15/02/2008

L’échec sans provisions des peuples du monde …

L’échec dans la justice … Ainsi de l’intervieuw du figaro consacrée à Dominique de Talancé … extrait : ’ …Après dix années au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, la juge d'instruction Dominique de Talancé a choisi de s'en aller. Elle déplore l'obstruction du parquet et à travers lui l'abdication du pouvoir face aux délits financiers

lefigaro.fr. - Pourquoi avoir choisi de prendre la prendre la parole aujourd'hui ?

Dominique de Talancé. - Parce que je pense que cela intéresse les gens de savoir ce qui se passe au sein du pôle financier, très médiatisé. Et puis parce que ce pôle financier est aujourd'hui, selon moi, vidé de sa substance.Le parquet, directement lié à l'exécutif, est juge de l'opportunité de poursuites. C'est lui qui décide si telle ou telle affaire mérite d'être poursuivie. S'il décide qu'on ne la poursuit pas ou qu'on va différer cette poursuite, le pôle financier ne travaille pas. Les juges d'instruction ne pouvant pas s'autosaisir. Résultat : nous sommes dépendants de l'idée qu'a le pouvoir politique en place de ce qu'il doit réprimer ou pas. Et aujourd'hui, le parquet de Paris fait en sorte que les affaires financières complexes ne soient plus instruites par les juges du pôle financier. J'ai donc choisi de partir pour ne pas servir d'alibi.Derrière ces propos il y a en creux une accusation du pouvoir politique. Quel message souhaitez-vous faire passer à la classe politique ?Je n'ai rien envie de leur dire, il faut que les choses soient bien scindées : il y a le pouvoir politique d'un côté et le pouvoir judiciaire de l'autre. Simplement le pouvoir judiciaire, malheureusement, est totalement dépendant de la politique qu'entend mener l'exécutif. Nous sommes parfaitement empêchés de travailler. Les juges financiers sont renvoyés au chômage technique.Qui peut changer les choses puisque vous ne semblez pas croire en l'action des politiques ? J'espère que la France sera sensible aux injonctions des diverses institutions internationales parmi lesquelles le conseil de l'Europe. Et puis je crois surtout que le public va se rendre compte que finalement ces grands scandales financiers lui sont préjudiciables et va se mobiliser.

Le scandale du Crédit Lyonnais par exemple, c'est une somme d'argent prélevée à chaque Français. Je ne pense pas que le pouvoir politique, qui raisonne à court terme, ait l'intention de faire changer les choses…’

L’échec de la Constitution européenne pour les peuples européens …Extrait de http:// voltairenet.org/article154208.html…’ Les traités européens servent les intérêts de ceux qui les écrivent …’’ Etienne chouard :’’ Il ya un rouage essentiel qui m’est apparu cette année .Je commence même à y voir le cœur du piège, le moteur de notre impuissance...C’est l’article 104 de Maastricht ( soit l’article 123 du  traité de Lisbonne ...)

Il dit ceci :’’ Les états n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leurs banques centrales ‘’ De quoi s’agit –il ? De puis des siècles , les états ont abandonnés une partie de leur pouvoir de créer la monnaie aux banques privées : les banques ont obtenu des gouvernants le droit ( fondamental ) de créer la monnaie .

Mais au moins , jusqu’à une période récente ( 1974 en France) , les états partageaient encore avec les banques privées le droit de créer la monnaie : quand un état avait besoin d’argent pour créer des hôpitaux , des voies ferrées ou des logements sociaux , l’état créait lui-même sa monnaie , et il ne devait pas payer d’intérêt pendant les remboursements(  !!! Ndr)

