28/08/2008

Russie : Non coupable !!!

Un article paru ce jour sur http://www.lesechos.fr/info/france/4765492.htm?xtor=RSS-2059

Ou : ‘’…Sarkozy dénonce « les dérives du capitalisme financier »[ 28/08/08 ] ‘’

Si je partage bien avec lui  la première partie des causes de la débâcle financière mondiale actuelle  , par contre je n’accepte pas ses solutions .. Voyez plutôt l’article :

 

‘’…Le chef de l'Etat qui est revenu , hier, dans son discours devant les ambassadeurs sur les « ruptures » qu'il a imposées à la diplomatie française, a cependant rejoint son prédécesseur Jacques Chirac dans sa critique des excès du capitalisme.

Nicolas Sarkozy a dénoncé, hier, « les dérives » d'un capitalisme financier qui ont conduit au scandale des « subprime » aux Etats-Unis. « C'est désormais le coeur du capitalisme mondial qui est atteint », a-t-il souligné, avec la même force que jadis Jacques Chirac, quand celui-ci dénonçait les effets nocifs du libéralisme. Devant les ambassadeurs de France, rassemblés comme chaque année fin août pour un tour d'horizon de l'actualité internationale, le chef de l'Etat a critiqué pêle-mêle la sophistication incontrôlée des instruments financiers( 1 ) , les lacunes de la régulation, la persistance de paradis fiscaux et, surtout, l'impunité des agences de notation.

 

Pour lui, cette crise financière( 2 ) , qui coûtera au système bancaire environ 1.000 milliards de dollars voire davantage à l'économie réelle, est l'un des trois facteurs qui ont bouleversé, durant l'année écoulée, la donne mondiale. Les deux autres se nomment explosion des cours des matières premières ( 3 ) et regain de nationalisme dans les pays émergents( 4 ) , dont l'inexorable montée en puissance se confirme. Ces pays, dont la Russie, « veulent intégrer le nouveau concert des grandes puissances, mais à leurs conditions, a noté le chef de l'Etat. Le temps est révolu où l'Occident donnait seul le ton, servait de référence et imposait sa vision ».

 

Seule réponse possible à cette nouvelle géographie économique : associer les puissances émergentes à la gouvernance mondiale. Outre la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU, Nicolas Sarkozy souhaite relancer l'idée d'un G13 qui associerait au traditionnel G8( 5 )  des pays les plus industrialisés, la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud, le Brésil et le Mexique. Et pourquoi pas un G14 qui compterait un pays arabe, s'est interrogé le président.

 

L'Europe constitue l'autre réponse « évidente » à la mondialisation. Pour le chef de l'Etat, l'Union est seule à même de proposer au monde la « démarche coopérative » qui a fait ses preuves. Nicolas Sarkozy a cité en exemple la Géorgie, où l'Europe « pouvait, si elle le voulait, se porter en première ligne dès le début d'un conflit pour rechercher une solution de paix ». Le chef de l'Etat a d'ailleurs appelé la Russie à retirer « sans délai » ses forces militaires du territoire géorgien et à appliquer en totalité le plan de paix qu'il a négocié le 12 août au nom des Vingt-Sept. Il a souligné que l'issue de ce conflit « déterminera pour longtemps la relation de l'Union avec la Russie ». « Personne ne souhaite en revenir au temps de la guerre froide », a-t-il assuré, invitant Moscou à « faire un choix fondamental », celui de « l'entente et de la coopération » avec l'Europe, mais aussi celui du respect des principes de la Charte de l'ONU.

 

« Affirmer où la France se situe »

Nicolas Sarkozy est aussi longuement revenu sur son bilan, accumulation de « ruptures » avec la diplomatie traditionnelle de la France. Il a surtout justifié l'ancrage de la France auprès des Etats-Unis et de l'Alliance atlantique ( OTAN ! ) ( 6 )  . « Dans cette période de transition où les repères s'estompent, il m'a paru nécessaire d'affirmer avec netteté où la France se situe », a-t-il souligné, justifiant avec conviction la présence des troupes françaises en Afghanistan. Eviter la confrontation entre l'Islam et l'Occident en encourageant les forces de modération et de modernité constitue clairement l'une des priorités de la diplomatie française. Le rapprochement avec la Syrie, les distances prises avec la « Françafrique », la relance de la coopération avec le sud de la Méditerranée et les sanctions contre l'Iran sont autant de changements qu'il revendique haut et fort.’’

