27/05/2008

L’’essence du subprime s’évapore en spéculation ! Si , si ..

Hier j’ai lu ( 1 )  que :  1 ) Le plus est important est de savoir qu’aujourd'hui, le prix du pétrole, contrairement à il y a vingt ans, est déterminé à huis clos dans les chambres de commerce d’institutions financières géantes comme Goldman Sachs, Morgan Stanley, JP Morgan Chase, Citigroup, Deutsche Bank ou UBS (des noms  associés au jeu désastreux du  ‘ monopoly subprime’…) 2 ) Qu’ aujourd'hui, au moins 60% des 130 dollars du prix d’un baril de brut sont dus à la spéculation à terme non réglementée, des hedge funds, des banques et des groupes financiers parce qu’ils  utilisent les échanges à terme du ICE Futures de Londres et du NYMEX de New York, et surtout  les échanges interbancaires incontrôlés ou négociés hors cote pour échapper à tout examen minutieux… 3 ) Que les règlements de la Commodity Futures Trading Commission du gouvernement étasunien permettent aux spéculateurs d'acheter du pétrole brut grâce à des contrats à terme sur le Nymex, en avançant seulement 6% de la valeur du contrat, donc , avec un  prix de 130 dollars par baril environs , cela signifie que le spéculateur à terme n'a qu'à donner environ 8 dollars pour chaque baril et emprunter les autres 120 dollars ( en yen – voir yen carry trade ..) .  4 ) Que cette « puissance  » exceptionnelle de 16 pour 1 obtenue ,  permet d’amener le prix du baril à un niveau follement irréaliste et de sans aucuns doutes , … compenser les pertes bancaires du subprime et des autres catastrophes au détriment de l'ensemble de la population [mondiale]. 5) Quand à la « poussée de la demande pétrolière » chinoise  stigmatisée par les médias , elle est  bien loin d’exploser, dit l’EIA ( Energy Information Administration) , car la consommation chinoise devrait augmenter cette année de seulement 400.000 barils par jour.   6 ) Que les États-Unis, par contre, consomment environ 20,7 millions de barils par jour et , là bas , les stocks de pétrole ont augmenté de près de 12 millions de barils en avril et au même moment, le rapport du 7 mai de MasterCard montre que la demande en essence a diminué de 5,8%...( les effets du début de ce qui ressemble à une récession sans doute ) … ,  la raison pour laquelle ,  les raffineurs sont en train de réduire considérablement leur cadence de raffinage ( 85% au lieu de 95 % pour la saison..) et surtout l‘offre des ressources en essence pour s'adapter à la baisse de la demande c'est-à-dire , …pour augmenter eux aussi leur marge malgré la crise !   7 ) Que pour 2008, l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a prévu que la croissance de la demande mondiale en pétrole resterait inchangée, à 1,2 millions de barils par jour, parce que  le ralentissement de la croissance économique dans le monde industrialisé est légèrement compensé par la consommation croissante dans les pays en développement. L’OPEP prédit que la demande pétrolière mondiale en 2008 sera en grande partie inchangée par rapport à son estimation précédente car si il  est prévu que la demande de la Chine, du Moyen-Orient, de l’Inde et de l’Amérique Latine sera plus forte, celle de l'UE et de l’Amérique du Nord sera par contre …plus faible. 8) Qu’en fait, à un prix un peu supérieur à 60 dollars le baril, d'énormes potentialités ( comme pour le baril à 28$ qui a permis le forage en mer du Nord..)  nouvelles deviennent économiques car  le problème majeur auquel est confrontée la grande industrie pétrolière n’est pas de trouver de quoi remplacer le pétrole( donc peak oil and co , faut oublier pour le moment..) , mais de contrôler les découvertes pétrolières mondiales pour maintenir le prix exorbitant actuel avec l’aide  des banques de Wall Street et d’autres complices comme les  deux grandes sociétés d’échanges pétroliers : NYMEX et ICE ou ( et )  ICE Future de Atlanta-Londres! ( 2 )  9 ) Que dans ce jeu, l'échangeur clef est le London ICE Futures Exchange (autrefois International Petroleum Exchange). ICE Futures est une filiale possédée intégralement par Atlanta Georgia International Commodities Exchange.Et …  ICE d’Atlanta a été fondée en partie par Goldman Sachs( revoir le point 1 ) ) , qui dirige aussi l’indice des prix des matières premières les plus utilisées dans le monde, le GSCI, qui est surpondéré au prix du pétrole. La boucle est déjà  bouclée !  10 ) Qu’il n y a donc plus rien de vraiment surprenant et ce y compris le rapport du 6 mai reproduit par Reuter qui écrivait :’ Goldman Sachs annonce que le pétrole pourrait en fait être proche d'un autre « super pic » qui fera peut-être monter le prix du baril de pétrole jusqu’à 200 dollars dans les six à 24 prochains mois ‘ 11) Qu’il n’est pourtant pas certain que ce même Goldman ce soit positionner sur le marché des actions pétroliers futurs à un prix excédent les …70 dollars !!!( 3 )  Intéressant ? Non? A peluch’ !  Remarques ( 1 ) sur Mondialisation. Article du  25 mai 2008 de F. William Engdahl( 2 ) voir article sur le sujet sur mon blog ( 3 ) Mon paris  perso !! Vaudrait mieux  quand même …

