20/06/2007

L’avis entre ciel et taire …

Extraits de l’article ‘ Interdits de vols. la constitution d'une liste officielle de bons et de méchants ‘  par Jules Dufour paru dans  Mondialisation.ca, Le 19 juin 2007

 

 

‘…Une liste de noms de citoyens vivant au Canada a été établie par le gouvernement fédéral indiquant qu’il leur est interdit de voyager par avion au Canada et aussi sur les vols internationaux. Il s’agit de la liste noire d’interdiction de vol entrée en vigueur le 18 juin dernier. Voilà une autre restriction ou atteinte aux libertés fondamentales qui se matérialise à la suite des nombreuses modifications apportées à plusieurs lois canadiennes inspirées par la lutte contre le terrorisme depuis 2001. Il y aura désormais les bons et les méchants dont le statut sera défini en secret  à partir de critères arbitraires et sans que les intéressés puissent en être informés. C’est la manifestation d’une sentence prononcée sans examen et sans procès.

 

La guerre contre la terreur affecte nos droits et nos libertés de façon sournoise depuis plusieurs années. Elle exerce des effets pernicieux sur la vie de ceux et celles dont le profil ressemble aux images que l’on a sans cesse cherché à imprimer dans l’esprit des Occidentaux : des combattants, des insurgés, des rebelles qui s’entraînent pour commettre des attentats contre les Occidentaux ou leurs possessions.

 

La guerre contre la terreur est aussi celle qui sévit contre ceux et celles qui contestent l’ordre injuste établi et maintenu par les puissances occidentales, donc contre les organismes non gouvernementaux progressistes, pacifistes, altermondialistes et alternatifs ou les groupes qui prônent la justice sociale par des changements profonds dans le fonctionnement du système économique et par une gouvernance responsable donnant priorité aux développement économique et social équitable. Il importe de rappeler, ici, que le Président Bush les a déjà désignés comme des «extrémistes».

 

Comme nous l’avons déjà exposé, le Canada, dans ce contexte, obéit aux préceptes définis par Washington (Dufour, J., 2006). Le périmètre de sécurité de l’Amérique du Nord ne comprend pas seulement la surface terrestre, mais aussi les espaces aériens. C’est un véritable processus de militarisation qui se développe au détriment des libertés, c’est un processus liberticide. En janvier 2007, déjà 44 000 personnes étaient sur la liste noire aux États-Unis (Ligue des droits et libertés, 2007).

 

L’existence de cette liste noire au Canada (au-delà de 1 000 personnes) ainsi que  la métamorphose lente et inéluctable d’une vingtaine de lois canadiennes relatives à la sécurité par la promulgation en décembre 2001 de la Loi antiterroriste doit être dénoncée sur toutes les tribunes. Elle risque de créer un climat de suspicion, de peur et d’insécurité de plus en plus intenable dans ce pays qui a toujours chéri les libertés de circulation et d’expression et les valeurs qui les développent. Un débat doit être tenu à la Chambre des Communes pour permettre aux citoyens de ce pays de mieux saisir la portée réelle de cette nouvelle mesure et qu’ainsi les élus représentants du peuple assument pleinement leurs responsabilité en cette matière cruciale pour le développement, au Canada, d’une société conviviale…’

À mon avis , j’dois sûrement être sur plus d’une liste noire moi .. bah... va bien  y avoir bientôt  un nouveau 68 quelque part dans le monde qui rendra l'espoir d'un avenir des peuples du Monde plus optimiste ...non?

 

 À peluch’ !

 

 

10:52 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usa, liberte |  Facebook |