Donc Mr Sarkozy après avoir bien cerné  les causes , propose ni plus ni moins de s’associer avec le ou les auteur principal( aux )  de ceux –ci !!

Pour les solutions j’invite le lecteur à relire mes précédents articles mais déjà j’émet les plus grand doutes quand à la contribution  ‘pacifique’ de l’OTAN (autre bras [ armé !]de la finance mondiale ) à apporter des solutions à la crise actuelle !Et vous ? Si ?

A peluche !

 

 

Notes

( 1, 2, 3, 4,  ) causes et origine : USA …

( 5 ) La Russie a présidé en 2006 le G8 pour la première fois depuis qu'elle a été admise comme membre plein en 2003,…En 2007, la Présidence du G8 a été assurée par l'Allemagne. Puis la Présidence est revenue au Japon (2008) Elle reviendra à l'Italie (2009) au Canada (2010) à la France ( 2011 ) et aux USA en 2012 .

 

( 6 ) La nouvelle OTAN face aux dangers d’un monde instable …(après 2001)

Le 29 mars 2004, sept nouveaux pays (l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie) sont entrés dans l’organisation, en portant à 26 le nombre de membres. Ce sont des États militairement peu puissants, mais trois d’entre eux, les Pays baltes étaient d’anciennes républiques soviétiques à l’époque de la Guerre froide, et les autres des satellites du pouvoir soviétique. Ces États doivent réformer leur organisation militaire en profondeur, accepter les standards OTAN, développer les capacités politico-militaires afin de pouvoir intervenir sur des crises et conflits différents d’une agression armée classique. (Lieutenant-colonel Francisco Stoica)

À la suite des révolutions de couleur survenues en Géorgie (révolution des Roses) puis en Ukraine (révolution orange), ces deux autres anciens États soviétiques ont fait part de leur volonté d’adhérer à l’alliance, également rejoints en ceci par la Moldavie, ce qui a été refusé par l’alliance Atlantique lors du sommet de Bucarest de 2008.

10:38 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, crise, russie |  Facebook |

30/11/2007

Que des Uribe méfaits dans ce coin du monde !!!

Publié dans lefigaro.fr)

 

« …Plus de quatre ans après la dernière preuve de vie directe d’Ingrid Betancourt - une vidéo diffusée le 30 août 2003 - , les autorités colombiennes ont annoncé vendredi avoir capturé trois guérilleros des Farc en possession de vidéos et d’autres documents sur lesquels on voit une dizaine d’otages, dont la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt et trois Américains.

 

Selon les médias colombiens, citant le gouvernement, il s’agirait de cinq vidéos. Quatre d’entre elles auraient été enregistrées les 23 et 24 octobre dernier.

 

L’agence Reuters a d’ores et déjà diffusé une capture de ces images sur laquelle on voit l’ancienne candidate enchaînée, tête baissée, assise sur une chaise, dans la forêt…’’

 

Evidemment , je partage la joie de sa famille mais il me tient à cœur de rappeler surtout le succès de la médiation des présidents Chavez ( auquel on a vraisemblablement voulu ‘ volé la vedette’ , car qui sait si ses preuves n’étaient déjà pas disponibles lors du passage du président  à Paris ? …) et Sarkozy .

 Qui plus est , je reste persuadé que si les forces de gauches en Colombie n’étaient à ce point persécutées par les paramilitaires complices du régime d’extrême droite d’Uribe , une issue  beaucoup plus rapide en ce qui concerne les otages détenus par les FARC  aurait déjà été trouvée … Voilà résumé en quelques mots , le problème principal auquel le peuple colombien est lui-même confronté depuis quelques décennies .. Non ?

 A peluch’ !