Depuis 1974 , en France , à l’époque du serpent monétaire européen , l’Etat –et c’est sans doute pareil pour les autres pays européens – s’est interdit à lui –même de créer d’emprunter auprès de sa banque centrale et il c’est lui –même privé de  la création monétaire .. Depuis l’état, c'est-à-dire nous tous, s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts ce qui rend tout plus cher...( d’où la dette colossale du ( des )  pays … ! !  Ndr)  ‘’… L’échec des peuples face au choix des gouvernements  Comme le démontre cet article récent par rapport à ce qui a été crit dans cet article précédemment ..où le pouvoir donner au privé se retourne contre les peuples …au travers d’individus , de sociétés ou de paradis fiscaux comme le Lichtenstein…  Extrait du monde ‘’ LE MONDE | 15.02.08 | 15h39  •  Mis à jour le 15.02.08 | 15h39’’ Au regard des standards du moment, l'injection de 1,5 milliard d'euros par Berlin dans la banque allemande IKB n'a pas grande signification. Cela représente seulement 3 % du capital total apporté aux établissements bancaires pour compenser leurs pertes. Mais c'est un "don" qui montre que les gouvernements comptent bien jouer leur rôle pour maintenir ces entreprises à flot.Les autorités allemandes aimeraient bien, par ailleurs, que le secteur privé local apporte sa contribution à cette entreprise de sauvetage. Mais les établissements concernés résistent. Pourquoi apporter de l'argent quand, il est vrai, le gouvernement semble si prompt à faire payer la note au contribuable ? ..’’ ‘’…

Selon le parquet de Bochum, M. Zumwinkel a escroqué le fisc allemand d’au moins un million d’euros en plaçant une partie de son argent au Lichtenstein, l’un des trous noirs fiscaux de l’Europe : « Quand on a un tel exemple sous les yeux, on ne peut que douter de notre économie et de notre société », a déploré Peer Steinbrück, le grand argentier du gouvernement fédéral.

L’affaire provoque une énorme émotion en Allemagne, tant à cause des faits reprochés, que de la personnalité de M. Zumwinkel. A un an de la retraite, ce grand patron, multimillionnaire dès la naissance, vient en effet de tomber pour avoir voulu gagner quelques millions de plus…’’..’’ Ces entreprises sont vitales pour des économies très dépendantes du crédit. Et un soutien par le contribuable semble politiquement plus acceptable que la vente de ces sociétés à des fonds souverains étrangers.Mais cette aide publique signifie aussi qu'au final, ceux qui ont fait des paris absurdes sur les crédits s'en sortent bien. Les bonus des banquiers peuvent atteindre des niveaux record, les actions de leurs groupes n'ont en effet finalement pas trop souffert…’’Mais ces ‘firme privées sont aussi source de scandale … comme ici : ..’’ La Haute Cour de Justice de Londres a ouvert hier le procès Yamamah : la firme BAE Systems est accusée d’avoir mis en place dans les années 80 un vaste système de corruption dans l’establishment britannique et dans d’autres pays. Au cours du méga-contrat d’armement Yamamah conclu avec l’Arabie saoudite, elle aurait soustrait des sommes faramineuses dont le prince Bandar bin Sultan aurait été le principal bénéficiaire…’’ Et il n y a ici que des exemples récents et je ne parlerai pas du rapport Attali …à la sauce libérale …’’ Immoral quand même ... ? Non ?  A peluch’ !  

13/02/2008

L’important c’est de faire croire …

L’important c’est de faire croire à l’opinion que l’économie va bien , juste quelques difficultés passagères tout au plus et ce ,  même si la situation financière internationale est au bord du gouffre ! …        Ce sera soit le Kosovo avec sa déclaration d’indépendance d’ici au plus tard lundi 18 février 2008  ou encore le durcissement des relations USA – Venezuela en ‘guerre’ économique à partir de grands groupes pétrolier qui comme EXXON a  envoyé la 1ère salve , avec des régions également pétrolières prêtent à faire sécession  qui donneront dans peu de temps  le coup d’envois  des dégringolades boursières retenues tant bien que mal par divers subterfuges, et ce jusqu’à hier encore ,  par des complices financiers comme Buffet et des médias complices …  Non , le système lui ne DOIT  pas être remis en cause ! Et les intentions de l’Iran  et du Venezuela comme la plupart des pays du Golfe , voir le Japon , de remettre en cause le rôle du dollar en le remplaçant par un panier de devises ne fera qu’accélérer les plans étatsuniens politiques et guerriers relayés par leurs médias complices et la propagande ( blocage d’ internet ? ) pour contrer toutes les initiatives allant dans ce sens . Et il ne faut pas nécessairement ressortir Al Qaïda des tiroirs pour le moment , il y a assez de mèches prêtent à être allumées d’ici peu de temps pour sauver le système qui nourrit si bien nos nantis …Non ? À peluch’ !

07/02/2008

De la société en ...général...?

