dans les 54%, et là bingo je peux encore en mettre 1 quart de plus dans la charrette, soit 198 personnes de plus.

Récapitulons : 794 + 198 + allez, jouons là bon prince, 8 cadres et j’arrive à 1000, soit 1 sur 10.

Et dans la foulée j’économise 4% de la masse salariale. Cerise sur le gâteau, en cas de baisse de charge, il me reste 120000 à sucrer.

Pas belle la vie ! J’en entends déjà qui disent que ce n’est pas bien.

Mais comprenez-moi, j’ai un conseil d’administration, des actionnaires, comment voulez-vous que je fasse autrement ! Et puis sur ma porte il n’y a pas écrit Abbé Pierre, je fais juste mon boulot de PDG est-ce ma faute si cela détruit 1000 emplois ?

Tout à l’heure on va aussi me reprocher que pour les trois quart des salariés qui font les heures sup. il n’y aura pas de déduction fiscales, franchement, j’y suis pour quelque chose si on n’impose pas les petits salaires !!!!

De Michel Astegiano ...'

Jolie la démo ?   … non ?

à peluch' !

10:45 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy |  Facebook |

25/05/2007

La corruption en faits et en chiffres ...

    La Banque mondiale estime à 1.000 milliards de dollars le coût de la corruption dans le monde, selon des données économiques 2001-2002. Un coût énorme, mais approximatif, compte tenu de la difficulté à recueillir ce genre de « chiffre noir. »

 

La corruption réduit la capacité des pouvoirs publics à mettre des ressources et services de base à la disposition de la population.

La corruption et le transfert de fonds illicites contribuent à la fuite des capitaux en Afrique, où plus de 400 milliards de dollars, dont environ 100 milliards proviendraient du Nigéria, ont été détournés et mis à l'abri à l'étranger.

Mobutu Sese Seko, qui fut président du Zaïre de 1965 à 1997, aurait puisé dans le Trésor public quelque 5 milliards de dollars, soit le montant qu'atteignait alors la dette extérieure du pays.

L'ancien dictateur nigérian Sani Abacha et des membres de son entourage se sont approprié et ont transféré à l'étranger une somme évaluée à 2,2 milliards de dollars.

La Banque mondiale estime que 70 % de la population nigériane vit avec moins de 1 dollar par jour.

Au Mexique, le frère de l'ancien président Carlos Salinas a amassé grâce à la corruption 120 millions de dollars, montant dont la Banque mondiale pense qu'il permettrait de payer les soins de santé de plus de 594 000 Mexicains pendant un an au niveau actuel de dépenses par habitant….

 

 En Italie … ( Pier Luigi Vigna   ), …le procureur national anti- Mafia, cité par le Corriere della Sera, a récemment affirmé que "le chiffre d’affaires annuel brut de la Mafia, d’après les dernières études disponibles, serait de 100 milliards d’euros". Le quotidien précise que "ce chiffre prend uniquement en compte les secteurs des stupéfiants, des appels d’offres publics, de la prostitution, des extorsions et du trafic d’armes. Il s’agit en effet - selon Vigna - d’une somme par défaut, dans la mesure où "elle ne prend pas en compte le chiffre d’affaires des nouvelles mafias". On comprend mieux les luttes internes à la Camorra, le groupe de crime organisé de Naples, pour le pouvoir sur le très rémunérateur trafic local de drogue, estimé à environ 500 000 euros par jour.

 

Le procureur national anti-Mafia intervenait devant l’assemblée nationale des délégués des organisations syndicales italiennes. Il a ajouté que "le prochain objectif de la criminalité mafieuse est de bouleverser les règles du marché. Dans certaines zones du Sud, on ne trouve plus par exemple que certains produit et certaines marques". Vigna fait référence, explique le Corriere della Sera, "à Parmalat, qui, dans, la province de Caserte, avait payé d’énormes pots-de-vin pour que seuls ses produits soient distribués sur le marché".

 

Pier Luigi Vigna a conclu son discours par une mise en garde : "Il faut protéger l’économie pour défendre la démocratie, parce que si l’économie réelle tombe entre les mains de la criminalité, il n’y a plus de démocratie. Il faut également contrecarrer la principale stratégie de la Mafia : détourner la confiance que les citoyens ont en leurs institutions".

 

Avec Courrier international © DR

La corruption entraîne une diminution de l'investissement.

Investir dans un pays relativement corrompu peut coûter jusque 20 % de plus que dans un pays qui ne l'est pas.

["Economic Corruption: Some Facts", Daniel Kaufmann, huitième Conférence internationale contre la corruption, 1997]

 

Les pays qui prennent des mesures pour lutter contre la corruption et promouvoir le respect de la légalité pourraient augmenter leur revenu national de 400 %.

Des éléments de plus en plus nombreux font apparaître une corruption généralisée au sein de l'appareil judiciaire dans de nombreuses parties du monde.

La corruption judiciaire porte atteinte à l'État de droit et à la légitimité des pouvoirs publics.

Un appareil judiciaire corrompu réduit considérablement la capacité de la société à juguler la corruption.

Selon un rapport sur la justice concernant 48 pays, la corruption judiciaire serait très répandue dans 30 d'entre eux.

La corruption est un terreau sur lequel la criminalité organisée et le terrorisme prospèrent.

La corruption facilite le trafic de drogues et la criminalité organisée.

La corruption va de pair avec le blanchiment d'argent et les virements internationaux illicites susceptibles de servir à financer des mécanismes liés au terrorisme international.