PS : Un grand merci surtout au 3 prisonniers anonymes qui ont pris d'énormes risques pour apporter ces preuves .. J'espère pour eux une détention la moins pénible possible ainsi ( et surtout! )  qu'une issue rapide et  heureuse à cette affaire ...

12/06/2007

Travailler plus pour créer plus de chômage

 lu sur http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1035

Voyez plutôt ,

'...Voilà, je suis PDG de Renault ou Peugeot, sur mes chaînes de montage           j’ai  10 000 salariés qui font 151h par mois. Cela représente donc 1 510 000h de production par mois.

Ces salariés je leur fais faire 38h au lieu de 35h par semaine. Soit 3 h sup par semaine. Si je multiplie par 47 semaines chacun fera 141h par an et je serais encore en dessous du contingent autorisé dans le cadre de l’accord sur les 35h.

Chacun me fera donc 12h de plus par mois soit pour 10 000=120 000h.

120 000h si je le divise par 151 cela me donne le nombre de salariés dont je peux me passer à heures de production constante, soit : 794 personnes.

Au passage, je peux encore gratter sur l’encadrement, car après tout avec presque 800 collaborateurs de moins je dois pouvoir me passer encore d’une quinzaine de cadres.

Bien sûr, ces heures sont majorées à 25%, mais comme on dit dans les "bonnes séries télés" objection votre honneur ! N’oubliez pas que moi je suis exonéré de charges sur ces heures. Les charges, (entre nous, je connais de mauvais esprits qui disent salaire différé) ça va chercher dans les 54%, et là bingo je peux encore en mettre 1 quart de plus dans la charrette, soit 198 personnes de plus.

Récapitulons : 794 + 198 + allez, jouons là bon prince, 8 cadres et j’arrive à 1000, soit 1 sur 10.

Et dans la foulée j’économise 4% de la masse salariale. Cerise sur le gâteau, en cas de baisse de charge, il me reste 120000 à sucrer.

Pas belle la vie ! J’en entends déjà qui disent que ce n’est pas bien.

Mais comprenez-moi, j’ai un conseil d’administration, des actionnaires, comment voulez-vous que je fasse autrement ! Et puis sur ma porte il n’y a pas écrit Abbé Pierre, je fais juste mon boulot de PDG est-ce ma faute si cela détruit 1000 emplois ?

Tout à l’heure on va aussi me reprocher que pour les trois quart des salariés qui font les heures sup. il n’y aura pas de déduction fiscales, franchement, j’y suis pour quelque chose si on n’impose pas les petits salaires !!!!

De Michel Astegiano ...'

Jolie la démo ?   … non ?

à peluch' !

10:45 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy |  Facebook |

13/04/2007

Quelle royale Défense contre un tsar cosu ?

Bientôt le premier tour et Sarkosy lui qui  se voit déjà président et dont ses premiers articles de loi déjà rédigés (qui devraient passés en force l’été  prochain) comme entre autres : suppression des droits de succession (mesure favorisant les plus riches au détriment de l’Etat), détaxation des heures supplémentaires (mesure favorisant le patronat au détriment de l’Etat), crédit d’impôt sur les intérêts des prêts immobiliers (mesure favorisant les accédants à la propriété au détriment de l’Etat), loi de réforme du dialogue social (contenant des mesures pour briser les grèves), loi renforçant ses précédentes lois sur la prévention de la délinquance (avec mesures de "peines plancher" pour envoyer les multirécidivistes en prison sans jugement et réforme de l’Ordonnance de 1945 pour envoyer plus facilement les mineurs en prison)…

La gauche est donc  nécessaire  à la France, même avec un ‘vote utile’..., mais que serait un gouvernement de gauche molle dirigée par Royale ? Ses choix et son orientation serait sans doute  moins radicaux que le Sarkosy au service d’une droite servile au  grand capital...mais le choix ne serait  différent que dans la vitesse des changements qui devraient survenir...avec le précipice  à la clé comme seule issue pour les acquis sociaux…Non ?

Reste Arlette Laguiller , Besancenot ..Mais la France redeviendrait alors le théâtre d’insécurité... c’est sûr…Dure, dure notre époque et les choix qui s’imposent... Non ?

