20/02/2008

De l’arbre aux milles écus de l’injustice ou autres comptes ?

Dans un communiqué de presse paru sur son site ce mercredi 20 février,le Syndicat de la magistrature a exprimé sa plus vive préoccupation au regard de propositions en ce qui concerne ‘’Le rapport sur la dépénalisation du droit des affaires’’qui a été  remis aujourd’hui à Rachida Dati.

Ce texte risqueraient désormais , si il était adopté ,  de porter  atteinte d’une manière très  grave au principe d’égalité des citoyens devant la loi. Pas moins !!

Pour résumer ( mais je vous conseille l’original du texte ![ 1 ] ) les quelques mesures les plus inquiétantes comme :

- La récidive qui compterait  désormais pour du beurre ..mais pour le beur, ..( 2 )  lui .. rien de changer !

- La création d’un tribunal d’exception pour les infractions boursières .. là .. tout est dit..

- Le ‘ secteur privé qui serait amené à  ‘orienter ’ les  ‘transactions ‘ …, pas besoin de trop d’explications non plus …

- La possibilité ‘ d’ arrangements’ en sous mains ... Le scandale fait tache il est vrai..

- Et une dernière comme la possibilité de remonter jusqu’à la date de la  ‘ commission des faits ‘ pour évaluer la période de la prescription des faits …( alors pour des procès comme l’amiante , le sang contaminé , ou autre hormone de croissance .. )

 

Inquiétant quand même ? Non ?

  À peluch’ !!

 

 

[ 1 ] http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/310856....

 

( 2 ) le commun du peuple .. vous et moi bien trop souvent...

19/02/2008

Et pour les balles ? Quand ?...( 1 )

 

extraits de ' Le  Temps '

''...Seul Bernard Kouchner, fidèle à lui-même, a osé les grands mots. «L'accession du Kosovo à l'indépendance est une victoire de la paix, pas celle d'un peuple contre un autre. Pas celle des Albanais contre les Serbes ou de l'ouest contre la Russie» a asséné le ministre français des Affaires étrangères, qui fut, au sortir de la guerre, le premier administrateur international de l'ex-province serbe.  Difficile, il est vrai, de donner hier à Bruxelles dans le registre de l'émotion. Bien qu'ils l'aient largement porté sur les fonts baptismaux, par leur aide financière et l'envoi de soldats au sein de la Kfor depuis bientôt dix ans, les 27 pays de l'Union Européenne ont surtout voulu éviter que l'indépendance autoproclamée du territoire devienne une nouvelle plaie en leur sein.  Résultat: des heures de discussion pour accoucher d'une déclaration a minima, constatant «la résolution parlementaire de l'assemblée du Kosovo qui déclare le territoire indépendant», et prenant note «de son engagement à respecter les principes de la démocratie et à protéger les Serbes et les autres minorités». Tout en se félicitant de la «poursuite de la présence internationale sur la base de la résolution 1244 des Nations unies». Avec, en point d'orgue, ce rappel majeur: au vu du conflit des années 1990 et des résolutions onusiennes «le Kosovo est un cas sui generis qui ne crée aucun précédent».  Preuve que la priorité consistait plus à serrer les rangs qu'à saluer la fin espérée de la tragédie balkanique née de l'éclatement de l'ex-Yougoslavie, la déclaration adoptée en fin d'après midi a été, à quelques corrections près, celle proposée... par l'Espagne dont le chef de la diplomatie, Miguel Angel Moratinos, avait, dès le début matinée, de nouveau pilonné «l'illégalité» de la scission kosovare. L'Espagne, inquiète de la porte ouverte ainsi aux nationalismes basque et catalan, a toutefois annoncé le maintien de son contingent de 600 soldats déployé au Kosovo.  Le projet de la présidence slovène, abandonné, était en effet beaucoup plus clair et chaleureux. Il «saluait» l'engagement des Kosovars et rappelait que «pour l'Union européenne, le statu quo sur le statut final de l'ex-province serbe était intenable». «Le texte slovène était nettement plus ambitieux reconnaissait hier soir une conseillère du ministre britannique David Miliband, en faisant une analogie sportive. Notre priorité était différente: nous devions éviter que le pack européen s'écroule.»  Au sortir de la mêlée de lundi, la donne européenne est donc celle voulue par les anti-sécessionistes: hormis sa déclaration commune et l'envoi confirmé de la mission Eulex Kosovo (Police-Justice-Douanes) de 1800 hommes - sorte de béquille du nouvel Etat - l'UE apparaîtra majoritairement aux côtés du territoire, mais en ordre dispersé.  La France et le Royaume-Uni ont été les premiers à annoncer que l'envoi des lettres de reconnaissance, signées Nicolas Sarkozy et Gordon Brown «partiraient dans la nuit», soit quelques heures après celle de George Bush, les Etats-Unis ayant reconnu le Kosovo lundi matin. On sait toutefois que l'Allemagne suivra mercredi et qu'au total, environ la moitié des pays de l'UE (Italie, Pologne, Finlande, Autriche, Danemark, Pays-Bas...) aura bouclé cette première étape cette semaine. Une bonne partie suivant plus tard. A l'opposé figurent six pays opposés à une proclamation unilatérale par peur qu'elle ne provoque un dangereux précédent: Espagne, Chypre, Roumanie, Bulgarie (qui envisage toutefois une reconnaissance «à terme»), Grèce et Slovaquie. Seule au sein de ce groupe, Chypre a affirmé qu'elle ne reconnaîtrait «jamais» l'existence du Kosovo. Ce que la Turquie s'est en revanche empressée de faire lundi.  