Extrait de ‘’ Nouvelle Solidarité ‘’

…’’ - Présenté comme « une autre affaire qui embarrasse la Société Générale »,

 le journal satirique Bakchich.info révèle que fin décembre 2007, après plus d’un an d’enquête, la section anti-fraude de la banque a « relevé de curieuses anomalies concernant le fonctionnement de près de 900 comptes bancaires ouverts dans des agences parisiennes et en Ile-de-France » par où transitaient des centaines de millions d’euros d’origine douteuse investi par la suite dans des projets immobiliers de grande ampleur à Paris ou sur la Côte d’Azur. Au centre du dispositif, un groupe investissant dans la pierre, contrôlé par deux frères dans l’orbite des oligarques milliardaires russes basés à Londres, connus comme la « nébuleuse Eltsine » : Roman Abramovitch, Oleg Deripaska et Lev Tchernoy.

Bakchich.info  : « d’effrontés journalistes ont voulu associer ces deux frères à la mafia. Pour des businessmen qui recourent aux services des plus grands cabinets d’avocats de Londres, Genève et Paris, quelle insolence ! »

La Société Générale a donc, en décembre 2007, adressée une déclaration de soupçon de blanchiment circonstancié à Tracfin, le service anti-blanchiment de Bercy. Selon Le Parisien d’hier, Tracfin aurait, de son côté, « d’ores et déjà » déclenché une enquête.

Les enquêteurs de la Société Générale auraient identifié le circuit de blanchiment des millions douteux.

Selon Bakchich.info, « les fonds transitant sur les comptes bancaires n’ont pas suivi non plus un parcours très clair. L’argent arrivait du Luxembourg après être passé aux Pays-Bas, au nom de sociétés dont les ayant droits ne sont pas toujours ceux qu’on croit. Le Luxembourg et les Pays-Bas appartiennent à l’UE et sont intégrés au Gafi (le groupe de travail des pays industrialisés sur le blanchiment), mais la transparence y reste, encore aujourd’hui, un concept assez élastique. Et nos amis milliardaires ont un goût prononcé pour les sociétés off-shore aux Bermudes, au Luxembourg, en Suisse... »

Si avant, tous les chemins conduisaient à Rome, ils mènent désormais à Londres.

J’ajouterai juste à cet article , que ces mêmes ‘ malversations ‘ ont quand même pour les communs  consommateurs  que nous sommes des conséquences sur le prix du loyer ou le prix de l’immobilier devenu inabordable entre temps  pour la plupart d’entre nous et ce à cause de l’existence de tout ces ‘ trafics mafieux ‘ transitant par des paradis fiscaux …

Non ?

A peluch’

03/02/2008

J’ai caché mes bouquins …

Huxley et Orwell  se retournent dans leur tombe

   Car pis que quatre vingt quatre  ou Meilleur des mondes

      Se réveille soudain face à cette  odeur immonde …

         Ferrat a son  C4 et internet sa tombe !!

J’ai caché mes bouquins , mes fichiers et mon vin

   Je me suis connecté ..loin …de se monde inhumain

      Mes oreilles souffrent trop de ces vils propagandes

         Comme mes yeux  se plissent  face à ces  noires  harangues

            Mes doigts gribouillent anxieux sur mille feuilles de papier

                Un peu de vérité  vraie …autre que celle falsifiée

J’ai caché mes bouquins , ma haine et mes chagrins

   Ma haine du mensonge pour de beaux lendemains

      Mon chagrin  pour ces veules qui tracent mon destin

         Bref  pour tout ce qui fut mis en place dès 1980…

                          Comme le fut   ce progrès engendrant ces crétins  

          J’ai caché mes bouquins , ma peur et mes idées

              Ma peur pour ces engins qui ne peuvent fonctionner

                 Malgré ces milliards  perdus  pour les réaliser

                    Que mes idées pour demain ne se nucléarisent

                        Pendant trente mille ans , là ça m’électrise !

         J’ai caché mes bouquins , et de folie juste un brin …

              Et j’arrose ces graines  qui poussent  comme l’espoir

           Plus haut … plus fort demain… et ce … malgré ce noir

           Pour des milliards de rires …  sur des visages humains !