à peluch' !  

11:31 Écrit par Alain dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, royale |  Facebook |

30/03/2007

L’impôt de faire contre l’impôt de taire …

Extraits de : http://www.legrandsoir.info/

La dette publique française n’a rien à voir avec celle des pays du Sud - La France est riche, Jean-Jacques Chavigné.

‘ …La droite, les libéraux tentent de donner de la dette publique française une image complètement fausse. Ils essaient d’insinuer dans l’opinion l’idée que cette dette ferait de la France un pays dépendant des pays qui détiendraient les titres de cette dette…’

‘…Cette image est complètement fausse. La moitié de la dette publique française est détenue par des résidents français. L’autre moitié, détenue par des résidents étrangers, n’est que la contrepartie de l’internationalisation des dettes publiques. Les dettes allemandes, italiennes, britanniques sont elles aussi, dans des proportions similaires, détenues par des résidents français. Tout cela n’est que la conséquence de la financiarisation des dettes publiques (le placement des titres qui les matérialisent sur les marchés financiers) et de leur internationalisation…’…’ les multinationales française font partie de ces multinationales du Nord qui dépècent les pays du Sud. Les multinationales françaises et européennes, les négociateurs européens qui les appuient lors des négociations de l’OMC ne sont pas du côté des victimes mais du côté des prédateurs…’

‘…La dette des pays du sud a pour origine des prêts à taux très bas au début des années 1970 et l’augmentation brutale de ces taux (variables) à la fin des années 1970 au moment du tournant néolibéral pris par Thatcher et par Reagan...’

‘…La dette des pays du Nord a, comme en France, une toute autre origine : la baisse des impôts des riches qu’il a fallu compenser par des emprunts auprès de ceux là même dont on venait de baisser l’impôt. Avec une différence de taille : il fallait maintenant payer à ces rentiers des taux d’intérêts que la Banque Centrale Européenne (c’est là son véritable rôle) maintient à un très haut niveau. Le très haut niveau de ces taux d’intérêt réel (différence entre le taux d’intérêt pratiqué et l’inflation) explique d’ailleurs à lui tout seul la moitié de la dette publique française…’

‘…Les remèdes à apporter à cette dette sont donc simples : baisse des taux d’intérêts, ce qui implique de réformer  la BCE, et hausse des impôts des riches (Impôts sur le Revenus, Droits de Successions, Impôt de Solidarité sur la Fortune) : tous les impôts que la Droite (Sarkozy comme Bayrou) veulent continuer à diminuer…’

‘…tout le monde a compris que le capital n’a pas de patrie. Sauf quand il s’agit de sauver les intérêts financiers chers à la Droite au pouvoir qui se lance alors dans le « patriotisme économique ». « Patriotisme économique » qu’elle oublie aussitôt après, particulièrement quand les délocalisations frappent les salariés de notre pays…’

 De Jean-Jacques Chavigné                                        à peluch’

09:03 Écrit par Alain dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, bayrou |  Facebook |

29/03/2007

Campagne pestilentielle française ?...

extraits de http://www.voltairenet.org/article146650.html

 

‘ Gare du Nord : « émeute » ou emballement médiatique ?

La presse française relate abondamment une « émeute » qui serait survenue Gare du Nord, le 27 mars. Commentant les faits, les responsables politiques se félicitent de la fermeté de la police ou s’indignent au contraire des violences policières. Selon les cas, on évoque la misère des banlieues ou la sauvagerie des immigrés. Toutefois sur place, il n’y a jamais eu d’émeute, mais un affrontement soigneusement organisé devant les caméras entre « autonomes » et forces de l’ordre. Les coups tordus de la campagne électorale commencent.

En réalité, vers 16 h 30, des policiers ou des vigiles ont interpelé un voyageur sans ticket. Choqués par la violence de l’interpellation des passants se sont interposés et le tout à tourné à la bagarre générale. Le calme était revenu vers 18 h 30.