Attendue, cette fracture européenne ne posera pas de difficultés pour le déploiement de la mission Eulex, dont le budget de plus de 200 millions d'euros a été approuvé lundi pour une durée initiale de seize mois. Une conférence des donateurs devrait par ailleurs être prochainement organisée au chevet du Kosovo, pour les bailleurs de fonds UE et hors UE. Mais la plaie kosovare, évidemment, pourrait se rouvrir si des troubles surviennent:

«Nous avons tout discuté mot par mot pour arriver à cela, confiait lundi un diplomate européen. Si ça dérape, ce ne sera plus des discussions...»

  En effet , et avec un Thaçi soutenu par les USA et l’Europe ça promet de se jouer contre les intérêts européens surtout .. Un peu comme à l'époque de la création de l'état d'Israel ...pour le Kosovo , tout était en place depuis longtemps , dailleur ,  l’Union européenne, dans la nuit de vendredi à samedi à minuit (soit avant la proclamation unilatérale de l’indépendance du Kosovo) a « approuvé l’envoi d’une mission de policier et de juriste au Kosovo, enfreignant ainsi la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies selon laquelle seule l’ONU peut décider de l’envoi de forces dans cette province serbe..Donc , aujourd’hui, les Nations Unies sont mises de côté, mais la démarche reste la même. Le 14 mai 1948, le mandat britannique cessait sur la Palestine et laissait face à face Arabes et Juifs. Nous savons ce qui s’en est suivi.

    Gageons que l’Union européenne et les États-Unis, au nom d’une fausse démocratie et après avoir mis le feu à la région, feront mine de se retirer pour laisser Albanais et Serbes régler leur compte. Puis, après quelques bains de sang, ils reviendront arguant que leur intervention est indispensable pour maintenir la paix… Ils pourront alors s’installer dans la région, où les attendent le Camp de Bondsteel et le pétrole de la mer Caspienne. Reste à voir ce que fera la Russie, qui appuie les Serbes...

  Par lâcheté sans doute plus que par non clairvoyance de ce qui se trame dans cette partie voisine de notre monde , nos régions risquent de s'enflammer dans un proche avenir ( 1 ) .. Non ?

 

À peluch’

 ( 1 ) voir l’article du 9/01/2008 ‘’ La feuille déroute ...’’

15/02/2008

L’échec sans provisions des peuples du monde …

L’échec dans la justice … Ainsi de l’intervieuw du figaro consacrée à Dominique de Talancé … extrait : ’ …Après dix années au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, la juge d'instruction Dominique de Talancé a choisi de s'en aller. Elle déplore l'obstruction du parquet et à travers lui l'abdication du pouvoir face aux délits financiers

lefigaro.fr. - Pourquoi avoir choisi de prendre la prendre la parole aujourd'hui ?