22:24 Écrit par Alain dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, poesie, crash, economie |  Facebook |

29/01/2008

Droits de l’homme sur listes noires !!!

…  « Après avoir dénoncé les activités et les arrestations illégales menées par la CIA sur le territoire européen, les parlementaires du Conseil de l’Europe s’en prennent aux listes noires des Nations unies et de l’Union européenne, sur lesquelles sont fichées des centaines de citoyens, en violation de toutes les règles internationales sur les droits de l’homme. La lutte contre le terrorisme ne doit pas bafouer les droits fondamentaux. Or actuellement 370 personnes à travers le monde ont leurs avoir gelés et ne peuvent voyager car elles sont inscrites sur une liste noire par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Une soixantaine d’autres personnes, physiques ou morales, figurent sur une autre liste noire de l’Union européenne. Ces sanctions peuvent être imposées "sur la base de simples soupçons". Les personnes ne bénéficient d’aucune possibilité de recours, ne sont généralement même pas informées. Et lorsqu’elles sont blanchies, elles restent inscrites sur ces listes noires. Des "procédures illégales, contraires au droit, insoutenables du point de vue éthique, et surtout indignes d’institutions qui prônent la démocratie et les droits de l’homme" estiment les parlementaires du Conseil de l’Europe, qui ont vivement critiqué ces procédures lors de leur session cette semaine à Strasbourg, tout en réaffirmant la nécessité de ces listes. Ils invitent leurs 47 Etats membres à réexaminer leurs procédures, "afin d’être crédibles et exemplaires dans la lutte contre le terrorisme". Dick Marty, parlementaire suisse et rapporteur du texte, souligne que toutes ces personnes sont de confession musulmane. Pour lui, "l’injustice est la meilleure alliée du terrorisme".  Après avoir dénoncé les activités et les arrestations illégales menées par la CIA sur le territoire européen, les parlementaires du Conseil de l’Europe s’en prennent aux listes noires des Nations unies et de l’Union européenne, sur lesquelles sont fichées des centaines de citoyens, en violation de toutes les règles internationales sur les droits de l’homme. Déclaration de Dick Marty (transcription Opus Incertum) :     « J’ai rarement été confronté à des situations de flagrante injustice comme dans le cas de ces listes noires. Les personnes qui sont sur la liste perdent finalement tout : ils ont dû fermer leur entreprise, licencier du personnel , voir l’œuvre de leur vie détruite. Ils ne peuvent plus bouger et ne peuvent plus passer une frontière. Ils ne savent pas exactement pourquoi ils sont sur cette liste – on leur dit qu’ils ont financé le terrorisme. Ils ont été l’objet d’enquêtes pénales qui ont duré des années, et qui n'ont rien donné, les procédures ont été classées, les frais mis à la charge de l’Etat ; et ces personnes sont encore sur la liste noire. J’espère que cela va provoquer une prise de conscience surtout de la part des gouvernements Européens qui jusqu’à présent ont été vraiment d’une passivité absolument navrante. Je dois le dire très clairement – c’est mon opinion – parce que toutes les personnes qui sont sur cette liste sont des musulmans. Il faut que ces pays disent nous nous engageons à fond contre le terrorisme ( 1 )  mais respectons au moins certaines règles essentielles…» Dick Marty, parlementaire suisse et rapporteur du texte, souligne que toutes ces personnes sont de confession musulmane. Pour lui, "l’injustice est la meilleure alliée du terrorisme".   ( Source : France Info, L'Europe au  quotidien )  Je suis bien d’accord avec cet avertissement et  je ne peux m’empêcher d y ajouter la mise en garde historique de Martin Niemöller  ( 1 ) Pour ma part le terme terrorisme n’est pas attribué ‘ automatiquement’à un groupe ou à une personne ..., il me suffit de me souvenir  des actes de sabotages de mon grand père résistant face à l’occupant allemand de l’époque  pour qui mes compatriotes , nos amis américains et moi-même avions et avons toujours .. beaucoup d’admiration … 

Dans la série "Relisons nos classiques", ce texte de Martin Niemöller, ce pasteur protestant, arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen puis transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau, où il écrivit ces lignes que vous devez connaître…
«Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester.»