Il faut une volonté politique forte pour lutter contre la corruption...

  Que des vérités tout ça .. non?

à peluch' !

17:34 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : corruption, mafia |  Facebook |

19/05/2007

Colombe ? bien loin...

...Les compagnies pétrolières présentes en Colombie, les industries d’armement et les SMP dépensent 6 millions de dollars en lobbying pour obtenir du Congrès américain le feu vert au plan Colombie. Une fois celui-ci approuvé, les contrats rembourseront largement l’investissement. De la somme de 1,30 milliard de dollars octroyée au plan par les Etats-Unis, 1,13 milliard est dépensé sans qu’un seul fonctionnaire colombien n’en voie un centime. Même les sommes obtenues de la Banque mondiale pour le plan seront canalisées par Washington en direction des SMP…

 

 Donc si je comprend bien.. La dénonciation de Mme Betancourt sur la corruption galopante en Colombie et ses imbrications –état – privé – risquait  en fin de parcourt de dénoncer aussi les liens étroits entre le Gouvernement U.S et ses accointances avec les milieux privés mêlés eux même  (ou in )directement aux Mafia , aux paramilitaires (Leur conversation aurait dû rester confidentielle. Mais l'échange entre le haut-commissaire à la paix colombien, Luis Carlos Restrepo, et des groupes paramilitaires d'extrême droite a été enregistré et publié par l'hebdomadaire Semana, déclenchant un scandale. Sur les cassettes, le représentant du gouvernement propose aux chefs des milices les moyens   d'échapper à la justice internationale qui  elles mêmes ont l’opportunités de réintégrer  le marché par l’intermédiaire des paradis fiscaux ou tout simplement par le circuit des banques ( scandale de la Riggs bank .. blanchisseuse des dictateurs..monde diplomatique de Aout 2005)

..aux Sociétés Militaires Privées (Thomas Howes, Marc Gonsalves et  Keith Stansell n’étaient pas des membres actifs des Forces armées des Etats-Unis, mais des civils sous contrat [contratistas], engagés par deux auxiliaires de la Northrop Grumman (une entreprise privée qui rend des services au Département d’État nord-américain dans la lutte antidrogue en Colombie et en Afghanistan)

   Quid de la Mondialisation ??De la globalisation ? De la main invisible du marché ?( en fait la guerre  ‘ contrôlée et partout ‘   pour alimenter les coupons d’actionnaires ?  )  .et des projets belliqueux comme débauchés ? style de ceux  de l’administration Bush (  ou d’Israël sans doute avant .. ) –vis-à-vis de l’Iran ?pour commencer ( continuer … )  la bombe.. oulààà..   Atomi…..sé je suis …Comment va s y prendre Mr Sarkosi pour empêcher Mr ? Uribe de commettre l'irréparable ?...

La force par rapport à un accord négocié?...aie ...

à peluch' !

10:56 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : betancourt, colombie |  Facebook |

14/05/2007

Dji voreu bin ....

Dji vôreu bin vini pu sovîn , min si n'est nin ahêye, I n' a mi ovredge , l'ovredge em ' mohone et to plin d'ôtes affaires ...adon ... dji va fé sous qu' j y pou ... mitwê bin vit' ..à peluch'

22:52 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rin |  Facebook |

01/05/2007

Il y a autocritique et auto …critique …

Algérie, terrorisme ?

Kamikazes ou pas ? http://www.lejournal-hebdo.com/sommaire/monde/alg-rie-la-spirale-terroriste.html

Extrait de l’article de Souleïman Bencheikh
…’’Un élément est rapidement venu corroborer la position officielle d’un terrorisme importé : mardi 17 avril, le ministre de l’Intérieur algérien  Noureddine Yazid Zerhouni, a révélé l’existence d’un système de mise à feu à distance dans au moins un des trois véhicules utilisés pour commettre les attentats. Selon le ministre, qui cite les premiers résultats de l’enquête de police scientifique, il serait ainsi “fort probable que les terroristes conducteurs des trois voitures aient sauté avec leurs charges d’explosifs à leur insu”. La thèse de l’attaque kamikaze serait ainsi écartée. Et les trois enfants du pays impliqués dans l’attentat auraient été manipulés par d’autres organisateurs, probablement étrangers, qui n’auraient pas hésité à lâchement les sacrifier. La découverte de détonateurs à distance a cela de rassurant pour le Pouvoir et la population qu’elle est en contradiction avec la thèse d’un terrorisme rampant, se nourrissant de la misère sociale et poussant au martyr des jeunes gens somme toute “comme les autres”. Mais toute la vérité a-t-elle été dite ? Une chose est sûre : depuis l’annonce des attentats, l’effort pour mettre en scène l’unité nationale a été constant. Et c’est sans doute dans ce sens qu’il faut comprendre les tensions actuelles entre Alger et Washington, le gouvernement algérien reprochant à l’ambassade américaine d’avoir créé un mouvement de panique en annonçant sur son site Internet le risque d’autres attentats dans le centre d’Alger samedi 14 avril et d’avoir ainsi porté atteinte à sa souveraineté…’’

 …C’est fou ça !!! Imaginez que pour ‘ créer’ une tension …, des gens……… ( qui ? )… piègent des véhicules à l’insu du ou des occupants…. Combien de terroristes (malgré eux !!) en réserve pour parvenir à leurs fins ?

....Et dans quel but ?..

A peluch’ !

00:33 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme, algerie, irak |  Facebook |