Dominique de Talancé. - Parce que je pense que cela intéresse les gens de savoir ce qui se passe au sein du pôle financier, très médiatisé. Et puis parce que ce pôle financier est aujourd'hui, selon moi, vidé de sa substance.Le parquet, directement lié à l'exécutif, est juge de l'opportunité de poursuites. C'est lui qui décide si telle ou telle affaire mérite d'être poursuivie. S'il décide qu'on ne la poursuit pas ou qu'on va différer cette poursuite, le pôle financier ne travaille pas. Les juges d'instruction ne pouvant pas s'autosaisir. Résultat : nous sommes dépendants de l'idée qu'a le pouvoir politique en place de ce qu'il doit réprimer ou pas. Et aujourd'hui, le parquet de Paris fait en sorte que les affaires financières complexes ne soient plus instruites par les juges du pôle financier. J'ai donc choisi de partir pour ne pas servir d'alibi.Derrière ces propos il y a en creux une accusation du pouvoir politique. Quel message souhaitez-vous faire passer à la classe politique ?Je n'ai rien envie de leur dire, il faut que les choses soient bien scindées : il y a le pouvoir politique d'un côté et le pouvoir judiciaire de l'autre. Simplement le pouvoir judiciaire, malheureusement, est totalement dépendant de la politique qu'entend mener l'exécutif. Nous sommes parfaitement empêchés de travailler. Les juges financiers sont renvoyés au chômage technique.Qui peut changer les choses puisque vous ne semblez pas croire en l'action des politiques ? J'espère que la France sera sensible aux injonctions des diverses institutions internationales parmi lesquelles le conseil de l'Europe. Et puis je crois surtout que le public va se rendre compte que finalement ces grands scandales financiers lui sont préjudiciables et va se mobiliser.

Le scandale du Crédit Lyonnais par exemple, c'est une somme d'argent prélevée à chaque Français. Je ne pense pas que le pouvoir politique, qui raisonne à court terme, ait l'intention de faire changer les choses…’

L’échec de la Constitution européenne pour les peuples européens …Extrait de http:// voltairenet.org/article154208.html…’ Les traités européens servent les intérêts de ceux qui les écrivent …’’ Etienne chouard :’’ Il ya un rouage essentiel qui m’est apparu cette année .Je commence même à y voir le cœur du piège, le moteur de notre impuissance...C’est l’article 104 de Maastricht ( soit l’article 123 du  traité de Lisbonne ...)

Il dit ceci :’’ Les états n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leurs banques centrales ‘’ De quoi s’agit –il ? De puis des siècles , les états ont abandonnés une partie de leur pouvoir de créer la monnaie aux banques privées : les banques ont obtenu des gouvernants le droit ( fondamental ) de créer la monnaie .

Mais au moins , jusqu’à une période récente ( 1974 en France) , les états partageaient encore avec les banques privées le droit de créer la monnaie : quand un état avait besoin d’argent pour créer des hôpitaux , des voies ferrées ou des logements sociaux , l’état créait lui-même sa monnaie , et il ne devait pas payer d’intérêt pendant les remboursements(  !!! Ndr)

Depuis 1974 , en France , à l’époque du serpent monétaire européen , l’Etat –et c’est sans doute pareil pour les autres pays européens – s’est interdit à lui –même de créer d’emprunter auprès de sa banque centrale et il c’est lui –même privé de  la création monétaire .. Depuis l’état, c'est-à-dire nous tous, s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts ce qui rend tout plus cher...( d’où la dette colossale du ( des )  pays … ! !  Ndr)  ‘’… L’échec des peuples face au choix des gouvernements  Comme le démontre cet article récent par rapport à ce qui a été crit dans cet article précédemment ..où le pouvoir donner au privé se retourne contre les peuples …au travers d’individus , de sociétés ou de paradis fiscaux comme le Lichtenstein…  Extrait du monde ‘’ LE MONDE | 15.02.08 | 15h39  •  Mis à jour le 15.02.08 | 15h39’’ Au regard des standards du moment, l'injection de 1,5 milliard d'euros par Berlin dans la banque allemande IKB n'a pas grande signification. Cela représente seulement 3 % du capital total apporté aux établissements bancaires pour compenser leurs pertes. Mais c'est un "don" qui montre que les gouvernements comptent bien jouer leur rôle pour maintenir ces entreprises à flot.Les autorités allemandes aimeraient bien, par ailleurs, que le secteur privé local apporte sa contribution à cette entreprise de sauvetage. Mais les établissements concernés résistent. Pourquoi apporter de l'argent quand, il est vrai, le gouvernement semble si prompt à faire payer la note au contribuable ? ..’’ ‘’…

Selon le parquet de Bochum, M. Zumwinkel a escroqué le fisc allemand d’au moins un million d’euros en plaçant une partie de son argent au Lichtenstein, l’un des trous noirs fiscaux de l’Europe : « Quand on a un tel exemple sous les yeux, on ne peut que douter de notre économie et de notre société », a déploré Peer Steinbrück, le grand argentier du gouvernement fédéral.

