23/10/2008

Edwige ? Une arrière petite fille de Georges Orwell ?

Une pizzéria dans une vingtaine d’années  … quelque part dans une grande ville occidentale …

 Standardiste :
- "Speed-Pizza, bonjour."

 Client :
- "Bonjour, je souhaite passer une commande s’il vous plaît."

 Standardiste :
- "Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?"

 Client :
- "Mon Numéro d’Identification National, oui, un instant, voilà, c’est le 6102049998-45-54610."

 Standardiste :
-"Je me présente je suis Habiba Ben Saïd, merci Mr Jacques Lavoie. Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01.
C’est bien ça, Monsieur Lavoie ?
"

 Client (timidement) :
- " oui !!"

 Standardiste :
- "Je vois que vous appelez d’un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique.
Sachant qu’il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant AZ25/JkPp+88
"

 Client :
- "Bon, je le fais, mais d’ou sortez-vous toutes ces Informations ?"

 Standardiste :
- "Nous sommes connectés au "système croisé", Monsieur Lavoie"

 Client (Soupir) :
- "Ah bon !.... Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines."

 Standardiste :
- "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie."

 Client :
- "Comment ça ???..."

 Standardiste :
-" Votre contrat d’assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d’hypertension et d’un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. D’autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé.
Si la commande est maintenue la société qui l’assure risque d’appliquer une surprime.
"

 Client :
- "Aie ! Qu’est-ce que vous me proposez alors ?..."

 Standardiste :
- "Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja, je suis sure que vous l’adorerez."

 Client :
-"Qu’est-ce qui vous fais croire que je vais aimer cette pizza ?"

 Standardiste :
- "Vous avez consulté les ’Recettes gourmandes au soja" à la bibliothèque de votre comité d’entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le Net, en utilisant le moteur http://mayogoogle.fr avec comme mots clés "soja" et "alimentation".
D’où ma suggestion.
"

 Client :
- "Bon d’accord. Donnez-m’en deux, format familial."

 Standardiste :
- "Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimes par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150mg de Phénylseptine par 100g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes La législation nous interdit donc de vous livrer.
Par contre j’ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini.
"

 Client :
-"Bon, bon, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de crédit."

 Standardiste :
- "Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail. C’est ce qu’indique le Credicard-Satellis-Tracer."

 Client :
- "J’irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n’arrive."

 Standardiste :
- "Ca ne marchera pas non plus, Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire."

 Client :
 "Mais ?... Ce n’est pas vos oignons ! Contentez-vous de m’envoyer les pizzas ! J’aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?"

 Standardiste :
- "Compte tenu des délais liés aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique."

 Client :
- "Comment diable pouvez-vous savoir que j’ai un scooter ?"

 Standardiste :
- "Votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l’Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu’il a passé le contrôle technique hier et qu’il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix. Par ailleurs j’attire votre attention sur les risques liés à votre taux d’alcoolémie. Vous avez, en effet réglé quatre cocktails Afroblack" au Tropical Bar il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous ni Mlle Denoix n’êtes en état de conduire. Vous risquez donc un retrait de permis immédiat."

 Client :
- "@#%/$@& ?# !"

 Standardiste :
- "Je vous conseille de rester poli, Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d’un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d’insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé.
Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent.
"

 Client :
- ... Sans voix

 Standardiste :
- "Autre chose, Monsieur Lavoie ?"

 Client :
- "Non, rien. Ah si, n’oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub."

 Standardiste :
- "Je suis désolée, Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15% de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d’assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat pourrait vous être utile, car il couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce.
Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l’achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d’une boite de 15 préservatifs et d’un flacon de lubrifiant à usage intime.
A titre promotionnel, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed-Parapharma. Toutefois veuillez éviter les pratiques susceptibles d’irriter les hémorroïdes de Mlle Denoix, pour lesquelles Speed-Parapharma se dégage de toute responsabilité.
Bonsoir Monsieur et merci d’avoir fait appel a Speed Pizza.
"

15:45 Écrit par Alain dans humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : edwige, humour |  Facebook |

01/01/2008

Ce que la fumée m’ inspire, ... un tabac ?

L’insécurité sociale nous guette,

même si le dernier mégot tu jettes !