04/01/2008

La voiture du futur !?

Article inspiré de Reuter  …’

    Le groupe indien Tata Motors' qui est un des favoris pour le rachat des marques britanniques Jaguar et Land Rover, présentera la semaine prochaine au salon automobile de New Delhi la voiture la moins chère du monde, qu'elle promet de commercialiser cette année    aux alentours de 3.500 à  4.000 euros, selon les versions…    

       La  OneCATS , c’est son nom ( provisoire) , dispose d'un réservoir type bouteille de plongée dont l'air comprimé utilisé seulement en ville est associé à  un "adjuvant énergétique" (éthanol, gazole , essence sans plomb ...) pour améliorer le rendement sur route. Les bouteilles d'air comprimé se rechargent en trois minutes en station-service. La carrosserie monobloc en fibres composites, les accessoires et le moteur ne lui feront pas dépasser 330 kilos sur la balance. Sa vitesse maximum sera de 150 km/h.

"Moins c'est lourd, moins ça consomme, moins ça pollue moins c'est cher, l'équation est simple", dit Guy Nègre, son concepteur  qui travaille sur le sujet depuis dix ans.              

     Après des mois passés à  étudier la OneCATS sous toutes les coutures, le groupe indien  Tata Motors vient donc  de signer, contre un chèque de 20 millions d'euros, un contrat de transfert de technologie avec MDI. Il permettra aux Indiens de fabriquer chez eux et d'utiliser dans leur pays le moteur à  air comprimé né à  Carros qu'ils mettront dans leurs propres carrosseries. 

    Iraniens ( 1 ) , Sud-Coréens, Australiens défilent aussi à  cadence soutenue au siège de MDI, séduits par le produit et par l'idée des micro-usines imaginées par Guy Nègre, surtout avec un baril à près de 100 dollars…    Des petites unités de production installées dans chaque pays intéressé par le concept, et dans lesquelles les voitures seront fabriquées. "Pas de transport, pas de sous-traitance, pas de fournisseurs extérieurs, tout sera fait et vendu sur place, chaque unité étant capable de produire une voiture toutes les demi-heures", ajoute Guy Nègre, 

"C'est plus rentable, plus écologique que les usines mastodontes des grands constructeurs, c'est une sorte de système franchisé sur lequel nous avons déjà  cinquante options", dit-il. Bonne nouvelle non ?

 

A peluch’ !

 

 

 

 ( 1 ) Eh oui.. , après le nucléaire ., l’Iran veut continuer à  développer des technologies prometteuses , et ce malgré qu’il soit considéré comme un des plus grands producteurs de pétrole !? .. Pénurie voir crise imminentes  ?...

21:16 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bourse, crise, iran, inde, petrole, ecologie |  Facebook |

11/11/2007

Le détecteur de mensonge SFAS157…

À partir du 15 novembre , date à laquelle un ‘ nouvel outil’ à destination du contrôle renforcé des banques prendra effet de manière non contraignante , mais l’obligation aux banques de déclarer quelles parts d’actifs financiers et dans quel domaine sera , en réalité vraiment effective le 28 février 2008. 

Face à cette impasse vis-à-vis de ‘ l’ interprétation’ très personnelle des banques concernant leur implication dans des transactions douteuses, voir catastrophiques  ,  Merrill Lynch prenant les devant de la lois a  passé par pertes et profits 8,4 milliards de dollars dans ses affaires de prêts hypothécaires "subprime", un chiffre qui a été révisé car la nouvelle règle comptable aux Etats-Unis   SFAS157 )  contraint  les banques à diviser leurs actifs commercialisables en trois "niveaux", selon qu'il est facile ou non de fixer un prix de marché pour ces actifs.

Les actifs de Niveau 1 ont des prix cotés sur les marchés.