L’affaire provoque une énorme émotion en Allemagne, tant à cause des faits reprochés, que de la personnalité de M. Zumwinkel. A un an de la retraite, ce grand patron, multimillionnaire dès la naissance, vient en effet de tomber pour avoir voulu gagner quelques millions de plus…’’..’’ Ces entreprises sont vitales pour des économies très dépendantes du crédit. Et un soutien par le contribuable semble politiquement plus acceptable que la vente de ces sociétés à des fonds souverains étrangers.Mais cette aide publique signifie aussi qu'au final, ceux qui ont fait des paris absurdes sur les crédits s'en sortent bien. Les bonus des banquiers peuvent atteindre des niveaux record, les actions de leurs groupes n'ont en effet finalement pas trop souffert…’’Mais ces ‘firme privées sont aussi source de scandale … comme ici : ..’’ La Haute Cour de Justice de Londres a ouvert hier le procès Yamamah : la firme BAE Systems est accusée d’avoir mis en place dans les années 80 un vaste système de corruption dans l’establishment britannique et dans d’autres pays. Au cours du méga-contrat d’armement Yamamah conclu avec l’Arabie saoudite, elle aurait soustrait des sommes faramineuses dont le prince Bandar bin Sultan aurait été le principal bénéficiaire…’’ Et il n y a ici que des exemples récents et je ne parlerai pas du rapport Attali …à la sauce libérale …’’ Immoral quand même ... ? Non ?  A peluch’ !  

17/12/2007

Les colons zappeurs ...

Port de Gaza, détruit par Israël…Et un colon zappeur ...…l’ aéroport de Gaza, bombardé par Tsahal…Et 2 colons zappeurs..... le laboratoire antiterroriste palestinien, réduit en poussières par les missiles de l’État hébreu…Et 3 colons zappeurs …  La liste des destructions d’infrastructures palestiniennes, financées notamment par l’Union européenne (UE), est loin d’être exhaustive…Et 10 colons zappeurs …, la BM soutient le "plan de réforme et de développement" de l'Autorité palestinienne tout en soulignant que toute embellie économique est compromise par plus de 500 barrages israéliens disséminés en Cisjordanie et par le bouclage de la bande de Gaza…Et 100 colons zappeurs …Habbas qui discutent avec les ‘ autorités internationales alors que la moitié de la population palestinenne ne reconnait pas son autorité …Et 1000 colons zappeurs … 50 véhicules blindés légers livrés  aux Palestiniens membres du Fatah pour ‘ renforcer’ son autorité décriée …Et 4000 colons zappeurs …la prochaine libération de 431 détenus membres du Fatah , mais d’autres arrestations de membres du Hamas …Et 40000 colons zappeurs …Ismaïl Haniyeh devant une foule de 300000 fidèles qui annonce qu’il  ne fera pas  de compromis avec la ligne dure adoptée par son mouvement à l'égard d'Israël et du président palestinien Mahmoud Abbas.. Et 100000 colons zappeurs … … un carcan juridique qui ne compte pas moins de  1300 ordonnances militaires embrassant tous les domaines, depuis l'expropriation des terres jusqu'à la répression, via l'archéologie, la culture du tabac, la destruction d'oliveraies, la religion, les horaires d'été et d'hiver… Et 200000 colons zappeurs ...Et malgré Annapolis et la récolte de fonds internationaux de l’ordre de 7 milliards de dollars , comme   le fait que chacun  souhaite voir s'établir une paix juste au Proche-Orient… il reste toujours le problème des territoires occupés… Et de ses 400 000 colons zappeurs de toute actualité qui les priveraient du produit de leur larcins présents ou futurs …

Non ?

A peluch’

06/12/2007

Quoi de neuf ces temps –ci ?