Chacun pour soi ! Que l’obèse paye pour guérir de son poids

Ou que l’alcolo  se doive  de cracher sa bile  pour soigner  sa  foi …

L’état est roi , libre de subventionner  à coup de milliards d’euros

La pollution de l’air pour le marché de l’auto Mazarine

L’état est roi , libre de subventionner l’industrie agros -assassine

Folles sommes  récupérées aussitôt par d’  injustes impôts

L’état est roi, même nu , lui qui encourage illico ,  la pollution

Des rivières et  des sols de par de trop grosses subventions

Tandis que l’individu soumis et  reclus, s’individualise …

Devant son grand écran plasma qui trop  le formatise …

A coup de pixels  Starac ou autres folles seize – neufs sottises ..

La société  de l’info toxique, sans pubs  , nous brutalise …

Pourtant

L’agence Belga filtre déjà l’info prisée qui ferait un  tabac !!  

Comme  le bar à tabac à la carte qui devient    ,  club privé

Comme  les personnes célèbres qui ont pourtant bien fumé

Là ,  le cigare  funeste   d’un Fidel ou  d’un  Che Guevara

Las , de nos livres d’histoire demain  , sûr , disparaitra

Ainsi que celui  non moins célèbre qui empestait Churchill

Et bien moins polluant qu’ à l’est ,   du côté Tchernobyl …

Comme je ne mégotterai pas sur le fétu de paille

Qu’a troqué Luky Luke après bien des batailles

Pour sa sèche célèbre et sa blague à tabac

En perdant par la même un peu de son aura

 Et comme le peignit Magritte ‘Ceci n’est pas une pipe’

Fut –elle celle de Sherlock Holmes   qui en fut l’archétype ..

Allez donc ,

Comme une gitane bien léchée et  bien roulée ,

bien bourrée …comme mon rêve quoi …

J’aligne ces lignes et sniffe .. , des pensées ..sans fumées…

Avec un large sourire et un clin d’œil à la fois

je vous souhaite pour cette nouvelle  année

 à tous ,  avec ou sans tabac hors la loi ,

Que seules  , les plus belles joies soient …prisées !

Smaak ! Et à peluch’

13/03/2007

.. Des fois ça ne va plus ..

Un jour, un vieil homme décide d'aller à l'hôpital afin de faire une analyse de sperme L'infirmière lui remet un petit flacon en lui disant de revenir demain avec le flacon rempli.Le lendemain, il revient et se présente à l'infirmière avec le flacon vide. L'infirmière lui demande la raison du flacon vide. Le vieil homme lui explique:"Hier j'ai essayé avec les mains, rien. J'ai demandé à ma femme, elle a essayé avec les mains, avec les dents, et sans les dents, mais toujours rien. Alors on a été cherché la voisine du dessus qui a 20 ans. Elle a essayé avec les mains, avec les dents, mais même résultat toujours rien."L'infirmière un peu choquée et surprise lui dit:"Même avec la voisine vous n'y êtes pas arrivé ?"Et le vieil homme de répondre:"Non elle n'y est pas arrivée non plus ! Impossible d'ouvrir ce put.. de flacon !"

13:37 Écrit par Alain dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blague, humour |  Facebook |

..Un coup pour rien...

Deux jeunes et jolies femmes jouent au golf un samedi matin ensoleillé. La première d'un superbe swing frappe la balle. Et, elle regarde avec horreur la balle qui s'en va directement vers un groupe de quatre hommes qui jouent le trou suivant. Evidemment, la balle frappe un des hommes, qui joint immédiatement ses mains ensemble et les amènent à son entrecuisse puis il tombe et se roule par terre en émettant des injures.La femme se rend vers l'homme et commence immédiatement à s'excuser :- S'il vous plaît, permettez-moi de vous aider. Je suis kinésithérapeute et je sais que je peux soulager votre douleur si vous m'autorisez !Le gars, à bout de souffle et restant dans la position du fœtus en tenant ses mains jointent à son entrecuisse, répond entre deux jurons :- Ummpff, oooh, noonn. !.. J'irai mieux dans quelques minutes.Mais elle insiste et il lui permet de l'aider finalement. Elle retire ses mains doucement et les met une de chaque côté, elle défait son pantalon et met ses mains à l'intérieur et commence à lui masser l'entrejambes.Au bout de quelques minutes, elle demande au gars :- Comment vous sentez-vous ?- Je me sens très bien. Mais j’ai toujours aussi mal au pouce ..