La frontière entre le Niveau 2 et le Niveau 3 est floue et il est sans aucun doute dans l'intérêt des banques de classer autant d'actifs que possible au Niveau 2  (  là où les analystes ne s'en préoccuperont pas  )  

A l'autre extrémité, au Niveau 3, les actifs sont déterminer selon les critères (  souvent farfelus…)  de la seule banque concerné  et là ils sont trop souvent surévalués,  car cette appréciation permet de distribuer des bonus ( stock option..) à partir de chiffres fantaisiste avec par exemple en période favorable ,  Goldman Sachs et Merrill Lynch ont toutes deux fait des profits ( malhonnêtes ! )  de plus d'un milliard de dollars ( 1 )  sur leurs avoirs en actifs de Niveau 3 au cours du premier semestre de 2007 ( combien d’autres milliards depuis que cette supercherie existe ?..)

Les crédits subprime qui, estime-t-on, ont causé des pertes de 400 à 500 milliards de dollars sur l'ensemble du marché (mais une seule fraction de cette somme à Wall Street) n'ont été que les premiers désastres d'actifs de Niveau 3 à faire surface. Le potentiel de pertes supplémentaires reste… immense parmi les actifs dont la valeur n'a jamais eu , en fait , de base solide.

La réalité chiffrée de manière moins approximatives des avoirs des banques risque de nous dévoiler des chiffres jusqu’à dix fois supérieurs !!! Alors ? fuite en avant ?

Spéculation sur les matières premières … , pétrole où autres…et  ‘ entreprise ‘ guerrière ( Iran …) pour permettre  aux  plus grandes banques de se ‘refaire’ ainsi que leur reconversion ailleurs ?

 

Plutôt catastrophique la gestion ultralibérale de l’économie mondiale  …Non ?

 

A peluch’

 ( 1 ) milliards ( bien réels eux ! ! ) qui iront rejoindre le parasitage de l’économie avec des rachat d’actions dans les matières 1ères où autres placement juteux…

19/10/2007

La fièvre du pétrole et son terme au mètre … courant et sûr de marcher !!!

Les marchés à terme sont devenus actifs à partir du début des années 80, sous le contrôle de l’oligarchie financière et bancaire…et  L’International Petroleum Exchange ( IPE ) de Londres, premier marché à terme, a été créé en 1980 et se trouve aujourd’hui contrôlé par l’International Exchange d’Atlanta (Etats-Unis) (1) . Il était présidé en 2004 par Robert Reid, un ancien de la Royal Dutch Shell, et son conseil d’administration était composé de divers intérêts de l’oligarchie financière anglo-américaine (Goldman Sachs, Morgan Stanley, etc.), ainsi que, par exemple, de la BNP-Paribas.     Le New York Mercantile Exchange ( NYMEX ), second marché à terme, a commencé à opérer sur des contrats pétroliers à terme en 1983 et se trouve contrôlé par des intérêts financiers associés à ceux de l’IPE. A eux deux, ces marchés à terme ont le monopole du prix mondial.         Ces marchés négocient du pétrole-papier (paper oil) à terme avec un effet de levier considérable, d’où découle leur pouvoir absolu. Ainsi, par ex. pour l’équivalent de 570 barils de pétrole négociés chaque année sur les marchés à terme de produits dérivés de l’IPE et du NYMEX (contrats de produits dérivés couvrant 570 barils), il n’y a qu’un baril de pétrole physique sous-jacent !  Pire encore, sur le marché de l’IPE, on peut jouer avec une marge de 3,8% (c’est-à-dire qu’en investissant seulement 1520 $, qu’on peut par ailleurs emprunter, on peut jouer sur un contrat à terme de 40 000 $ !) C’est cet effet de levier qui permet à un nombre très limité de spéculateurs de contrôler les prix mondiaux du pétrole. Toute hausse est à leur avantage.  Résultat : pour une livraison de pétrole entre le lieu de production et la centrale de raffinage, le même baril s’achète et se revend trois à quatre fois en période normale, dix à… quinze fois lors des flambées spéculatives !!!  En bref ne serait-ce pas des malades mentaux de la spéculation financière qui  ont pris le contrôle de l’asile économique…et à qui profitent ( spécialement ces temps –ci )aux  groupes financiers ‘englués ‘ dans la tourmente des ‘ Subprimes’ and Co pour se ‘ refaire une santé ça  ‘ …? Non ?  A peluch’ ! ( 1 ) si un ou l’autre lecteurs a des infos sur ces organismes ( sociétés qui les composent , noms , ext… )  pourrait –il me les communiquer en ‘ commentaires’ svp .. difficile en effet d’en trouver sur le net !!! ???

