03/01/2009

Et quoi de 9 début 2009? ...

En fait .. après les 'fêtes ' .. la vie continue .. com' d'hab' ...

Ainsi , hier  après midi dans 20minutes.fr , j’ai pu lire  ,

.. extraits : … ’’Qu'est-ce qu'elle a ma gueule? ‘’

’’… Neuf musulmans, dont huit ayant la nationalité américaine, ont été contraints de débarquer d'un avion aux Etats-Unis, après la plainte de deux passagers qui ont dit les avoir entendus tenir des propos menaçant la sécurité, ont rapporté deux d'entre eux …’’

‘’… Ils ont finalement reçu l'aval de la police fédérale (FBI) et ont pu reprendre leur voyage, mais bien que le FBI et la compagnie aient qualifié l'incident de «malentendu», AirTran a refusé de les placer sur un nouveau vol, et ils ont poursuivi leur parcours avec une autre compagnie aérienne…’’

‘’… Un porte-parole d'AirTran, Tad Hutcheson, a défendu la compagnie en affirmant qu'«au bout du compte, des gens sont montés à bord et ont fait des réflexions qu'ils n'auraient pas dû faire dans un avion». «D'autres les ont entendus, les ont mal interprétés. Il se trouve que ces gens étaient de confession et d'apparence musulmane», a-t-il ajouté….’’

 

Vers quoi va le monde ? …Il fut un temps où certains parents de  ceux qui assiègent aujourd’hui  Gaza étaient ‘marqué’ par une étoile jaune ... !!

 

Ce qui nous amène à cet autre article  comportant quand même une note d’espoir …de par les dénonciations qui se font de plus en plus nombreuses à travers le monde :

 

Extraits , sur le site d’Oumma.com  : ‘’ Pas de cessez-le-feu tant que Gaza sera sous le siège.

‘’Il n’y a pas de position plus juste, plus claire et plus simple que celle qui stipule que le cessez-le-feu et le siège qui est imposé à la bande de Gaza ne peuvent aller de pair, car le siège est en soi un état de guerre, l’un de ses aspects les plus inhumains.

Cela est admis par tous, militaires et acteurs politiques : le siège est un acte de guerre que subit la bande de Gaza depuis plus d’un an et demi.

Tous les points de passage étant fermés, Gaza n’est approvisionnée ni en produits alimentaires, ni en en carburants, ni en médicaments. S’ajoutent à cela l’interdiction de circuler et l’impossibilité qui est faite ainsi aux malades et aux blessés d’avoir accès aux soins, même pour les cas les plus graves…’’

De ce point de vue, l’envoyé spécial du Comité pour les droits de l’homme de l’ONU, Richard Folk, a estimé que le siège de Gaza est « un crime génocidaire », dans la mesure où il s’agit d’une punition collective qui paralyse complètement la vie des gens et affame des dizaines de milliers d’enfants qui souffrent en conséquence de graves problèmes de nutrition…’’

A souligner aussi le courage de Mr Louis Michel (commissaire européen belge-  libéral ) qui  a condamné  ‘’…les massacres commis par les rebelles ougandais de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA), en République démocratique du Congo (RDC), exprimant la crainte que ces agissements ne menacent la "stabilité de toute la région".

 

Evidemment,  les termes employés sont ‘ diplomatiques ‘ , là aussi , mais il  n’empêche que les lecteurs doivent comprendre ... , blessés, décès par violence ( Mr L.Michel dénonce des centaines de morts …) , maladie ou malnutrition …et ce depuis des dizaines d’années déjà…et toujours aux mêmes endroits  !!!

Et cela dans un monde où l’économie fout davantage  le camp …tandis  que les positions géostratégiques des puissants de ce monde sont revues ‘ et corrigées’(…) dans un climat de déliquescence financière qui va aller en s’aggravant ( excepté pour les grands groupes militaro industriels ou les SMP ...( 1 )  …Dangereux n’est –il pas !?

 L’année nouvelle n’a vraiment rien de nouveau encore ! Si ! ?

Qu’en pensez –vous ?

A peluch’ !

 

( 1 ) Société Militaire Privée : voir articles précédents  ( tag : )

14:54 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israel, rdc, usa, gaza, palestine |  Facebook |

10/10/2007

Chinoiseries et autres comptes..