13:33 Écrit par Alain dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, blague |  Facebook |

12/03/2007

..Combien la lobotomie en 2007?

Le cout d’une lobotomie dans le monde ... Un article paru dans http://www.tsr.ch/tsr ( Télé suisse romande ..) nous donne une idée de combien coute à l’heure actuelle une lobotomie partielle ou totale suivant le temps d’’exposition aux genres d’émissions Tv si dessous décrites.. "Loft" à vendre: 2,6 milliards d'euros. Endemol, le fondateur de la téléréalité, cherche preneur09.03.2007 22:06L'Espagnol Telefonica a lancé vendredi un appel du pied aux candidats au rachat d'Endemol, la société de production qui a inventé la téléréalité, en annonçant étudier la vente "totale ou partielle" de sa participation de 75%. Le géant espagnol des télécommunications conclurait ainsi une aventure commencée en 2000, avec le rachat pour 4,79 mrds d'euros d'Endemol, alors porté par l'euphorie du succès mondial des premiers formats de téléréalité, de Big Brother à Star Academy. Endemol, à qui Telefonica a adjoint Endemol France, est valorisé à 2,6 mrds d'euros à la Bourse d'Amsterdam. (SWISS TXT)Le genre d’info qui devrait nous mettre en garde non ? À peluch’ !

15:16 Écrit par Alain dans humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook |

10/03/2007

Expressions flamandes ... 4ième partie

     Expression          (traduction littérale)             - signification -

 

( 41 ) Een vreemde eend in de bijt       ( Un étrange canard dans le trou de la glace )                           -Un drôle de gus –

( 42 ) Het is koek en ei met hen           ( C'est gâteau et oeuf avec eux )

- Ils s'entendent comme cul et chemise –

( 43 ) Ze kiest eieren voor haar geld     ( Elle choisit des oeufs pour son argent )             -Elle met de l'eau dans son vin –

( 44 ) Ze is op de fles                       ( Elle est sur la bouteille )         

 - Elle est en faillite –

( 45 ) Je mag ernaar fluiten             ( Tu peux siffler après )          

 - Tu peux faire une crois dessus

( 46 ) Maak dat de ganzen wijs         ( Fais croire cela aux oies )      

- Tu racontes des sornettes –

( 47 ) Hij his te gek om los te lopen ( Il est trop fou pour marcher délier )                    – Il est fou à lier –

( 48 ) Ze stond er voor gek        ( Elle s y tenait pour folle )     

- Elle faisait tapisserie –

( 49 ) Het gelag moeten betalen  ( Devoir payer la consommation )             - Trinquer pour les autres -

( 50 ) Ze staan op gespannen voet    ( Ils se tiennet sur pied tendu )              - Ils s’en veulent -

15:47 Écrit par Alain dans coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expression, humour |  Facebook |

04/03/2007

Greenspan? kicésa ? ..

à propos de Alan GreenspanMais qui est – il  ?   

Que voilà un drôle de bonhomme encore .. non ?

En fait personne n'a fait plus qu'Alan Greenspan pour assurer la disparition ultime de la classe moyenne américaine.

En seulement cinq années, l’ancien  maître de la Fed a mis au point un coup si énorme et si dévastateur que 1.300 milliards de dollars de recettes issues d'emprunt ont été adroitement transférés de la classe moyenne assiégée vers les 1% de privilégiés que Greenspan représente.

Le partenariat qui s'était  installé entre Bush et Greenspan a été l'équivalent moral de la mise à sac de Rome ; aux limites du crédit de la nation !  et jusqu'au dernier sou de la tirelire publique !!!  L’héritage des années Greenspan  c’est  la facilitation de la guerre d'Irak en poussant les taux d'intérêts vers le plus bas , six mois avant celle –ci , afin de maintenir artificiellement l'économie en vie pendant que la campagne de propagande faisait les unes du New York Times et du Washington Post…. Ce fut lui aussi — le grand argentier de l'explosion budgétaire au profit de la classe des patriciens qui a défendu les généreuses réductions d'impôt de Bush qui ont placé le pays dans les starting-blocks de la course à la fin du monde. Il a désormais rejoint Grover Norquist [Ce penseur à la solde des faucons qui mènent le bal dans l'administration Bush est président de l'American Conservative Union (ACU). ' Prophète ' , il propose, entre autres :

de libérer les héritiers et de réduire le filet social ; de créer une nation de propriétaires (Colombie bis ?!)  