La ‘’défaite’’ de Chavez , je dirai plutôt la chance qu’il a eu de n’avoir pas été confronté à un second coup d’état ( opération Tenaza …)  grâce à l’abstention massive de ses partisans qui  s’explique sans doute par les énormes moyens ( 1 )  mis en œuvre pour conquérir cette abstention … Ceci  devant au moins permettre à Chavez d’apprécier les forces en présences , de reconnaitre ses vrais partisans , les opportunistes et les putschistes  potentiels comme le général  Raul Baduel, qui appelait à ne reconnaître les résultats du référendum  qu’en cas de victoire de l’opposition…par exemple ( sic…)

Tandis que son voisin  , le président bolivien, Evo Morales, a annoncé mercredi qu’il envisage ( lui aussi !! ) d’organiser un référendum national pour décider s’il va rester au pouvoir...

      En effet , dans un discours télévisé, M. Morales a déclaré qu’il présentera au Congrès une proposition en vue de mettre rapidement aux voix son mandat présidentiel , car dit -il: "Si le peuple dit que je dois partir, je n’ai aucun problème avec ça. Que le peuple décide qui part et qui reste", a affirmé M. Morales, premier président indigène de la Bolivie."S’ils sont démocratiques, parions pour la démocratie", a martelé le chef de l’Etat, qui n’a pas donné de détails sur le référendum.      En fait ,  la crise politique, déclenchée par les réformes constitutionnelles du président Morales, s’aggrave dans le pays car  la nouvelle constitution bolivienne, adoptée le 24 novembre lors d’une session boycottée par l’opposition, prive de l’immunité judiciaire les soldats étrangers travaillant sur le sol bolivien par exemple ( ...officiellement rejetée par le plus grand parti d’opposition du pays...) tandis que début septembre Mr Morales a  demandé au président du Sénat, José Villavicencio, de l'Unité Nationale (tjrs le parti de l'opposition),  qu'une loi soit promue pour éliminer le secret bancaire en Bolivie, et, qui plus est ,  a profité de la présence d'ambassadeurs de plusieurs pays pour leur suggérer l'élimination du secret bancaire au  niveau mondial…pour lutter contre les 500 milliards d'argent ' noir ' transitant par les paradis fiscaux...( Là il cherche les ennuis..)      Par contre il y a exactement un an le gouvernement des Antilles néerlandaises [2] a signé avec le gouvernement néerlandais, sur une base antidémocratique (le peuple n’a pas été consulté sur cette question…pas de référendum là..), un accord, intitulé Déclaration finale, à La Haye. Cet accord de recolonisation en plein XXIème siècle, dont le titre a des relents de fatalisme, a pour objectif principal d’éliminer l’autonomie limitée dont la colonie hollandaise des Caraïbes jouit depuis l’adoption du Statut de 1954, en vertu de la Constitution du royaume.           

 Il faut chercher l’arrière-fond de ces manœuvres dans l’expansionnisme du capital industriel et financier hollandais à la recherche de nouveaux marchés aux Amériques, afin de survivre dans une Union européenne dominée par les géants que sont l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France. Quel meilleur endroit pour faire cela que dans ses colonies ?