21/09/2007

Guère contre le terrorisme ( 1 )

Pour rappel cet article écrit par  William Blum le  1er novembre 2002 ( Voyez la date !!! )

Quelques  extraits de ‘Guerre contre le terrorisme ou expansion de l’Empire Américain ? ‘

…’

  Vous pensez que l’Empire Américain est contre les terroristes ? Comment appelez-vous un type qui fait exploser un avion en plein vol en tuant 73 personnes ? Qui tente d’assassiner plusieurs diplomates ? Qui tire au canon contre des bateaux mouillés dans un port des Etats-Unis ? Qui place des nombreuses bombes dans des bâtiments commerciaux et diplomatiques aux Etats-Unis et ailleurs ? Et des dizaines d’actes similaires. Son nom est Orlando Bosch, il est Cubain et il vit à Miami et les autorités le laissent tranquille. La Ville de Miami a même déclaré une journée en son honneur - une Journée Orlando Bosch. Il sortit d’une prison au Venezuela, où il était détenu pour l’attentat contre l’avion, en partie grâce aux pressions exercées par l’Ambassadeur des Etats-Unis, Otto Reich, qui lui-même a été nommé au Département d’Etat au début de l’année par George Bush.  Bosch retourna aux Etats-Unis en 1988 et le Département de Justice le condamna en tant que terroriste violent et tout avait été préparé pour l’extrader. Mais la procédure fut bloquée par le Président Bush, le père, avec l’aide de son fils Jeb Bush en Floride. Est-ce que George W. et sa famille sont contre le terrorisme ? Et bien oui, ils sont contre les terroristes qui ne sont pas les alliés de l’Empire.  Soit dit en passant, l’avion que Bosch fit exploser était un avion Cubain. Les Cubains le veulent pour ce crime et de nombreux autres. Les Cubains ont demandé à Washington son extradition. Pour Cuba, il est comme Ben Laden pour les Etats-Unis. Mais les Etats-Unis refusent. Pouvez-vous imaginer la réaction à Washington si Ben Laden devait se promener à la Havane et que les Cubains refusent de l’extrader ? Pouvez-vous imaginer la réaction des Etats-Unis si la Havane devait proclamer une "Journée Ben Laden" ?  Le soutien accordé par Washington à d’authentiques organisations terroristes est très vaste. Pour ne donner que quelques exemples au cours de ces dernières années : les Albanais du Kosovo ont mené de nombreuses attaques terroristes pendant des années en différents endroits des Balkans, mais ils sont nos alliés parce qu’ils s’en sont pris à des gens que Washington ne porte pas dans son coeur.  Les paramilitaires en Colombie, aussi cruels soient-ils, seraient incapables de mener à bien leur sale boulot sans le soutien des militaires Colombiens, qui eux-mêmes sont les bénéficiaires d’un soutien quasi illimité des Etats-Unis. Ne serait-ce que pour cette seule raison, Washington est disqualifié pour mener une guerre contre le terrorisme.  Bush vocifère souvent contre l’asile accordé aux  terroristes. Est-ce que ce type est sérieux ? Quel pays héberge plus de terroristes que les Etats-Unis ? Orlando Bosch n’est qu’un exemple parmi les nombreux Cubains anticastristes à Miami qui ont effectué des centaines, sinon des milliers, d’actes terroristes, aux Etats-Unis, à Cuba et ailleurs ; toutes sortes d’incendies volontaires, d’assassinats, d’attentats. Ils sont à l’abri ici depuis des décennies. Tout comme de nombreux autres terroristes amis, tortionnaires et violeurs des droits de l’homme du Guatemala, du Salvador, de Haïti, d’Indonésie et d’ailleurs, tous alliés de l’Empire.  La CIA cherche des terroristes dans les cavernes des montagnes d’Afghanistan tout en sirotant des bières avec les terroristes à Miami…’A suivre