En effet , beaucoup de similitudes à notre époque , si nous ajoutons juste à cet avertissement  les personnes de confessions islamiques, ne trouvez vous pas ? Et quand on voit que l’économie part en vrille et que les tentations de noyer le poisson par  des voies guerrières sont trop souvent évoquées  ( Iran , Venezuela , Liban , Kosovo …) le simple devoir de mémoire nous invite à la méfiance , voir à la défiance .. Non ?     À peluch’

19/01/2008

Max et les faire ailleurs …

Voilà que les spéculateurs s’aperçoivent que les sous qu’ils jouaient ( mal ) au casinos des bourses ne tombent pas du ciel .. que les autoroutes de pognons allant dans leur direction sont désertes …, que se passe – t-il ? La poule aux œufs d’or est – elle en train de trépasser ? Pourtant , tout a été appliqué à peu près partout dans ce bas ( de laine ? ) monde ,  à la lettre néolibérale …, un max en moins de  services publiques pour se tourner un max vers le privé qui devait être un max plus rentable , le profit max extrait à partir de lois complices, écrites par des ‘politiciens’ , des syndicats et des ‘ gauches’  nationaux et européens complices ,relayées  par des ‘médias ‘ veules et menteurs  au max  à leur solde ,  entrainant  de la flexibilité max de  salaire et max de contrat ainsi que du max  de précarité et de la concurrence entre salariés max avec taxation max pour eux , répression max pour les récalcitrants et… dégrèvement( s)  max pour les boursicoteurs…qui ont trichés un max dans un max  de paradis fiscaux  ou un max de  mafias se déploient au max …tandis que  dans beaucoup de coins de cette terre ronde ...cela risque de péter un max …     Et ? Le résultat de cette ‘recette’ néolibérale devait être la redistribution de la richesse par le haut .. et là .. Bush et ses apprentis sorciers  sont en train  ( d’essayer… ) de refiler de la ‘ richesse ‘  par le bas … C’était où le couac ? …Ces recettes ’ max’ ? Les faire ailleurs ? Pourquoi pas sur Mars lors du prochain millénaire ? …

 

Et dans ce monde à la dérive …

      Son chant demeure et dit tout haut …

          Qu’il y a d’autres choix pour vivre…

              Que dans la jungle ou dans le zoo…( Jean Ferrat )

 

 

Non ?  À peluch’ !

23:53 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crise, bourse |  Facebook |

16/01/2008

Les 'colombes ' bien en place ?

extrait de Mondialisation .ca , article de François Houtard ( 1 )

...'

Alors que l’opinion internationale se préoccupe, à raison, de la libération d´Ingrid Betancourt, ancienne candidate à la présidence de la République colombienne et se réjouit, à raison également, de la libération, jeudi, de Clara Rojas et Consuelo Gonzales de Perdomo, peu d´attention a été accordée au phénomène massif des personnes déplacées dans ce pays.

Or, après le Soudan (Darfour) et la Somalie, la Colombie est le pays le plus affecté par ce problème, qualifié par les Nations unies de « crime contre l´humanité ».

Il y a peu, une session d’un Tribunal international d´opinion, que j´ai eu l´occasion de présider, s´est tenue au Parlement colombien, en collaboration avec la Commission des droits de l´homme du Sénat. Préparée par cinq sessions régionales et par une abondante documentation, la session finale du Tribunal a pu constater le caractère dramatique et massif d´une situation qui affecte plus d´un Colombien sur huit.

Les témoignages se sont succédé, les uns plus émouvants que les autres, en provenance surtout de populations rurales : paysans, communautés indigènes, populations de descendance africaine.

Sans doute, la guerre interne explique-t-elle en partie cet état de chose, mais la cause de loin la plus étendue est la concentration des terres entre les mains de grands propriétaires, anciens ou nouveaux et d´entreprises nationales ou transnationales : monocultures (notamment la palme africaine pour les agrocarburants), mines (telles que Anglogold Ashanty), pétrole (tel que Repsol, BP Oxy).

Les déplacements forcés se réalisent avec l´aide de l´armée et surtout des paramilitaires et des sociétés privées de mercenaires, comme en Irak. On dénombre les personnes massacrées par milliers.