La présence possible de champs de pétrole dans la mer entourant les îles est sans aucun doute un autre facteur contribuant à la recolonisation des Antilles… Mais il y a aussi la position géostratégique de l’île qui n'est séparée que d’à peine 61 km de la côte Nord du Venezuela, Curaçao étant donc  une ‘  porte ‘  sur le continent latino-américain et le reste de la Caraïbe, qui plus est ,  dispose aussi  d’une base militaire  hollandaise et ...américaine...(3) Et pour terminer cette ‘revue sommaire’ de l’actualité il nous reste le moyen orient avec Bush qui c’est fait moucher par ses services secrets dénonçant l’ineptie vis-à-vis du nucléaire et de l’Iran.. reste néanmoins l’os palestinien .. avec la bande de Gaza  et son  Hamas ‘ classifié ‘ terroriste pour le plus grand intérêt des partisans minoritaires participant à cette trahison tels Abbas and co.. présent à Annapolis…( Bande de Gaza  qui va se faire bombarder par les israéliens un de ces quatre ..)  histoire de rendre le parti d’Abbas majoritaire sans doute… Non ?  Allez .. à peluch'   Sources :  Veritas Temporis Filia -  Voltaire – Wikio – El Correo  ( 1) l’occident , son argent et ses médias complices sont intervenus  avec tous ses moyens dans la campagne tels Ford, General Motors, DaimlerChrysler, Bridgestone Firestone, Goodyear, Alcoa, Shell, Pfizer, Dupont, Cargill, Coca-Cola, Kraft, Novartis, Unilever, Heinz, Johnson & Johnson, Citibank, Colgate Palmolive, DHL et Owens Illinois ) qui ont apporté huit millions de dollars pour distribuer des tracts du genre « Si vous êtes une Mère, VOUS PERDREZ. Vous perdrez votre maison, votre famille, vos enfants (les enfants appartiendront à l’Etat) ! Des tracts spécifiques visaient les paysans, les étudiants, les petits patrons, etc… [2] Les Antilles soi-disant néerlandaises sont composées de Curaçao, Bonaire, Sint-Maarten , Saba, Saint-Eustache et constituent avec Aruba le territoire caribéen occupé par le colonialisme hollandais.Occupation britannique et paradis fiscaux.. tien?  - Îles Vierges britanniques – Montserrat – Anguilla - Ïles Turcs & Caicos  - Îles Cayman Occupation US et re- paradis fiscaux ...  - Porto Rico - Îles Vierges US Occupation française  et  ..exétéra - Martinique  Guadeloupe  Guyane   Saint-Martin    ( voir wikipédia…)  (3) La base US, est établie comme beaucoup d ‘autres dans la région sous le fallacieux prétexte de   la guerre contre le trafic de drogue et est ( surtout ! ) le point stratégique le plus proche du Venezuela, à partir duquel les USA  surveillent  de près la révolution bolivarienne en cours et prépare éventuellement une intervention militaire au cas ou…

16/11/2007

Novembre le mois des crises en thème…

En France ( ou ailleurs ! ) là où en principe le chef de l’état doit montrer l'exemple.. , celui -ci s’octroie une augmentation de salaire de 172´%

..Tandis que la France d’en bas fait face à des « conditions de travail difficile, mal payées  pour preuve le témoignage ( sur France24 ) de ce qui attend de + en + le travailleur français,  comme cet intérimaire journalier dans le déménagement :‘’Je travaille, je suis payé, je ne travaille pas, je ne suis pas payé, et tout cela toujours au smic dans des conditions pas toujours très agréables. ».. Combien de personnes déjà super exploitées dans la restauration , les hôpitaux , les saisonniers , j’en passe … combien avec ce qu’ils gagnent péniblement peuvent seulement survivre , combien de pauvres dans ce pays ? 

      Et les Unif’ en grève … elles ne veulent pas du modèle US .. sans doute parce que celles –ci ne sont qu’un réservoir d’attente avant que l’étudiant ne se lance sur le marché de l’emploi .. précaire… voir de l’emploi occupé par un ‘ immigré’ choisi La France est riche , les choix de ces politiques vont vers ceux qui le sont aussi ( et la gauche est coupable depuis 20 ans d’ y contribuer ! ) Si ceux qui en ont les moyens étaient taxés en proportion de ce qu’ils gagnent , les caisses de l’état permettraient des choix + humains mais vider les caisses est déjà un acte politique.. Danss quel but si ce n’est que de préparer le terrain pour un  modèle de société du style US !

Crise et  ‘ style’ Us parlons en … crise du subprime, la FED qui n’arrête pas de renflouer le circuit bancaire qui déraille de plus en plus  (1)

Crise au sein de l’administration avec Bush qui y va à coup de veto contre les programmes sociaux de ses compatriotes mais demande rallonges sur rallonges pour ‘ sa ‘ guerre en Irak , dont près de la moitié des forces guerrières en place ne sont autres que des mercenaires !!

Crise du pétrole et des matières premières dont les prix manipulés par de grands groupes flambent à tout va ..

Crise à la banque mondiale et au fond monétaire qui doivent trouver une parade aux investissements chinois ou autres grands fonds souverains ( 2 ) envahissant leurs prés carrés …( Afrique ..        Moyen Orient et rachat de sociétés occidentales , le comble ! )  un peu partout dans le monde .

Crise au Liban où les jeux ont depuis trop longtemps été pipés … des personnages comme

Feu Mr Rafic Hariri , puis Fouad Siniora  le ministre des finances des gouvernements successifs qui ont creusé la dette et désormais 1er  ministre controversé du pays ,  pays partitionné en clan mafieux en général …avec Mr Ziad K. Abdelnour qui attend son tour en coulisse … pour le pognon à se faire ..