18/09/2007

Retour vers le futur …1984…

Il ne se passe plus un jour sans qu’une ou l’autre mauvais nouvelle économique ou autre bruit  de bottes fassent la une de l’info aussitôt suivie d’une contre info , mais il est évident que le système économique actuel montre de plus en plus des signes de… moribond.       Il est en outre,  de plus en plus évident que la puissance du dollar qui reposait  essentiellement sur les transactions pétrolières libellées en son nom est remise  gravement en cause. Les acheteurs qui  étaient obligés jusqu’alors de négocier avec cette monnaie modifient leur stratégie, à l’instar de l’Iran et du Venezuela qui  utilisent de plus en plus d’autres monnaies dans leurs transactions. De même, en juillet dernier, l’Iran et le Japon qui ont redéfinis leurs accords pétroliers afin de remplacer le dollar par le yen.   À partir de la crise du subprime et de l’engagement des banques dans la bulle spéculative et autres ‘  montages exotiques ‘ bien au-delà de leur capacité , révélateurs   de l’état plus qu’exsangue de l’économie US (  voir de l’effondrement imminent  pur et simple du système capitaliste dans son ensemble   ) ,   le dollar n’en finit pas de  s'effondrer face à un euro qui atteint des records historiques, tandis que le court du brut (le dollar est une monnaie basée sur le pétrole) est à son plus haut niveau jamais atteint, dépassant aujourd’hui la barre des …80 dollars.      La guerre à l’Irak pour garder la mainmise sur son pétrole (  et par conséquent le maintien du dollar et de l’économie US ,  et des autres économies capitaliste dépendantes de celle -ci  en général ) comme unique voie à l'époque  , bien que déjà dénoncée comme immorale,  ne serait que le prélude à des actions militaires très proches   qui n’auront aucunes communes mesures avec ce que nous avons connu jusqu’ici , à partir du fait que l’hégémonie des USA et du système qu’il représente  ne seront  jamais  remis en causes par leurs propres instigateurs , ceux –ci ayant choisis depuis longtemps ( avant le 11 septembre …)  la fuite en avant comme unique prérogative et ce pour que perdurent leurs suprématies quels qu’en soit le coût humain , social et politique mondial futur      Sans doute la raison pour laquelle   les lois liberticides ont fleuris partout en occident sous prétexte de lutte contre le terrorisme, mais il est fort à parier que celles –ci serviront avant tout à contenir …les manifestations populaires  économiques et anti-guerres dans un futur proche…   Voilà aujourd’hui mon opinion par rapport à l’actualité , je ne trouve hélas pas encore ne fusse que l’ombre d’un indice pour la modifier  en attendant ( pas du tout serein)  le jour où il nous sera annoncé que tel ou tel autre acte terroriste commis quelque part en Occident est  à mettre sur le compte de l’Iran (par exemple car il y a d’autres ‘ candidats  potentiels ‘ ,  ... Syrie , Pakistan ,   …)   , avec la suite que vous pouvez deviner … Non ?

A peluch’ !

14:57 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usa, irak, iran, economie, crise, dollar, petrole, crash |  Facebook |

28/04/2007

Après les thermes de Vichy .. l'ode de pas d'oie !?

extrait de AFP du 27 /04 /2007 ..."Cent soixante-douze Saoudiens et non Saoudiens, membres de sept cellules du  ‘ groupe déviant ‘, ont été arrêtés", a déclaré à la télévision d'Etat le général Mansour al-Turki, utilisant la terminologie officielle pour désigner la branche locale du réseau terroriste Al-Qaïda…
   "Des armes, de l'argent et des documents ont également été saisis", a-t-il poursuivi.
   Ces arrestations prouvent que "le ‘ groupe déviant’  est lié à des éléments étrangers et tire parti… des régions troublées extérieures au royaume pour ses opérations de  planification, de recrutement et d'entraînement", a ajouté le porte-parole, dans une apparente allusion à l'Irak.
      En dépit de l'action déterminée des forces de sécurité saoudiennes, ces militants tentent de "reprendre leurs activités criminelles afin de mettre à mal la sécurité et l'ordre public et nuire à l'économie du pays"( pour le(s)  plus grand(s) profit(s)  de qui ? Ndlr), a ajouté le général Turki.
      L'Arabie saoudite mène campagne contre les militants d'Al-Qaïda depuis mai 2003, lorsque le royaume avait été frappé pour la première fois par des attentats, dont plusieurs ont visé des Occidentaux. ''

    J’ai  cru bon de répondre  ceci à cet article …

 '' Nous avons aussi connu des groupes 'déviants ' en Europe , période ayant subi  la ' stratégie de la tension ' dans les années 70 à 80 , avec Stay-behind créé après 40- 45 pr prévenir une  éventuelle invasion de l'Urss qui fut surtout  utilisé par les forces d'extrêmes droites infiltrées dans ces réseaux  par la suite pour discréditer toute influence soviétique en Occident( sauf au USA ,au Canada et en GB )  par des assassinats ( Aldo Moro ) et des attentats  (gare de Bologne )  qui étaient ensuite attribués aux communistes de l'époque pour les discréditer vis à vis de l'opinion et ce , souvent à l'insu des gouvernements ..( ce qui est arrivé !! ) ...

La « stratégie de la tension » se serait-elle , depuis , mutée en « guerre contre le terrorisme » ? ..pour des raisons ...pétrolières ? ...''

À peluch' !     Blablalain@skynetblogs.be

 

08:51 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, terrorisme, petrole |  Facebook |