Quand les chinois avec leur énorme réserve de devises investissent ' gagnant – gagnant  ' en RDC  ça fait jaser les institutions vampires and co comme FMI  , OCDE  ou autre BM ( 1 )  … pourtant .. lisez plutôt …

 De  ‘ AMT  [Kinshasa, le 09-10-2007] » A Chaud A propos de milliards de la Chine qui font jaser : Les 5 raisons de Matthieu Kalele pour soutenir l’accord Chine-RDC L’exercice aura été simple pour Matthieu Kalele Kabila, professeur d’Université et président national du Front pour un Nouveau Type de Congolais (FNTC). Jeudi dernier au restaurant El Patio, à quelques pas du Grand Hôtel Kinshasa, il s’est soumis volontiers au jeu de questions et réponses des journalistes. L’occasion lui était tout indiquée d’entrer en profondeur et même d’aller au-delà de la polémique inutilement soulevée autour du contrat de 8,5 milliards USD conclu, il y a peu, entre la Chine et la RDC. Matthieu Kalele voulait particulièrement répondre à une certaine agitation observée sur la scène internationale depuis la signature de ce contrat, il y a peu. D’après lui, il y a des gens qui pensent que la signature d’un contrat d’une telle ampleur remettrait en cause les relations avec les partenaires ‘’traditionnels’’ de la RDC.  Les arguments pour détruire les détracteurs  Primo, l’histoire du Congo. L’ancien ministre des Mines rappelle que la coopération entre la Chine et la RDC est vieille de plus de 39 ans. Elle a pris de l’envol en 1968 quand Mobutu rencontre le grand timonier chinois Mao à Pékin. Pourtant, c’est connu de tous que Mobutu était une fabrication, un suppôt, un valet local de l’impérialisme Us au Congo. Son inféodation à l’Occident n’avait pas empêché à Mobutu de s’imprégner de l’esprit de Yu Kong. Les Zaïrois de l’époque étaient soumis au Salongo chaque samedi. De la Chine, le défunt dictateur ramenait à Kinshasa l’Abacos avec la cuisine chinoise. La coopération ne se limitait là. Il y avait ce qu’on appelle les grands travaux réalisés par les Chinois : Stade des Martyrs, Palais du Peuple, Ferme de la N’Sele, Ferme de Kisanga à Lubumbashi, Ferme de Lukelenge à Mbuji-Mayi. Mobutu va étendre la coopération dans le domaine militaire. Des militaires chinois vont former des commandos congolais à Kisangani. Sous M’zee Laurent Désiré Kabila, des militaires congolais iront en Chine pour être formés aux techniques de répression.   Secundo, ne pas prêter le flanc aux prophètes des malheurs. Le professeur Matthieu Kalele n’accorde aucune importance aux profanateurs des relations entre la Chine et la RDC. Pour ceux qui ne le savent pas, dit-il, les pays occidentaux, réputés partenaires traditionnels du Congo, entretiennent de très bonnes relations avec la Chine qui détient le 2ème bon de trésor américain. La France, par exemple, a signé récemment avec l’Empire du milieu un contrat de vente de 20 Airbus à coup de milliards de dollars. ‘’Qui a demandé à la France de nous donner la copie du contrat ? Bush, s’interroge Matthieu Kalele, a signé dernièrement pour 17 milliards de dollars. Qui lui a demandé la copie ? Il n’y a pas débat, conclut-il.   Tertio, la correspondance entre le contrat chinois et les exigences du Code minier congolais. Le prof est convaincu qu’il existe dans ce Code minier la clause sociale et environnementale. Partout où les Chinois extraient les minerais, ils ont l’obligation de respecter cette clause.   Quarto, l’Occident a besoin de la Chine pour résoudre certaines questions internationales brûlantes. Les menaces répétées des USA, leur politique d’agression n’ont pas suffi pour faire plier le régime Nord-Coréen sur le nucléaire. Il a donc fallu l’intervention efficace de la Chine pour que la situation se décante. Au Soudan, on n’aurait jamais obtenu le déploiement de la force conjointe UA-ONU au Darfour sans la médiation de Pékin. Les américains et leurs alliés européens, malgré les menaces de tout genre, n’y seraient pas parvenus.   Quinto, les conventions internationales en matière de commerce. L’heure est au jour d’aujourd’hui au libéralisme, à l’économie du marché. Le système de monopole est banni. Et la RDC a ratifié la convention sur l’ouverture du bassin du Congo. On a besoin de tout le monde. Quelle conclusion tirer ? Matthieu Kalele tranche. D’un, l’argent de la Chine, ce n’est pas un endettement, pas un montant remboursable avec intérêt. Les Chinois veulent des minerais et construisent des routes. De deux, en dehors du contrat chinois, la RDC tend la main à d’autres pays du monde. Il formule ainsi deux recommandations. Il faut d’abord activer l’adage qui dit que qui se ressemble, s’assemble. Une façon d’inviter tous les pays du monde qui ‘’s’apitoient’’ sur la misère des Congolais à travailler ensemble. « Les occidentaux parlent de millions avec un taux d’intérêt très élevé, là où les Chinois mettent des milliards ». Il ne faudrait pas redouter la concurrence... Ensuite, les Congolais doivent bannir la peur et l’agitation. « Nous devons nous assurer de notre souveraineté ». Et il serait presque temps pour ce peuple trop souvent … spolié … non ?  A peluch’ !  ( 1 ) 2 remarques .. les stat’ de la Banque Mondiale …sic …( 2 )  … et le paradoxe .. l’inquiétude de l’occident vis-à-vis des investissements en RDC …

( 2 ) La République démocratique du Congo (RDC) est le pays au monde où il est le plus difficile de se lancer dans les affaires. Il faut prévoir 155 jours en moyenne pour y créer une entreprise, selon un rapport de la Banque mondiale (Doing business 2008) publié il y a quelques jours. La gouvernance n'est pas le point fort de la RDC (ex-Zaïre). En classant les 48 pays africains selon différentes variables (respect de la loi, ampleur de la corruption, degré de développement humain...), des économistes viennent d'établir un index de "la gouvernance africaine". La RDC y occupe l'avant-dernière position. Seule la Somalie fait pire.

