09/03/2007

La mal bouffe ...( 1 )

http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=4800

Extraits choisis ( 1 )  de  Visions Alternatives, février 2007.

 

La société de consommation est un piège attrape nigauds.

…’  Mais la culture de la consommation fait beaucoup de bruit, comme le tambour, parce qu’elle est creuse et quand vient l’heure de vérité, quand cesse le charivari et que s’achève la fête, l’ivrogne se réveille, seul, en compagnie de son ombre et des pots cassés qu’il lui faut payer. L’expansion de la demande butte contre les frontières que lui impose ce même système qui la génère. Le système a besoin de marchés de plus en plus ouverts et de plus en plus vastes comme les poumons ont besoin d’air et, en même temps, le système a besoin de voir se traîner à ras de terre, comme ils se traînent effectivement, les prix des matières premières et de la force de travail humain. "Malheureux ceux qui vivent en se comparant"…

. '..La majorité des gens, qui s’endettent pour avoir des choses, finissent par n’avoir rien d’autre que des dettes qui génèrent de nouvelles dettes et ils finissent par consommer des rêves que parfois ils matérialisent en sombrant dans la délinquance. Et les gens sont condamnés à l’insomnie à cause de l’anxiété que leur causent leur envies d’achats et de l’angoisse que leur cause la nécessité d’avoir à les payer. Ce mode de vie n’est pas bon pour les gens, mais il est excellent pour l’industrie pharmaceutique.

      ' Le droit au gaspillage, qui est le privilège d’une minorité, prétend être la liberté de tous. Dis-moi combien tu consommes et je te dirai combien tu vaux...'

 ' L’injustice sociale n’est pas une erreur qu’il faut corriger, ni un défaut qu’il faut surmonter : c’est une nécessité essentielle. Une nature capable d’approvisionner un shopping center de la taille d’une planète n’existe pas. ' ...

 ..Voilà.. quelques phrases pêchées ça et là dans l’article de Mr Eduardo Galeano

Traduit par : Manuel Colinas

     En espérant qu’elles vous donneront l’envie d y aller jeter un œil et même si comme moi vous vous demander encore  que faire contre cette dictature de l’uniformisation qui comme un Pinochet ou plus récemment un Uribe  ,  impose à l’échelle mondiale  un mode de vie qui reproduit les êtres humains comme autant de clones  du’  parfait ‘ consommateur  .mais ne nous rend pas nécessairement plus heureux ..

à peluch' 

                                      Alain

 

16:59 Écrit par Alain dans avis - opinions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : societe, consommation |  Facebook |

19/02/2007

..Quand le New Deal s'éloigne sur le radeau du libéralisme ..

Civilisation de l’argent : Un hôpital abandonne un paraplégique sur un trottoir de Los Angeles, AP.

 

14 février 2007

 extarit de Associated Press/La Press, Los Angeles, vendredi 9 février 2007.

Le fourgon d’un hôpital de Los Angeles a déposé un paraplégique dans une rue du quartier pauvre de Skid Row et est parti en laissant l’homme ramper, vêtu d’une simple chemise de nuit et portant un sac de colostomie déchiré pour recueillir les selles, selon la police.

Des témoins de la scène, qui s’est déroulée jeudi, ont noté le numéro de téléphone inscrit sur le véhicule ainsi que celui de la plaque minéralogique, ce qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’au Hollywood Presbyterian Medical Center, d’après le site Web du « Los Angeles Times ». La police interrogeait des responsables de l’établissement, qui n’a pas retourné l’appel téléphonique d’Associated Press.

« Je ne peux pas imaginer plus insensible. Il n’y avait pas de mission sociale ni de services dans les parages. C’est le pire coin du quartier », a affirmé le détective Russ Long.

C’est le deuxième cas présumé d’« abandon de sans-abri » en peu de temps à Skid Row, où vivent de très nombreux sans domicile fixe. Il y a trois mois, le procureur de la ville avait entamé des poursuites contre l’organisation caritative de santé Kaiser Permanente pour un acte semblable commis un peu plus tôt dans l’année. Une vidéo de surveillance montrait un patient du centre médical de l’hôpital Bellflower, âgé de 63 ans, errant dans les rues en chemise d’hôpital et chaussettes.

Les autorités municipales accusent une dizaine d’hôpitaux d’avoir abandonné des patients et délinquants à Skid Row, ce que les responsables hospitaliers nient ; certains disent avoir amené des SDF à des centres d’aide du quartier. En 2005, le Hollywood Presbyterian avait déjà été soupçonné d’abandon de SDF ; un haut responsable avait expliqué que les services sociaux de Skid Row prenaient en charge certains patients n’ayant nulle part où aller.

  Vu sur El Correo www.elcorreo.eu.org  ainsi que l’aricle suivant  où la place me manque ici pour le reproduire..

Hôpital entreprise contre hôpital public, par Pr. André Grimaldi.

 

 

21:24 Écrit par Alain dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : societe |  Facebook |