La violence du processus est inouïe. J´ai eu l´occasion de le vérifier sur place dans la région du Choco, près de la frontière panaméenne et d’Arauca, le long de la frontière du Venezuela. Aux paysans qui refusent d´abandonner leurs terres, il est dit : « Si vous refusez, nous négocierons avec vos veuves. » Les membres du jury du Tribunal ont eux-mêmes fait l´objet de menaces de mort de la part du groupe paramilitaire Aguilas Negras (Aigles noirs).

Le préambule du verdict du tribunal explique l´origine de ce phénomène. Le caractère massif des déplacements forcés en Colombie, est-il écrit, révèle l´aspect structurel de la crise humanitaire qui affecte plus de quatre millions de personnes, chiffre bien plus élevé que les statistiques officielles, qui ne concernent que les personnes qui se font enregistrer.

A partir de la moitié des années 80, les narcotrafiquants colombiens décidèrent de rapatrier leurs devises dans le pays et de les légaliser en achetant de grandes extensions des meilleures terres, acquises de manière douteuse, en recourant généralement à l´intimidation ou à l´expulsion.

Les cartels de narcotrafiquants, comme certains secteurs de l´oligarchie agraire, de la classe politique et des militaires, créèrent une nouvelle version du paramilitarisme, arguant de la nécessité de lutter contre la guérilla. Naquit ainsi une alliance, grâce à laquelle les paramilitaires éliminaient les membres des partis d´opposition de gauche et des mouvements civiques qui luttaient pour une amélioration du niveau de vie des populations, pouvant continuer leurs activités illicites, qui finançaient une partie des activités politiques.

L´appropriation illégale des terres provoqua leur concentration, et aussi une transformation de leur usage. De grandes extensions de terres agricoles et de forêts furent transformées en élevages.

La vague de déplacements forcés connut une forte augmentation durant la première moitié de la décennie 90, lorsqu´entrèrent en jeu les politiques néolibérales facilitant les investissements des sociétés multinationales, qui exigeaient la liberté de s´approprier les espaces nécessaires aux mégaprojets de type agricole, minier, pétrolier, portuaire, touristique.

Sous prétexte de lutter contre les incursions de la guérilla, mais en fait surtout pour pouvoir exercer le contrôle économique et politique de certaines régions du pays, fut créé en 1977, le Plan Colombie, stratégie militaire financée par les Etats-Unis. Les chiffres de déplacés atteignirent alors des sommets inégalés précédemment. Bombardements, arrestations massives, criminalisation des mouvements sociaux, forte présence militaire dans certaines régions permettent de comprendre un tel accroissement.

Au début de cette décennie, les chiffres diminuent, tout en restant élevés. Cela s´explique par le fait que d´immenses extensions de terres ont déjà été vidées de leurs populations et que les besoins ne sont plus aussi grands. Le gouvernement colombien a promu une législation qui légalise les expropriations des déplacés et assure l´impunité des nouveaux propriétaires : loi de développement rural, loi de justice et paix, loi des mines, loi du pétrole, etc.

La condamnation du Tribunal porta sur trois séries d´acteurs : le gouvernement colombien, comme coupable de ce qui s´avère être une politique d´Etat ; les grands propriétaires terriens et les entreprises nationales et internationales, impliquées dans ce modèle de croissance économique ; les gouvernements étrangers, qui directement ou indirectement appuient l´Etat colombien, c’est-à-dire les Etats-Unis avec leur aide militaire et économique, l´Union européenne, avec ses programmes de coopération et plusieurs Etats qui appuient leurs entreprises nationales en Colombie, tels que le Canada, l´Espagne, la Suisse, la France.

Le président Uribe expliqua sa solution, le jour même du jugement du Tribunal, lors d´une visite de membres du Parlement latino-américain : « Les problèmes seront résolus, a-t-il déclaré, cas par cas », ce qui individualise un problème structurel et marginalise les mouvements sociaux et le processus sera administratif et non judiciaire, ce qui entraîne l´impunité des responsables qui par ailleurs voient leurs titres de propriété légalisés par d´autres dispositions légales...'


() François Houtart, est prêtre et sociologue, professeur émérite de l’Université de Louvain-la-Neuve ( Belgique ) , et cofondateur du Forum Social Mondial
 
Le genre d'article qui nous permet de nous faire une meilleure idée quand aux enjeux réels et aux rôles de certains acteurs autres que les FARC dans la gestion ultralibérale de son économie ...Non?
 
à peluch' !