20:51 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afrique, rdc, chine, bm, fmi, ocde, kabila, corruption, aide |  Facebook |

16/03/2007

Iran connection farfelue...= Irak bis ?

L'Iran et les barres d’uranium volatilisées du Congo…

      Par Michel Chossudovsky    Le 15 mars 2007

La Brinkley Mining  http://www.mondialisation.ca/

 L'exploitation et l'exploration en uranium en RDC (qui contient les ressources inexploitées importantes) est, en pratique, sous le contrôle d’entreprises capitalistes occidentales. La principale entreprise impliquée dans ‘la disparition de barre d’uranium en RDC , loin d’être iranienne, est Anglos-sud-africaine et enregistrée en Grande-Bretagne: la Brinkley Mining PLC , qui a une filiale aux Seychelles  (Uranium Reserves in Africa). Le conglomérat Anglos-sud-africain Lonrho possède dix pour cent de Brinkley. Tandis que l'actionnaire principal de Brinkley est l’Australienne Atomaer. La Brinkley est dirigée par Gerard Holden qui est  co-président exécutif de Lonrho Africa PLC

      En 2006, le centre d'énergie nucléaire dirigé par le Professeur Fortunat Lumu a passé un accord de grande envergure avec Brinkley Mining. Aux termes de cet accord, Brinkley doit " développer et conseiller sur toutes les ressources en uranium en RDC" (brinkley mining.com)

    L'accord établi avec l'autorité de l'énergie atomique du pays, le Commissariat Général a l'Énergie Atomique (CGEA), incluait la création de Brinkley Africa Ltd, chargée de superviser "la gestion domestique des ressources nucléaires" en République démocratique du Congo. Les droits exclusifs de la future exploration et production d’uranium revenaient à Brinkley Africa Ltd, filiale à 70% de Brinkley Mining, elle-même filiale de Lonrho Africa.

 

Brinkley Mining PLC a fait savoir dans un rapport du 7 mars 2007 qu’elle avait eu des pertes de 2747 millions de £ en 2006 et que ses stocks initiaux avaient connu une chute d’environ 20%. ‘ Et pourtant ?! , malgré ce rapport financier, paru en même temps que Fortunat Lumu était arrêté à Kinshasa, la valeur des actions de Brinkley à la Bourse de Londres a fait un bond de 50% du 7 au 8 mars….

Au même moment, un autre membre de l’équipe néocon, Paul Wolfowitz, président de la Banque mondiale arrivait à Kinshasa. Après une réunion avec le Président de la RDC Joseph Kabila, Wolfowitz a annoncé 1.4 milliard de $ d'aide financière à la reconstruction d'après-guerre de la RDC. Même si formellement il est destiné à soulager la pauvreté au Congo, une partie de cet argent de la Banque mondiale servira à soutenir les intérêts miniers africains anglo-américains et sud-africains au Congo.

...’ Alors que les médias occidentaux insistent sur une prétendue "Iranian connection", le réseau clandestin décrit par les autorités de RDC se rapporte à des ventes illégales à des "sociétés enregistrées en Grande-Bretagne, en Afrique Du sud et aux Seychelles… !!!

Or Brinkley Mining est enregistrée au Royaume-Uni avec des filiales en Afrique Du sud et aux Seychelles …’

‘…Tandis que le rapport de juillet 2006 l’ONU se rapporte à la Mafia italienne, l'Iran n'est pas mentionné (voir Conseil de sécurité, op.cit.…’ Zajtman, correspondant de la BBC en Afrique (BBC Afrique en français),  fournit les « Détails manquants ». Depuis Kinshasa, Zajtman  cite la même déclaration du ministre M. Mushi Bonane.

 ‘ .. Ils [les deux fonctionnaires] "ont été arrêtés pour avoir négocié un accord avec une société étrangère  concernant l'exploration et la production."  (BBC Afrique, 9 mars 2007) ..car "Les autorités congolaises accusent les responsables du centre nucléaire d'avoir passé un partenariat avec une entreprise britannique sans obtenir l'aval du gouvernement."

 

Un sentiment de déjà vu …non ?

Rappelons-nous le yellow cake d’uranium du Niger, qui a été utilisé comme prétexte pour faire la guerre à l'Irak…

à peluch' !

10:34 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iran, rdc |  Facebook |