Présence massive de journalistes à la gare du Nord

De nombreuses chaînes de radio et de télévision, ainsi que des photographes, sont arrivés sur les lieux une fois l’incident clos. Curieusement, une partie d’entre eux est restée sur place à attendre. Leur patience a été payée en retour : vers 20 h 30, des jeunes gens (entre 100 et 300) sont arrivés en groupes organisés dans la gare. Ils ont joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre dans les différents niveaux et couloirs de l’échangeur SNCF-RER-RATP en scandant des slogans tels que « À bas l’État, les flics et les patrons ! », sous les yeux des passants attroupés aux balustrades du niveau supérieur comme à un spectacle. Des casseurs ont envoyé un palmier en pot du hall de la gare dans une cour intérieure, trois niveaux plus bas…et blablablas..

 

Bref, des évènements qui ne sauraient aucunement être qualifiés d’émeutes et qui n’ont aucun rapport ni avec les banlieues, ni avec l’immigration, mais qui rappellent les affrontements habituels entre forces de l’ordre et « autonomes » en queue de certaines manifestations, et donnent l’impression d’avoir été programmés à l’avance pour « faire des images ».

 

Mercredi 28, en fin de matinée, Nicolas Sarkozy (candidat à l’élection présidentielle) ‘ s’est rendu comme prévu de longue date Gare du Nord pour y prendre un train ‘ …. Il a ainsi pu réaliser in situ des interviews sur son bilan au ministère de l’Intérieur et se féliciter de ce que désormais, force reste à la loi…’

..Comme quoi … le ‘ hasard ‘ fait bien les choses parfois . …( ndr )

 À peluch’

        

12:07 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy |  Facebook |

19/02/2007

..Tout les coups sont permis..

Voilà, si vous êtes riches, nantis quoi.. pas de problème pour vous avec ce candidat... comme dans le jeu ‘ Tout les coups sont permis . ce dernier y excelle .. ‘

  ...

Nicolas Sarkozy ou la collusion avec les grands patrons (de presse), par NonASarko.

 NonASarko, 19 décembre 2006

 

Il est intéressant de regarder de près les liens qu’entretient Nicolas Sarkozy avec les grands patrons français. Ces patrons qui possèdent les principaux media, et qui ne devraient pas remettre en cause l’indépendance des journalistes...

 Nicolas Sarkozy est très doué pour progresser à grande vitesse dans les hautes sphères du pouvoir. Il a su se faire élire à Neuilly, et en profiter pour nouer des relations personnelles et professionnelles avec certains administrés qui étaient parmi les principaux chefs d’entreprises ou fils d’entrepreneurs français. Ainsi, Le Monde Diplomatique nous permet de dresser un petit portrait de ses relations :

- M. Martin Bouygues, héritier et patron du groupe Bouygues (fortune estimée à 1,7 milliards d’euros) et par conséquent de sa filiale le groupe TF1 (TF1, LCI, TPS...).

Il est parrain du fils de Nicolas Sarkozy, et était témoin à son mariage. Ils peuvent donc être considérés comme proches...

LCI, filiale de TF1, a retransmis en direct les vœux de Nicolas Sarkozy à la presse.

- M. Bernard Arnault possède le groupe LVMH (fortune estimée à 14,3 milliards d’euros), incluant des titres comme La Tribune, Investir ou Radio Classique.

Nicolas Sarkozy était invité au mariage de la fille de M. Arnault, tandis que M. Arnault était témoin du mariage de M. Sarkozy. (...)

 

 .. sans oublier  ce titre révélateur ..

 

Mainmise sur la presse tricolore

 

LIAISON DANGEREUSE Depuis 2002, Nicolas Sarkozy a placé des hommes à lui dans presque toutes les rédactions parisiennes, dans la presse écrite comme dans la presse audiovisuelle

 

PARIS - IAN HAMEL

27 janvier 2007

 

Les Français ne connaissent pas la société audiovisuelle ETC (Etudes, techniques et communication). Pourtant, ils ne cessent de voir ses productions à la télévision. C'est cette entreprise, appartenant à l'UMP, le parti de Nicolas Sarkozy, qui filme le candidat Nicolas Sarkozy et qui ensuite vend (ou plus souvent donne) ses reportages aux chaînes de télévision françaises. «Le plus grave, ce n'est pas que Sarkozy organise ses propres reportages, mais que les télévisions acceptent ce procédé car il leur fait économiser de l'argent», proteste un journaliste parisien sous couvert d'anonymat.

