06/11/2008

Question de la vache folle à la finance qui l’est tout autant …

Quand les scandales de tout bord ont atteint l’économie par le biais agroalimentaire  …, la vache folle, le poulet à la dioxine, la langue bleue du mouton ou autre  peste porcine … les autorités ont eu les  réflexes rapides  et  adéquats …Elles sont remontées à l’origine des maux et ont  exterminé les cheptels douteux …

Pourquoi en est –il autrement en ce qui concerne la finance virtuelle, les paradis fiscaux , la spéculation à outrance , la non taxation des transactions financières , tous étant de véritables  fléaux de nos économies ?

 Devons nous penser que dans ce cas là les autorités seraient cette fois complices ?

Non ?

A peluche !

 

Ps : Une question en réponse  à l’obamaisme  …Ma révolution ! lol

 

19:05 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, crise |  Facebook |

Noirs dessins …

Une élection providentielle et … « C’est fini …, l’autorégulation, le laisser faire, le marché qui a toujours raison… »

Mais cette profession de foi décrétée par de nombreuses élites internationales  n’empêcha pas les salaires, la précarité de l’emploi, les licenciements, la privatisation des biens communs d’être toujours des variables d’optimisation du profit  de par le monde, et ce, malgré la déchéance  d’un système capitaliste occidental dans la compétition économique mondiale de plus en plus exacerbée …

 En effet, la mondialisation du capital financier est en train de mettre les peuples en état d’insécurité généralisée. Pourquoi ?

 -  Parce qu’elle  biaise toujours autant  la puissance des Etats en rendant stérile les nations en tant que lieux pertinents de l’exercice de la démocratie et garants des biens communs en les ruinant !

 - Parce que  malheureusement , force est de constater que depuis des décennies les partis politiques comme les syndicats ne représentent plus un réel contre pouvoir au profit de ceux qu’ils sont censés défendre ( ces derniers ayant abandonnés la chose politique …)  mais sont plutôt  des ‘oppositions parasites ‘ qui ne disputent à d’autres forces au pouvoir qu’une ‘ forme de gouvernance alternée ‘  pour, en fin de compte… , s’accrocher à des postes rémunérateurs et servir …le même système !!

 - Parce que dans ces  programmes électoraux, quels qu’ils soient,  nous ne voyons nulles traces d’un quelconque projet devant s’en prendre aux paradis fiscaux, à la spéculation financière ou alimentaire ou encore à la  taxation sur la circulation des  capitaux …

 L’élection récente de Mr Obama ( 1 )  semble pourtant être un espoir .

J’emploie le mot  ‘semble’ … Le terme est prudent  car en fait,  quelle garantie avons-nous que de réels changement en profondeur du système  aient lieu malgré l’intelligence et le charisme de cet homme par rapport  aux  nombreux défis qui l’attendent ?

 Un constat est que son élection ne changera absolument rien par rapport à l’absolue priorité de l’élite dirigeante ( 2 )   d’assurer que l’oligarchie financière ( qui est responsable de la crise économique ) reste intouchée par son impact ( en reportant le fardeau de cette catastrophe sur le dos des travailleurs ) et que de ce  fait , cette stratégie demeure intacte  malgré la victoire démocrate éclatante aux  élections présidentielles.

 Résultat : Ces élections qui ressemblent à s y méprendre à des campagnes de pub  parce que c’est le seul moyen aujourd’hui de capter et de gagner  l’électorat désorienté le plus large possible mais surtout aussi  victime , depuis des décennies ,  de ces nouveaux opiums que sont la compétition, le rendement, les plus values, le pouvoir et le  décervelage politique ou religieux ( les deux parfois…) que recouvre   cette  nouvelle forme d’esclavage moderne  qui ne dit pas son nom…

 Mon  constat est donc que ces élections  risquent en fait de décevoir les peuples du monde pour plusieurs raisons :

 - Parce que nous ne sommes pas encore suffisamment nombreux à avoir pris conscience  de cette forme d’esclavage moderne qu’est la mondialisation.

- Parce que nous ne sommes toujours pas organisés, ni prêts à de réels changement dans nos manières de vivre, tout ceux qui pensent aujourd’hui que l’élu noir séduisant et intelligent  de la maison blanche nous conduira enfin vers ce nouvel Eden, risquent à brève échéance et  pour les nombreuses raisons évoquées ci avant,  d’être fortement déçus et désemparés faute de réels leaders en mesure de vraiment défendre la cause du plus grand nombre ,  lorsque la bise sera venue …

A moins que …WE CAN !  

Non ? À peluch’ !

 

(1) Lequel j’ai félicité le matin même en m’inscrivant sur son site de  ‘facebook’

(2) les lobbies de tous bords qui l’ont porté au pouvoir !!…

13:11 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : obama, crise, usa, election |  Facebook |