Crise au Darfour .. en fait crise par-dessus les réserves pétrolières ,  matières ‘ stratégiques ‘ou

le long de divers pipelines …

Crise au Pakistan…, avec le PKK et la Turquie .., crise avec l'Iran malmené par l'occident , ..

Crises… en thème de novembre n’augure rien de bon … Non ?

A peluch’

 

( 1 ) Encore 47,25 milliards hier ( virgule 25.. sic..) soit 121 milliards de dollars depuis le 25 octobre !! Des centaines depuis le 9 Aout …

( 2 ) L'émirat d'Abu Dhabi va prendre, via un fonds à capitaux publics, une participation de 9% dans le deuxième fabricant américain de microprocesseurs, Advanced Micro Devices (AMD). Un investissement d'un montant de 700 millions de dollars qui risque de faire polémique aux Etats-Unis, du fait du caractère stratégique de la société.

Les fonds souverains sont actuellement accusés dans certains milieux de fausser le jeu du marché du fait de leurs actionnariats gouvernementaux et de leurs énormes moyens financiers. Mercredi, le Trésor américain a d'ailleurs demandé au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale de rédiger un code de bonne conduite pour ces fonds souverains.

11:18 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crise, pkk, turquie, france, greve, greves, usa, pakistan, bm, fmi, subprime, fed |  Facebook |

24/10/2007

Quand l’an ploie sous les cartes maitresses... Atout ? Vent ?

Perplexe

Les nations imbues de mondialisation  , de libéralisme and Co à outrance se mobilisent .. en cause les risques encourus par les entreprises ( déjà plus trop souvent .. ) nationales face aux investisseurs ‘ spéculatifs du style ‘ hedge fond’ et de ses méthodes…à l’instar de l’ Allemagne  ( 1 ) , qui comme la France, le Royaume-Uni ou les Etats-Unis, essaient de se doter de dispositifs de protection contre les investissements étrangers.

Ainsi , l 'Allemagne qui préside actuellement le G8 des grandes nations industrielles, souhaite qu'une réponse soit apportée face à la menace grandissante de fonds publics russes, chinois ou en provenance des pays arabes qui commencent à prendre un peu trop de poids avec  les participations  prises dans le capital de sociétés occidentales, comme c'est le cas dans la Bourse de Londres. Les ministres des Finances du G7 en ont discuté la semaine dernière à Washington…Comme quoi ce n’est pas encore gagné de préserver SON  marché avec des cartes vertes  en Europe ou bleue ailleurs … si d’autres viennent en profiter !  Non ? ( 2 )

à peluch' !

 ( 1 ) Le débat  sur les fonds spéculatifs ("hedge funds") et leur rôle refait régulièrement surface en Allemagne. La nouvelle loi prévoit d'ailleurs que "l'observation et l'analyse des risques liés à l'activité des investisseurs financiers par (le gendarme de la Bourse) Bafin et la Bundesbank (soient) intensifiés". Cette semaine , la CDU (droite) a adopté un projet de contrôle des investissements étrangers. Il stipule que tout investisseur voulant prendre une part de 25% (minorité de blocage) ou plus dans des entreprises touchant à la "sécurité publique" et aux "infrastructures stratégiques" pourrait solliciter l'aval du gouvernement, mais sans en appeler à la création d'un comité ad hoc en la matière. Autre point, si l'investisseur ne se dévoile pas, il encourt le risque de voir sa prise de participation annulée rétroactivement.

( 2 ) la carte bleue en Europe permettra sans nuls doutes d’exploiter de la main d’œuvre bon marché dans l’union en jouant sur la très grande disparité existante concernant le salaire minimum … par la délocalisation d’entreprises luxembourgeoises ( salaire min 1570 €  en janvier 2007 )   , irlandaises ( 1403 € …) ou anglaises ( 1361€ ) par exemple , vers des pays comme la Bulgarie ( 92 €…) la Roumanie(114 €),la Lettonie (172€) la Lituanie (174 € ) ou autres Slovaquie (217 € )… et  la Commission nous assure qu’il n y aura pas de dumping social… déjà que l’Europe doit se battre pour camoufler  les chiffres désastreux de l’emplois en ‘trafiquant ‘ les statistiques comme les USA , ce n’est vraiment pas gagné …