 

Pourquoi se gêner? La société ETC jouit d'une excellente réputation professionnelle, elle offre des images parfaitement maîtrisées, avec des caméras face à la tribune, sur les côtés, et survolant la foule. Nicolas Sarkozy a même organisé le retour de Cécilia, son épouse, au domicile conjugal. Son photographe a pris soin de prendre les clichés à distance afin de faire croire qu'il s'agissait de photos volées par un paparazzi... Rien d'étonnant à cela. Comme le rappelle Frédéric Charpier dans son livre «Nicolas Sarkozy. Enquête sur un homme de pouvoir» (1), l'actuel ministre de l'Intérieur avait imaginé un temps devenir journaliste.

 

Les journalistes au pain sec

Maire de Neuilly, dans la région parisienne, et président des Hauts-de-Seine, le département le plus riche de France, Nicolas Sarkozy courtise de longue date les patrons de presse, qui sont souvent ses administrés, comme autrefois Robert Hersant, propriétaire du Figaro et de 30% de la presse française, et aujourd'hui Martin Bouygues, le patron de TF1, dont le journal télévisé est regardé par 8 millions de personnes. «Il est non seulement l'ami des patrons de presse, mais il est aussi l'ami des rédacteurs en chef et des chefs des services politiques qu'il appelle tout le temps au téléphone. Sarkozy s'est aussi constitué une cour de sans-grade qui espionnent pour lui à l'intérieur des rédactions, recevant en compensation des informations exclusives ou des promesses de promotion», raconte un enquêteur connu de la presse parisienne.

 

Le climat est devenu tellement étouffant que ce journaliste demande non seulement que son nom n'apparaisse pas, mais que son journal ne soit pas mentionné non plus. «Je suis contraint de me méfier de mes propres collègues», déplore-t-il. Ministre de l'Intérieur, à la tête de deux services secrets, la DST et les Renseignements généraux (RG), Nicolas Sarkozy est un homme tout-puissant. Alors que ses «amis» journalistes sont abreuvés de scoops sur la délinquance ou sur le terrorisme, les autres rédacteurs se retrouvent au pain sec: les policiers ne leur parlent plus. Pire, ils découvrent que les Renseignements généraux ne font pas seulement des enquêtes sur les collaborateurs de Ségolène Royal, la candidate socialiste, comme Bruno Rebelle, ancien directeur de Greenpeace. Mais qu'à l'occasion, ils s'intéressent aussi à la vie privée des rédacteurs un peu trop à gauche. «Un proche de Sarkozy vous appelle au téléphone et lâche le nom de votre maîtresse, menaçant de le faire savoir à votre épouse si vous ne devenez pas davantage conciliant avec le candidat de l'UMP», s'étrangle un journaliste du Figaro. Un proche de Sarkozy que Karl Laské, journaliste à Libération appelle carrément «le lanceur de boules puantes».

 

Le livre à charge intitulé «Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus» (2), écrit par plusieurs journalistes parisiens sous le pseudonyme de Victor Noir, s'est vendu à plus de 25 000 exemplaires. Il est réédité en livre de poche.

 

Sarkozy propulse les ventes

«On montre du doigt le magazine Le Point pour ses 10 couvertures consacrées à Nicolas Sarkozy ces derniers mois. Le problème, c'est que ces 10 couvertures ont bien vendu. Les journalistes qui ne sont pas sarkozystes ne peuvent pas reprocher ce choix journalistique à leur direction», souligne François Malye, président de la Société des rédacteurs du Point.

 

(1) Frédéric Charpier, «Nicolas Sarkozy. Enquête sur un homme de pouvoir», Editions Presses de la Cité, 304 pages

 

(2) Victor Noir, «Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus», Editions Denoël, 306 pages                      © Le Matin Online

21:51 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy |  Facebook |