- de briser les avocats et les syndicats] avec les "dingues de privatisation", qui veulent démanteler le peu de ce qui reste du filet social et inaugurer la nouvelle ère du capitalisme prédateur. Alan est un grand supporter de l'économie de "survie pour les plus aptes" ; cette notion selon laquelle les gens qui se trouvent en bas de l'échelle de la chaîne alimentaire sociétale méritent d'être là où ils sont afin que leurs prélats , comme le professe la Fed, puissent diriger tranquillement.

     Au fur et à mesure que Greenspan donnait  les derniers tours de vis (augmenter les taux d'intérêts à deux nouvelles reprises avant de partir), nous étions condamnés à voir la classe-moyenne  US,  intoxiquée par le crédit ,  marcher vers la falaise la plus proche où elle se jette à l’heure actuelle , tels les moutons de Panurge, dans la mer.

   Sérieusement, les Américains n'ont aucune idée du déluge économique qui les attend au tournant.

   L'économie est financée par (environs )  8.000 milliards de dollars de dette, nécessitant QUOTIDIENNEMENT pour 2 milliards de dollars d'injections massives de capital étranger, l'ancien chef de la Fed, Paul Volcker a fait remarquer : "Cela ne peut pas durer éternellement".

   Non, cela ne le peut pas. Mais !!! Ceci dit, tout cela fait partie d'un plan néolibéral qui a été exécuté avec succès dans tout le tiers monde ; plongeant les nations hôtes dans des dettes insurmontables, avec l'aide de régimes corrompus (Bush & Co.) et, ensuite, coupant les fonds à un public consterné.      L'objectif de ces déficits massifs est de créer une crise d'insolvabilité et permettre de la sorte les programmes du FMI complice càdire   "thérapie de choc" et  "réajustement structurel" que le FMI  applique dans le monde entier aux nations en état de banqueroute.  Donc Greenspan a permis au pays de se rapprocher de son but consistant à démanteler les programmes sociaux populaires afin que les capitaines d'industrie puissent privatiser les actifs publics.

   Alors, comment Greenspan s'y est-il pris ? Avec des taux d’intérêt bas … et donc des transferts de richesse d’une classe vers l’autre …

   Pourtant il vient de mettre en garde de ne pas inverser le processus... car ‘nos problèmes ne feront que "s'aggraver si l'on inversait la mondialisation en retournant au protectionnisme" il voulait sans doute dire ‘, préparez-vous à être en concurrence avec le travailleur le moins bien payé de la province de Canton.

    Et l'hémorragie d'emplois à hauts salaires que subit la classe moyenne ne dérange pas le chef de la Fed. Greenspan qui  a le même sens agaçant de l'équité que son jumeau idéologique du New York Times, Thomas Friedman. Ce dernier prêche l'évangile du capitalisme du "libre échange" depuis des années. Ni l'un, ni l'autre n'essaye de cacher leur mépris pour la main-d'œuvre syndiquée ou la redistribution des profits. Le Jardin d'Eden de Friedman est le même que celui de Greenspan : un pays de lait et de miel où 99% des habitants vivent dans une pauvreté abjecte économisant le moindre sou pour s'en sortir et où la main pas si invisible que ça agrippe sauvagement la gorge d'un sous-prolétariat permanent. Bienvenu au Nirvana selon Greenspan.

     À présent, la sombre réalité commence à apparaître. Les taux d'intérêt augmentent, le dollar est instable, les coûts énergétiques flambent, la confiance des consommateurs s'effondre et l'or crève le plafond. Lorsque la Chine et le Japon décideront de se débarrasser de leurs bons du Trésor inutiles, l'imposante forteresse de Greenspan tombera en poussière

    Le pays est complètement raide et devra céder aux exigences de ses créanciers. Les "mesures d'austérité" imminentes serviront à refaçonner le tissu social américain : un ré-ordonnancement complet de la société pour répondre aux normes d'une utopie capitaliste moderne. Le paradis de Greenspan : .......  les Etats-Unis de l'Indigence !!!

http://questionscritiques.free.fr/edito/CP/Mike_Whitney_061205.htm;

source

..et dire que nos pères disaient des USA qu'ils étaient ' en avance sur nous d'au moins 10 ans ... aie ..

17:49 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blague, humour |  Facebook |